La Ligne 13

25 mars 2017

Promenades singulières

Ce billet, prêt depuis plus d'une semaine, dormait gentiment
dans sa petite case "brouillon".
Avec cette promesse de temps radieux pour le week-end,
je me suis dit que sa période d'hibernation devait être terminée !

IMG_0446 IMG_0456IMG_0448 IMG_0445IMG_0453 IMG_0450

 Car il ne faisait pas bien beau ce dimanche-là, mais chez
Les Grands Voisins,
il y avait foule pour les 48 heures de l'agriculture urbaine.
Permaculture, aquaponie, art végétal, compostage,
culture des champignons, végétalisation participative,
toutes les techniques étaient présentées dans un joyeux désordre
et dans les effluves des cuisines du monde qui avaient
ouvert leurs guinguettes de fortune le long des allées.

IMG_0436 IMG_0425 IMG_0594 IMG_0440

Pour le chemin du retour, retrouver le calme, et couper
par le cimetière Montparnasse, tout de rose vêtu,
saluer dans le désordre Wolinski, Simone de Beauvoir,
Jacques Demy,
Philippe Noiret, Serge Reggiani,
Charles Baudelaire, Michèle Morgan, Guy de Maupassant...
Un casting aussi prestigieux qu'improbable ! 

 IMG_0439 IMG_0470 IMG_0462 IMG_0589

Puis rentrer à la maison où le gâteau du dimanche
attendait sous sa poudre vanillée.

En fait un quatre-quart tout bête mais au cas où recette
ICI

 

Posté par Triskell1 à 13:41 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 mars 2017

Lumière

Lumière qui lentement révèle les contours des jolies choses, 
restituant aux fleurs leur carnation délicate, et pose,
en subtile alchimiste un voile doré sur l'ordinaire.

IMG_0350 IMG_0352IMG_0262 IMG_0278

{serviteur en porcelaine très sixties récupéré chez maman; affiche Fleux}

Lumière qui, surtout, nous donne envie de tout changer
dans la maison, de faire léger, frais, de ranger bien comme il faut
les petites loupiottes en flocons ou en étoiles dont on avait
usé et abusé pendant l'hiver, prises dans notre frénésie de Hygge,

IMG_0353 IMG_0351IMG_0376 IMG_0281IMG_0263 IMG_0386

{semoules au lait vanillé dans des petits moules Sostrengrene; chocolats Yenaplus}

Lumière qui nous fait sortir, ville ou campagne peu importe,
l'essentiel étant de s'ouvrir à autre chose.
Se balader dans le quartier du Marais et passer un bon moment
chez Fleux,descendre vers sa chère Rive Gauche et sourire
devant les vitrines du Bon Marché. Le journaliste ultra fashion
Loïc Prigent
s'est amusé à capturer les réflexions et dialogues
des clientes
de ce temple du chic et très cher :
c'est de l'hyper Sagan,
et au second degré, presque du Audiard !

IMG_0257 IMG_0335IMG_0346 IMG_0260IMG_0258 IMG_0337

 {Chez Fleux; au BM : expo jusqu'au 2 avril}

Posté par Triskell1 à 19:16 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2017

Tu veux une tarte ?

Je ne suis pas une fée de la casserole ni du cuit-vapeur,
mais j'aime bien m'amuser en cuisine.
Et faire des tartes, ou des cakes, j'adore.
C'est joli, plutôt photogénique, facile à faire, à transporter,
ça se congèle et il y a mille combinaisons possibles.

20170224_155323 20170224_154355

{Plat en verre Habitat; pelle et torchon brocante}

Il faut reconnaître que depuis que j'ai acquis ce nouveau moule
tout en longueur, mes tartes deviennent particulièrement élégantes, je trouve.
Sauf que je n'ai pas de plat suffisamment grand pour les contenir !
Alors forcément, ça dépasse.

20170224_154517 20170224_155154

Tarte courgettes et mascarpone

Foncez le moule avec votre pâte brisée (maison !)et piquez le fond.
J'ai remplacé la pincée de sel traditionnelle par du parmesan râpé,
pour lui donner un peu de caractère. 

 Faites juste revenir quelques fines lamelles de courgettes
(j'adooooore ma mandoline)dans l'huile d'olive,
idem avec deux oignons avant de les placer dans la tarte.
Comme la courgette a une fâcheuse tendance à rejeter de l'eau,
je saupoudre au préalable le fond de pâte avec ce
que j'ai sous la main : des sablés apéro
finement broyés, de la chapelure, etc.

Pour l'appareil, c'est tout bête,
un pot de mascarpone battu avec un oeuf, et plein d'herbes
(thym, persil, basilic, ciboulette, allez tout ce qui
pousse chez vous, heureuses jardinières) sel et poivre.
On n'oublie pas le voile de comté râpé par-dessus pour l'aspect doré,
et une pluie de graines de sésame parce que j'en mets partout.

Hop tout ça dans le four préchauffé à 180° pendant 30 minutes.
J'ai mis du wax sur la photo parce que c'est plus joli,
mais franchement, c'est meilleur avec une salade.

20170219_152957 20170219_15425520170227_100143 20170219_152735

{Plat Villeroy et Boch; assiettes à dessert familiales; camelia du jardin de ma mère}

J'ai mis du temps à réaliser à quel point faire sa pâte soi-même
était agréable et finalement très simple et assez rapide avec l'expérience,
après des années d'utilisation de rouleaux tout prêts, cuits avec le papier,
qui offrait à ma pauvre tarte un fond désastreux, mou et humide.

20170227_101300 20170227_10021420170227_100152 20170227_101323

 Tarte néo-Tatin, en version familiale et mini

Parfait exemple de ce que je fais en cuisine : je crois avoir pioché
dans 3 recettes Internet et ne me souviens plus évidemment où.
Mais c'était très bon.

 IMG_0157 IMG_0159

{Plat trouvé par terre à le fin d'un vide-grenier}

Tartelettes pommes et dattes

Vous avez bien un reste de pâte brisée ?
Juste de quoi faire quelques tartelettes avec un fond
de dattes mixées au miel, des pommes (Bio, absolument !)
un mélange de crème fleurette, sucre vanillé et poudre
d'amandes, de la cassonade par-dessus, et hop au four
pour 20 minutes si ce sont de petits formats.

Les miennes sont un peu irrégulières, "rustiques" parce que je n'avais pas
de vrais moules, mais j'aime bien. Elles ressemblent à celles
qu'on trouve au marché bio du boulevard Raspail* le dimanche matin.

* en moins chères...

Posté par Triskell1 à 08:24 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2017

Quelques pages et encore un peu de verdure

Il y a des livres qui rendent heureux, d'autres qui émeuvent,
d'autres encore qui bouleversent et qui étonnent.
Ce sont en quelques mots les sentiments qui ont émergé
après ma lecture du très incroyable "Les gens dans l'enveloppe".

IMG_0084 IMG_0083 

Isabelle Monnin, auteure et journaliste au Nouvel Obs
commande un jour sur Internet un lot de photos, qui lui sont expédiées
dans une grande enveloppe. Il y en a 250, qu'elle va trier
et sélectionner, et à partir desquelles elle construira un roman.

Ce sont des photos de piètre qualité, qui résument de façon 
touchante la vie ordinaire d'une famille provinciale 
dans les années 70 et 80, déduction faite en s'appuyant
sur les tenues vestimentaires, les intérieurs
et les voitures de cette époque.

Isabelle Monnin part de la plus réussie, celle d'une petite fille
d'à peine 10 ans, qu'elle prénommera Laurence, et lui inventera
des parents, Serge et Michelle, une grand-mère,
surnommée "Mamie Poulet", et un grand-père, Raymond.

IMG_0061 IMG_0081

Le roman constituant la première partie du livre,
la seconde est consacrée à l'enquête. Car Isabelle Monnin
va se livrer à un énorme travail de recherche
(merci quand même Google) et retrouvera les véritables
"gens dans l'enveloppe"
ses héros malgré eux, et là je ne vous en dis pas plus,
car l'on va de surprise en surprise,
et l'émotion et le suspens déjà présents dans la partie romancée
ne faiblissent pas, bien au contraire.

L'écriture est magnifique, poétique, inventive, douloureuse.

IMG_0065 IMG_0064

Cerise sur le gâteau (du dimanche) l'ouvrage est accompagné d'un CD
dont la plupart des chansons ont été écrites par Alex Beaupain,
et magnifiquement interprétées par Camelia Jordana,
Clothilde Hesme, Françoise Fabian et l'auteur lui-même.

Il est bien long mon billet, et peut-être vous ai-je
lassées avec tous ces détails. J'ai simplement adoré ce livre,
et ne suis pas sûre de l'avoir bien servi avec ce résumé.
Je vous laisse juste écouter "Mon cher" une des chansons du CD,
celle que je me passe en boucle actuellement, parce qu'elle me parle,
qu'elle est douce et violente à la fois, comme la vie.

 IMG_0073 IMG_0077

Concernant la saga de l'Amie prodigieuse, je crains d'être passée à côté.
Difficile d'échapper aux critiques dithyrambiques qui ont accueilli
ces trois opus, avec un 4e en préparation.
Sur la foi de cette popularité, je me les suis fait offrir à Noël
par une amie toujours en peine de me faire plaisir.
Oui, intéressant, agréable, parfois drôle, mais vraiment sans plus.
L'héroïne, cette "amie prodigieuse" m'est particulièrement antipathique,
et sans empathie avec les personnages, j'accroche difficilement.
Je n'en suis qu'au second tome, peut-être reviendrai-je
sur mon opinion une fois ma lecture achevée, qui sait...

IMG_0089 IMG_0088IMG_0092 IMG_0098

Je ne sais pas si vous avez remarqué la mignonne petite tasse
que j'ai pris plaisir à mettre un peu partout sur le billet.
Trouvée pour 1€ un dimanche de pluie au fond d'un carton aux Puces de Vanves
où je me rends en voisine. Je la trouve délicieusement, horriblement kitsch,
et elle me sert depuis à tout sauf... à boire le café.

Pendant ce temps mon jardin d'intérieur s'étoffe,
et je vais me lancer dans la plantation.
Il faut dire que les Soeurs Sotrene font tout pour nous motiver !

Posté par Triskell1 à 16:09 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags :

26 février 2017

Black is the new black

La lumière est incertaine en ce moment, et chaque heure du jour
qui passe semble repeindre la maison à sa fantaisie...
J'en veux pour preuve mon mur Railings de F&B, réellement anthracite,
qui prend des teintes ardoisées ou flanelle selon l'humeur du temps.

20170213_160510 20170107_13453820170107_134548 20170213_160929

{Vases Monoprix; étoile en métal doré Hyggelig; stickers Les petites adresses}

 Le joyeux mimosa si prolifique au jardin de ma mère n'a pas aimé
les 2h10 de TGV du retour sur Paris, et a recroquevillé une bonne partie
de ses petits soleils en boulettes boudeuses.

20170223_144454 20170223_144757

{Cartes les Petits Pinpins; galets de la Baie de Somme}

...A moins qu'il n'ait peur du noir ?

 

Oh j'ai failli oublier...Nathalie de Home Normandie 
m'a gentiment taguée avec quelques questions polies.
J'y réponds volontiers, avec ce qu'il faut d'ambiguités (héhé!)
mais sans retaguer à mon tour.

1. Quel est ton plus beau souvenir ?
Ceux de mon enfance

2 Tu es plutôt famille ou amis ?
Je vais être originale : les deux

3. Peux tu te décrire avec deux qualités et deux défauts ?
Impatiente, colérique, procrastineuse, maladroite
(hem, ça fait 4 défauts, ça...)

4. Si tu devais être un animal, lequel serais tu?
Un félin, mais végétarien

5. Qu'est ce que ton blog t'apporte ?
Beaucoup, et plus que je ne l'imaginais

6 Quelle est ta saison préférée ?
L'été

7. Quel est ton plat préféré ?
Je suis plus grignoteuse que mangeuse, alors que dirais
une tartine de beurre salé

8. Dans l'idéal, quel métier aurais tu aimé exercer et pourquoi ?
La com' et les relations publiques, et c'est mon métier,
du moins ça l'était il y a encore un mois

9. Si tu as déjà quitté la France , quel pays as tu visité et lequel tu as préféré?
L'Angleterre (quoique...l'Italie...)

Si tu n'as pas quitté la France , quelle est ta région préférée ?
Paris (quoique...la Bretagne...)

10. Aimes tu plutôt le style moderne ou ancien dans une maison ?
Ni l'un ni l'autre ou les deux à la fois

11. Quelle est ta couleur préférée ? Qu'est ce qu'elle t'inspire ?
En déco le noir, le blanc, le gris, le bleu
En vêtements, eh bien... les mêmes, avec une touche de rose dragée
Dans la nature, je crois que je les aime toutes

 Bon dimanche à tous et toutes !

Posté par Triskell1 à 09:04 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,


17 février 2017

Légèreté et sucreries

C'est étrange de constater que tous mes récents billets se partagent
entre fleurs et gourmandises. Besoin de quelque chose de beau.
Et de quelque chose de bon. Du plaisir immédiat, pas compliqué,
pour d'une pichenette envoyer promener février et son humeur bougonne.

20170212_174355 20170216_10004820170214_195942 20170215_12142220170215_115814 20170214_195931

A Paris les Japonais se sont subtilement, mais sûrement,
imposés dans la composition florale. Dans leurs échoppes
souvent minuscules, les plus jolies fleurs n'attendent que
leur savoir-faire pour se transformer en bouquets exquis.
Et rôder chez Aoyama Flower Market, rue du Bac,
dans le très chic 7e arrondissement est un pur bonheur.
Semblant improvisés, alors qu'ils relèvent d'un savant assemblage
remarquablement maîtrisé, leurs bouquets semblent avoir été cueillis
au jardin, juste après la rosée d'un matin de mai.

20170215_111644

Passons Rive droite, à quelques pas du Quartier Bastille :
Dans la boutique Les Fleurs, oui, bien sûr, il y en a quelques unes,
essentiellement ces fameuses succulentes déjà évoquées,
mais aussi et surtout dans un bric à brac au charme fou,
de la petite brocante, des rééditions, des petits bijoux,
les bougies Minette-à-bicyclette (j'adore ce nom !)
des fonds de placards de grand-mère, les cartes 5 mai,
les irrésistibles bricoles signées Serax, etc.

20170208_174028 20170208_16561520170208_165916 20170208_165730

Si tout ceci vous a donné faim, je partagerai volontiers
(enfin, parce que c'est vous...) mes cookies signés Laura Todd,
à mon goût les plus merveilleux qui soient. Un peu raplapla,
pas très ronds, moyennement photogéniques, mais quel délice...
Et j'imagine Grand' Ma Laura s'activant dans sa cuisine de l'Illinois
aux parfums de cannelle, d'écorces d'orange et de gingembre...

20170215_120136 20170216_15234520170216_152511 20170215_120355

A propos de parfums...Tant pis si vous laissez des miettes chocolatées
entre les pages du très beau et sensuel recueil que Philippe Claudel y a consacré.
Son ode à la cannelle, entre autres, est d'une gourmandise absolue,
lorsqu'il évoque son "entêtante musique olfactive d'hiver et de fête".
Finalement, février est supportable, il suffit d'apporter
sa touche perso à ce mois mal aimé qui tente de se faire
oublier en étant le plus court de l'année !

Posté par Triskell1 à 07:58 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 février 2017

Succulences

Sans jardin, je trouve mon compte dans la contemplation de
ceux de la ville de Paris, tous beaux, tous différents,
du Parc Monceau aux Buttes-Chaumont, en passant par
les Tuileries ou le Luco, ainsi que tous ces charmants petits kiosques
dont on pousse la grille un peu usée, le temps de lire
quelques pages entre deux rendez-vous, mais aussi ces touchants
jardins partagés, dessins d'enfants colorés, étiquetés,
alignés comme les planches Rossignol dans les classes d'autrefois. 

20160721_184959 20160924_183539

Mais pour mon petit coin de verdure perso, je fais appel à 
ma jardinière préférée {maman} qui me fournit en succulentes, puisque
ce sont à peu près les seules plantes que je ne parviens pas à flinguer.

20170131_142633 20170125_134904 20170125_135244 20170131_142923 

Trois pots, voilà, c'est un début...

L'art du bouquet dans mon joli vase ampoule Serax
est également à revoir, ce qui m'ammène naturellement
(quel enchaînement)à parler du pays passé maître dans cet art,
le Japon, et à l'exposition insolite que consacre
actuellement le Bon Marché à l'artiste Chiharu Shiota.

Performance monumentale de fils de coton simplement noués,
son oeuvre nous invite à réfléchir sur le voyage aventureux
qu'est la vie. On pénètre dans cette chrysalide immaculée
comme dans une grotte inconnue, sans bien savoir
ce que l'on finira par trouver. Étrange, onirique, symbolique,
tout ceci ne laisse pas indifférent.

20170125_171237 20170125_16105220170125_163519 20170125_161218

Et ces filous de marketers en ont profité pour surfer sur l'idée
en rééditant...Le filet de ma grand-mère !
A prix spécial BM Rive Gauche, naturellement.

 20170125_161406 20170131_151558 20170131_151233 20170125_160115

A la question "Where are we going ?" de Chiharu, j'ai répondu "At home"
car il faisait encore bien froid ce jour-là, et la tartelette bricolée
avec un reste de pâte et une demi-poire, accompagnée d'un café mousseux,
fut un joli moment calme, et succulent.

114505227

 

 

Posté par Triskell1 à 07:21 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 janvier 2017

Frimas et douceur

Lorsque janvier s'installe, et que le tourbillon des fêtes retombe,
qu'on songe du bout des lèvres à prendre quelques bonnes résolutions,
(les mêmes que celles de l'an passé souvent, que l'on a pas tenues,...)
il devient alors nécessaire de se faire du bien.
La tradition de l'Epiphanie nous redonne l'envie de nous réunir à nouveau,
de nous couronner pour rire et d'ajouter une nouvelle fève
à sa petite collection régressive mais assumée. 

20170122_143444 20170114_15030520170121_130328 20170122_143351
{Vases Monoprix;bouquet Pascal Mutel;carte Antiquehome}

Les soldes aussi bien sûr nous donnent des ailes pour affronter le frimas.
Ces petits vases couleur ambre de chez M* soldés à moins 70%
ne demandant qu'à entrer chez moi, j'ai prié les autres
de se pousser un peu pour faire de la place.

20170122_143245 20170123_150021
{fèves toupies Frédéric Comyn, mon pâtissier de la rue Didot}

On croit la période des cadeaux elle aussi terminée.
C'est compter sans la gentillesse et le talent d'amies
inconnues mais si proches par le coeur.
Une adorable attention de Martine m'attendait
dans ma boîte aux lettres un soir de grand froid,
alors que je me débattais avec les prospectus pour
Pronto pizza, Lovely sushi, Robert le serrurier et Mamadou le Marabout,
ma baguette sous le bras et mes clés entre les dents.

20170114_150758 20170122_14383820170121_125344 20170114_150610

{galette Frédéric Comyn; cadre et broderie Au fil de l'Ange;
assiettes publicitaires Lesieur}

Je promène ce très joli cadre un peu partout dans la maison
pour lui trouver une place qui le mettra en valeur. Savoir qu'elle a pris le temps
de broder minutieusement cette initiale me fait chaud au coeur.

Couvrez-vous, régalez-vous, soyez heureux et partagez
un peu de ce bonheur avec ceux qui en ont si peu.

 

Posté par Triskell1 à 11:08 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 janvier 2017

Un monde qui change

Hier soir j'étais invitée à une de ces soirées de RP qui inondent
le réseau parisien du microcosme événementiel.
Champagne, vins fins, délicates bouchées et assiettes de dînettes
pour des dégustations en trois coups de fourchettes,
illusionnistes en close up, conversations légères et sourires amidonnés...
Et puis par la fenêtre de cet ancien hôtel particulier,
tout à coup, de l'autre côté de la rue, un couple sous une couverture,
avec un bébé dans les bras. Faux Syriens ou vrais Roms,
peu importe, à partir de cette seconde,
tout est devenu écoeurant, grotesque. Nous avons quitté la soirée,
rejoint la voiture au pas de course, pris deux couvertures
en polaire dans le coffre (une précaution au cas où)
et nous nous sommes approchées. L'homme et la femme étaient bien jeunes.
Nous leur avons expliqué que nous avons appelé le 115,
et qu'ils ne devraient pas tarder à avoir de l'aide, au moins pour la nuit.
Le bébé était une petite fille, une merveille de petite fille jolie comme tout,
engoncée dans une parka de fortune, qu'on aurait dévorée de baisers
si on avait pu, et qui riait aux anges lorsqu'on lui a caressé la joue.
Un billet dans la main de l'homme, et nous sommes reparties, silencieuses.

IMG_4434 IMG_4444

C'était à Paris, le 18 janvier 2017, avenue Marceau, dans ce quartier
près des Champs-Elysées qu'on appelle le Triangle d'Or.
Ils étaient assis sur les marches d'une agence de la BNP Paribas,
"la banque d'un monde qui change".

Je ne suis qu'une pauvre Madame Michu face à ces aberrations,
je n'y comprends rien, je constate, c'est tout.
Née du bon côté, une de mes bonnes résolutions,
si tant est que je devais en prendre, serait de cesser de me plaindre,
et de faire ma part du colibri, sans esbroufe.

Posté par Triskell1 à 09:41 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2017

Des espoirs et des rêves

Espoir que celle-ci sera meilleure que la précédente, y croire, 
ne pas se dire à quoi bon, tout ceci nous dépasse,
et persister dans cette conviction.
Ne pas perdre ses rêves de vue, en changer c'est bien naturel au fil des ans,
en construire d'autres, et ne jamais cesser d'aimer, de vouloir, de croire.

20170102_135400 20170102_14181120170102_143614 20170102_140404

{Boîtes et petits sapins Sostrene Greene}

J'ai adoré mon Père Noël cette année, il a été hyper futé
et hyper généreux. Serais-je enfin devenue sage ? Hum.
Passé par Londres pour me rapporter cette mini
et adorable light-box, il est revenu en France et a fait un crochet
par les meilleurs libraires pour assouvir ma soif de lecture,
puis a pris soin de mon look et de ma peau délicate(!)
avec deux superbes pull-overs tout doux et une huile parfumée.

20170102_140616 20170104_08045420170102_143904 20170105_10544620170105_112245 20170102_141722

{Pulls Caroll et Kookaï; chocolats Ferrero; boîte Monoprix}

J'ai donc repris mes aiguilles pour finir l'écharpe qui doit les accompagner!

 20170102_140535 20170104_081135

Il a aussi compris que j'habitais chez mes chats et non le contraire
(clin d'oeil à maman Mule...)
Et que j'aimais les odeurs épicées des bougies parfumées,
du thé de Noël et des biscuits anglais au gingembre,
la voix de Diana Krall et celle d'Agnès Obel.

 20170101_144131 20170101_140508

{Bougie Fragonard; coussins Antique home; chat collection particulière}

Belle année à vous toutes et tous, vous n'imaginez pas
comme j'aime votre compagnie
dans ce voyage sur ma ligne 13, et particulièrement cette année,
un peu "spéciale" pour moi.

20170102_141552

 {La lightbox anglaise comprenant plus de "y" et de "w" que de "e",
je n'ai pas pu écrire bonne année...}

 

Posté par Triskell1 à 13:15 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags : , , , ,