La Ligne 13

13 novembre 2018

De l'autre côté du miroir

 A force de rêver derrière un écran, on finit par éprouver le sentiment
de vivre par procuration. Aussi lorsque l'occasion se présente de voir,
toucher, sentir, tout ce qui
ne semblait que mythe et mirage, on la saisit.

Attention, conte de fées...

IMG_6787

Marie-Noëlle, première fée sur mon chemin, m'a accueillie en VIP
dans sa délicieuse chaumière, blottie dans un village de la
campagne normande. Le petit côté "Barnaby" de l'endroit ne pouvait
qu'avoir séduit cette  grande adoratrice de l'Angleterre.
A peine avais-je mis un pas chez elle que je m'émerveillais de toute chose.
"Attends, me dit-elle, "tu n'as rien vu ! Là où nous irons demain,
tu ne seras pas au bout de ton enchantement..."

IMG_6909 IMG_6940IMG_6914 IMG_6934IMG_6915 IMG_6921IMG_6907 IMG_6767

{toute l'Angleterre dans ce coin de Normandie...
Mais la gastronomie reste française, fort heureusement !}

Après un petit souper de novembre raffiné et plein d'attentions pour la
non-consommatrice de viande que je suis - velouté de la dernière butternut
du jardin, lasagnes végétariennes, crumble de pommes- suivi d'une nuit calme,
nous nous sommes acheminées vers le lieu du délit (du délice ?)

IMG_6778

{même sans soleil, avec des fleurs en fin de vie, cette maison irradie de charme et de douceur} 

IMG_6923 IMG_6984

{Quel crime a été commis derrière les grilles de cette mystérieuse bâtisse ? Barnaby enquête...}

Direction Saint Martin aux Chartrains, près de Pont-Lévêque, car c'est là
qu'intervient la seconde fée. Vous est-il arrivé une fois dans
votre vie d'avoir été accueillie par une famille de pommes ?
Ici tout semble possible.

IMG_6810

Chantal tient une maison d'hôtes depuis deux ans. Que dire d'elle si
ce n'est qu'elle possède un goût exquis et un sens du détail extraordinaire.
Chaque objet, chaque élément de décor, est pensé, agencé avec minutie.
Le miracle est que tout semble parfaitement naturel !
Par hasard ou pas est le nom de cette maison,
et on ne pouvait pas mieux trouver.

IMG_6790 IMG_6788IMG_6817 IMG_6854IMG_6829 IMG_6793

Ce week-end-là, pas d'hôtes dans les chambres, mais un événement
particulièrement notable : une vente-exposition des créations
de Rêves d'argile.
Voici donc notre troisième fée en action.

IMG_6794 IMG_6831IMG_6795 IMG_6862IMG_6859 IMG_6838IMG_6832 IMG_6856

Mo (Madame Rêves d'argile) est une personne incroyable. De ses mains 
sont nées toutes les merveilles ornant les tables installées
dans la dépendance. Un franc sourire aux lèvres, elle va de l'une à l'autre,
avec un petit mot gentil, une bise de bienvenue, des cris de joie
lorsqu'elle retrouve une connaissance, émaillés ce petit accent 
plein de soleil qu'on n'entend plus guère à Paris puisque même
les Provençaux exilés ont adopté le parler pointu de la capitale.

IMG_6842

On rêve de tablées dressées sur de simples planches brutes où l'on
aura jeté un drap de lin un peu usé, et qui mettent remarquablement
en valeur la vaisselle immaculée ombrée de noir.

IMG_6841 IMG_6823IMG_6980 IMG_6971IMG_6904 IMG_6974

L'après-midi s'étire comme un chat au soleil. De chat, point,
mais une des poules venues me saluer le temps d'un break.
Une pomme (sont-elles joueuses ici ! )fait de la balançoire.
On décide une petite balade en bord de mer.

IMG_6852

Trouville-Deauville, un grand classique. Ma préférence va à Honfleur
mais nous n'aurons pas le temps. Le bol d'air traditionnel sur la plage pris,
une courte errance dans les rues quasi désertes de Trouville nous mène
chez Gipsy,où nous retrouvons d'autres instagrammeuses insatiables
puis chez La Maison à Deauville.

 IMG_6813 IMG_6871

Quelques Chabadabada fredonnés flottent encore dans l'air iodé,
et je réalise à quel point je suis littéralement
transportée par les plages lelouchiennes comme celle-ci.

IMG_6872

{la plage de Trouville à marée basse}

IMG_6880

{La Maison à Deauville : bel écrin pour de jolies choses}

La ville et ses tracas de circulation nous ennuie très vite :
retour entre chien et loup chez Chantal pour la suite de la journée. 

IMG_6889

Lorsque le soir descend, doucement les lumières s'allument.
Les derniers visiteurs regagnent frileusement leurs véhicules
les bras chargés, pendant que déjà fées et lutins s'agitent en cuisine.

IMG_6882 IMG_6885

Fou-rires, échanges de photos, anecdotes, témoignages, la soirée fut
gaie et animée. Nous étions toutes et tous (oui, beaucoup de messieurs !)
réunis autour d'une même philosophie : s'accorder une parenthèse
de gentillesse et de poésie pour un week-end.

IMG_6926

{la source miraculeuse Ste Clothilde, sensée guérir tous les maux...}

 Le lendemain, il restait encore beaucoup à voir dans le village de Marie-Noëlle.
La pluie s'étant elle aussi invitée sans carton, nous avons arpenté
quelques chemins boueux, mais la beauté absolue des paysages en cette
fin d'automne compensait largement l'inconvénient de voir mon
brushing se transformer en ressorts furieux.

IMG_6931 IMG_6932IMG_6937 IMG_6911

 A Saint Germain de Pasquier, près de la vallée de l'Oison, on trouve
la plus petite mairie de France qui, fiérote, arbore son drapeau
aux trois couleurs avec la même hardiesse que l'Hôtel de Ville de Paris !
(non mais...)

 IMG_6936 IMG_6924  

 Nous concluerons cette escapade normande par un petit tour dans Rouen,
qui en mérite plus d'un, et que j'ai bien l'intention de revoir avec
toute l'attention que cette superbe ville mérite.
Il faut dire que j'avais une guide parfaite !

IMG_6955 IMG_6947IMG_6948 IMG_6965IMG_6966 IMG_6949

{le Gros Horloge, une merveille; on ne va pas à Rouen sans déjeuner chez Dame Cakes!}

 Le soir, dans le train qui me ramenait vers Paris, j'avais encore
en tête toutes ces belles et pleines heures passées en douce compagnie,
tous ces paysages encore si bien préservés, tous ces moments bien courts,
si fugaces qu'on se demande si on ne les a pas rêvés. 
Dans un sac en papier kraft où quelqu'un avait écrit
" Dominique/la chambre à bois" * quelques jolies prises en céramique
m'assuraient que non, je n'avais pas rêvé.

 

* du nom de mon Instagram

Posté par Triskell1 à 07:36 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


06 novembre 2018

Il fait moche

Il fait plutôt moche et c'est normal.
Novembre aime rester fidèle à sa réputation. 

C'est un mois de kleenex, de chrysanthèmes, de gants fourrés, de petits matins
brumeux comme dans le Grand Meaulnes, de listes pour préparer Noël,
de gâteaux du dimanche et de tous les jours d'ailleurs si on
s'écoute et si on a le temps.

IMG_6601 IMG_6639IMG_6640 IMG_6604
{
tarte minute; carte de la boutique de l'Atelier des Lumières}

Ce constat posé, autant ne pas lutter et prendre les choses du bon côté.
Anne Gastinel en (joli) fond sonore, on fait en 10 minutes chrono une tarte
à quatre mains (deux petites, deux grandes) pour le goûter. 
Le matin, on s'était fait violence pour sortir de l'onctuosité 
des draps de flanelle, et foncer à l'Atelier des Lumières
visiter 
enfin l'exposition consacrée à Gustav Klimt.

Atelier des lumières

{
photo prise sur le net}

Dans cette ancienne fonderie du XIe arrondissement reconvertie en musée, 
pas d'accrochage mural, pas de panneaux didactiques, mais une sensation
d'immersion assez impressionnante dans l'oeuvre du célèbre peintre sécessionniste. 
Après quelques essais photographiques infructueux pour vous restituer la 
magie du lieu, j'ai laissé tomber mon troisième oeil pour profiter pleinement
de ces instants oniriques. Je vous invite toutefois, si l'occasion
se présente, à voir l'événément, prolongé jusqu'au 6 janvier !
Et surtout, surtout, à prendre vos billets en ligne...

IMG_6628 IMG_6636IMG_6635 IMG_6631
{
boutique fleurs et thé Fragrance; jolis couverts à salade Merci}

Un besoin de fournitures chez Rougier et Plé nous mène le lendemain 
dans ce quartier truffé de belles adresses, dont j'ai déjà parlé ICI
et que beaucoup d'entre vous connaissent. Mais un chemin de traverse 
pour éviter quelques travaux boueux peut aussi vous conduire dans une 
rue moins courue, et découvrir une adorable petite boutique de fleurs, 
Fragrance, où l'on peut aussi boire un thé en attendant 
que son bouquet se compose.

IMG_6630

 Puis, après une bonne saucée qui vous rendue un peu chiffon, voire pire lors
du voyage de retour dans une ligne 13 au meilleur de sa forme - arrêts entre deux
stations, nez dans la capuche du type de devant, les reins bloqués par la parapluie
trempé de celui de derrière, on pousse un ouf ! salvateur dès le seuil franchi,
à l'idée grisante d'enfiler des petites chaussettes de coton, d'allumer plein
de bougies et son petit feu à l'anglaise, de savourer lentement cet ouvrage qui
vous faisait de l'oeil depuis un moment chez le libraire, de mordre dans un cake
poires- miel-pavot fait le matin-même.

IMG_6659 IMG_6644IMG_6677 IMG_6657

Les actuels allers-retours fréquents province-Paris m'obligeant à quitter douceur
du foyer et pelages de chats en mode Hygge, quelle ne fut pas ma surprise
de découvrir un rayon de soleil côté ouest !

IMG_6664 IMG_6693IMG_6697 IMG_6701IMG_6710 IMG_6698
{
mini sapins et champignon Sostrene Grene; cake maison poires/miel/muscovado; herbes du jardin dans
d'anciennes bouteilles : idées piquées sur le dernier Campagne Décoration, magnifique !}

 Et toujours dans l'esprit glaneuse déjà évoqué dans mon précédent billet,
j'en ai profité pour arpenter le jardin, rassembler des bribes de nature
et m'entraîner à réfléchir aux futurs décors de Noël

IMG_6699 IMG_6717

C'est fou tout ce que l'on trouve sous ses pas... Du vert encore, du sec,
du pourri, du fané, tout est bon pour sublimer un paquet ordinaire,
une bouteille vide, un centre de table atone.

IMG_6690 IMG_6705
{
bol, mug et champignon Sostrene Grene, pour un tout petit garçon
dont je connais surtout la grand-mère...}

Côté lecture sans prétention, qu'il pleuve ou qu'il vente, Madame Colette
est toujours pour moi source d'allégresse. La lire et la relire,
dans cette version illustrée de "Regarde"
par Mathurin Méheut, ne faillit pas à sa promesse d'enchantement. 

IMG_6689

Et pour clore ce billet entre froidure et lumière, message personnel à celle 
qui a, semble-t'il, oublié l'existence ce mot...

Posté par Triskell1 à 09:08 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 octobre 2018

Les bruits de l'automne

Le murmure du vent, le craquement des feuilles qui se déchirent
sous les pas, le martellement de la pluie sur les vitres de la véranda,
et, plus prosaïquement, les premiers éternuements enfouis sous la laine
de l'écharpe nouvellement tricotée, voici l'automne, ou presque...

IMG_6396 IMG_6415IMG_6401 IMG_6417IMG_6393 IMG_6413

{couvert d'automne dressé sur la vieille table; l'or au fond du jardin;
bébé des faïenceries Henriot Quimper}

Un automne sans doute très perturbé, assassin en territoire occitan,
presque doux comme un bel août à Paris, il peine à se reconnaître
dans les parcs et jardins traumatisés par un été trop sec.

IMG_6447 IMG_6445IMG_6421 IMG_6436

{Les allées du cimetière paysager de Bagneux : on y croise les tombes de Barbara,
Oscar Wilde, Jacqueline Maillan...}

Mais sa beauté tardive ne l'empêche pas de s'installer à pas de loup
dans les endroits qui siéent à sa rousseur.
Quoi de plus beaux que ces cimetières paysagers pour lui rendre hommage,
loin des cris et près des chuchotements ?

IMG_6408 IMG_6458IMG_6453 IMG_6422

{quelques toutes petites noisettes offertes par un écureuil de passage;
mini couronne Mint & Lilies; plat et cuiller à beurre, modeste et précieux
héritage de mon arrière-grand-mère}

Les plaisirs enfantins ressurgissent, comme toujours chaque année,
impossible de résister... On ramasse, on cueille, on glane, on grappille.
Des noisettes sur le chemin, des marrons dans la cour, de la bruyère
sur les Landes... Que celle ou celui qui ne s'y est jamais adonné
me jette la première feuille morte !

IMG_6416 IMG_6515IMG_6513 IMG_6455

 Le bruit des plaisirs gourmands, ah ceux-là je ne risque pas de les oublier.
C'est le frémissement de la bouilloire dans la perspective d'un thé brûlant,
c'est le grésillement caramélisé du gâteau au moment où l'on entrouvre
la porte du four. Les dernières parts englouties, on se rabat sur les munitions!
Les trop mignonnes matriochkas de Kusmi en sablés accompagneront merveilleusement
leur thé Tsarevna, et si ensuite on complète cette pause par une promenade
mains dans les poches au jardin des Tuileries tout en ors et cuivres,
la journée ne sera finalement pas perdue.

IMG_6272

Au jardin dans l'ouest, il y a encore quelques tomates côtelées et rebondies
pour une dernière salade, où elles s'accoquineront avec la mozza,
arrosées de l'huile d'olive rapportée du Luberon.

 IMG_6572 IMG_6564 IMG_6570 IMG_6534

Et quitte à revenir à Paris, autant privilégier ce que la ville nous
offre de plus beau. Le jardin des Tuileries n'en est-il pas un
bel exemple ? Là, on y perçoit le chuchotis des pas nonchalants 
soulevant le sable des allées, accompagné de la petite musique lancinante
du vieux manège près de la statue de Charles Perrault.

IMG_6555

{Les Tuileries : 18h}

Posté par Triskell1 à 08:10 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 octobre 2018

La seconde vie des fleurs (et quelques gourmandises...)

Les fleurs sont merveilleuses. Boutons, elles nous offrent la promesse,
adultes la beauté, matures, l'émotion, et ensuite, l'éternité.

IMG_5165

{vase et corbeille Monoprix; coquetier Myriam Ait Amar; assiette chinée}

Dans mon enfance, il y avait cette mode des bouquets d'immortelles,
que l'on piquait dans des vases en grès, en terre, en céramique vernissée,
pour faire "campagne". C'était le premier retour aux racines, les premières
prises de conscience d'une vie plus naturelle, avec sa vague de
citadins gagnés par la passion du fromage caprin dans le Larzac.

IMG_5010 IMG_4690IMG_4686 IMG_5012

{coussinets parfumés Sylvie de Lin Hortense}

 La mode étant, comme chacun sait, un éternel recommencement, nous revoici
version kinfolk avec des brassées de gypsophile, de scabieuses,
de queues-de-lièvres, de craspédias et autres herbes de la pampa.
Ils ont cet été envahi ma maison : pas une étagère sans son
petit bouquet sec récupéré ça et là !

IMG_3041 IMG_6319IMG_0354 IMG_3611

J'ai toujours aimé les restes fragiles des belles choses.
Des bords de mer, j'avais conservé du sable de toutes couleurs
dans des fioles de pharmacie, jusqu'au jour d'un déménagement
où tout s'est évaporé, et aussi des coquillages, des morceaux
de bois flottés, des galets ronds, des tessons polis. N'ayant pas
le talent d'une Sandrine pour mettre tout cela en scène,
ces petits riens encombrent des corbeilles, qui elles-même
encombrent ma maison.

IMG_4685 IMG_6330IMG_6329 IMG_6125IMG_6123 IMG_6129

{ultimes roses du jardin nantais; queues-de-lièvres chez Pompon Bazar;
coffret confiture Le Clos de Laure}

Comme fleurs rime avec bonheur qui lui-même rime avec douceurs,
j'ai hâte de tester la confiture de myrtilles sauvages du Clos de Laure. 
La présentation en pyramide, presque trop belle pour être déployée
à la va-vite, révèle une coupelle dorée à l'or fin accompagnée
d'une minuscule cuiller de nacre. Et voici comment d'un produit
simple on peut faire une (presque) oeuvre d'art !

 IMG_6311

Encore de la douceur avec ce quatre-quart pommes et miel, confectionné 
après être passée par hasard devant trois reinettes faisant triste mine
dans le compotier.

Faire un gâteau en chantonnant l'air de Peau d'Âne peut-il avoir des
effets rassérénants? Le temps de la préparation fut euphorique,
mais lorsque je me suis retrouvée avec ce pavé sur les bras,
j'avoue ne pas avoir su quoi en faire, à part en distribuer à droite
à gauche à quelques gourmands de passage...

 

 IMG_6313

{ assiette et table : trésors de famille !}

 Belle semaine à tous !

 

Posté par Triskell1 à 11:13 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 septembre 2018

Petit vrac de rentrée

Le rameau d'olivier se flétrit doucement dans la coupelle gordienne.
Les bidons d'huile d'olive du moulin des Jeannons attendent sagement
de sublimer les dernières tomates. On devine entre les piles de linge
de maison ou de t-shirts bien rangés jusqu'à l'an prochain
le léger renflement des sachets de lavande.
Rentrée...

IMG_6083 IMG_6094IMG_6092 IMG_6086IMG_6087 IMG_6159

  {miroir rond Asamaya; coupe JDessign}

L'été traîne encore un peu aux terrasses des cafés, ensoleillées en fin
de journée, sur les jambes nues, les mines cuivrées.
Cette période qui hésite entre deux saisons, deux élans, m'a toujours
laissé un sentiment mitigé.
J'ai donc défié ce blues de la transition, et me suis remise en ordre

de marche afin de ne plus voir que le beau dans l'ordinaire parisien.

Et, fait incroyable, un curieux effet d'hypnose m'a conduite
tout droit chez Monoprix...


IMG_5207 IMG_5187IMG_5203 IMG_5212

{foulards et sacs Monoprix; bracelet doré qui fait du bruit Mint & Lilies; coussin Little Bocal}

 J'aime ce genre d'endroit où tu peux farfouiller -délicatement-
sans vendeuse sur le dos, et ressortir les mains vides
(si, si, les photos ont été prises sur place !)avec, peut-être,
quelques idées en tête, et surtout la satisfaction de ne pas
avoir cédé au chant des sirènes de la fanfreluche.

IMG_5181 IMG_5205

{bracelets wax rapportés du Sénégal par la fille d'une amie; foulards Monoprix}

 La rentrée, c'est aussi faire un petit bilan du contenu de ses placards,
en discipliner les occupants et trier impitoyablement ce qui ne plait plus.
Justement, le vide-grenier où je joue deux fois par an à la marchande
s'annonçant pour le 30 septembre, l'occasion sera saisie pour
leur donner une second vie.

IMG_6112 IMG_6141IMG_6138 IMG_6115

 Retrouver la ligne 13, mais pas n'importe comment ! Elle a joliment inspiré
une bienheureuse vendéenne d'adoption, dont je regrette le blog
(Véro, si tu me lis, ceci est un message subliminal...)et qui m'a
délicatement brodé ce petit sac, où je me retrouve entièrement.
Mille mercis, car ça, c'est mon petit pochon-rien-qu'à-moi !
Vous pouvez la suivre ici sur son IG

IMG_6157 IMG_6103IMG_6133 IMG_6158

{assiette chinée; boîtes Sostrene Grene et petits cadeaux pour petites fille sages;
corbeille Monnoprix; carré L du Côté Ouest; crayon Sass et Belle}

La rentrée, c'est enfin le souvenir de l'odeur de neuf des livres de lecture.
Celui-ci exhale plutôt un parfum d'autrefois, mais il est si délicieusement
illustré que je ne me lasserais pas de tourner ses pages.
Les petites écolières d'aujourd'hui ont sans doute d'autres supports
d'apprentissage, ce qui ne les empêche pas d'adorer les cadeaux-mystère.
Pour Suzanne et Léonie, deux surprises signées Les Cousins d'Alice
à découvrir bientôt...

IMG_4250

Enfin, à la demande d'une lectrice, et bien que ce ne soit pas
dans mes habitudes, je signale une exposition broderie et cartonnage
qui se tiendra les 13 et 14 octobre à Châlons en Champagne.
Renseignements ICI

 IMG_6155 IMG_6135

 La saison des salons du DIY semble lancée !
Pour ma part, et pour beaucoup d'entre vous sans doute,
ce sera Porte de Versailles Créations et Savoir Faire,
du 28 novembre au 2 décembre.

 

Posté par Triskell1 à 11:34 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16 septembre 2018

Mistral gagnant

L'été remplit la grange, affaisse les greniers
L'automne d'un doux poids fait frémir les paniers
Et les derniers soleils sur les côtes vineuses,
Achèvent de mûrir les grappes paresseuses

Virgile "Les Géorgiques"

IMG_6012

Poursuivons notre voyage car voici Ménerbes, dont la célébrité doit un peu
à Peter Mayle et son "Année en provence" si drôle...

IMG_5971 IMG_5979IMG_5633 IMG_5968IMG_5738 IMG_5626

{magnifique recueil d'impressions par Claude Charier, poète ménerbois;
jeune femme au panier par Jane Eakin, peintre américaine...et ménerboise}

 Mais Ménerbes, c'est aussi et surtout des portes sublimes, partout, bleues,
bistres, un peu passées par les ans et les orages, gardiennes de secrets
de famille, doux remparts contre le mistral.

IMG_5976 IMG_5984 IMG_5963 IMG_5977 

{traversée des vignobles du Luberon, une AOP acquise dpuis 30 ans;
à la Maison de la Truffe : brouillade ou omelette ?}

Une découverte aussi, celle de l'américaine Jane Eakin, venue passer quelques
jours de vacances dans la région, et qui n'en est jamais repartie.
Peintre délicate, dont les oeuvres ne sont pas sans rappeler parfois celles
de Marie Laurencin, elle a fait donation à la ville de sa maison,
transformée en petit musée présentant une partie de sa collection.

IMG_5970 IMG_5957

{l'affiche du musée Jane Eakin; un remarquable brocanteur situé à l'entrée du village,
mais pas de photos intérieures}

 Les raidillons du village aiguisant l'appétit, une halte gourmande 
à la Maison de la Truffe et du Vin s'est naturellement imposée.
La brouillade à la truffe melanosporum, accompagnée d'un Ad Fines
Gracchus 2011, était tout à fait délectable. J'apprécie parfois de déguster
un bon vin, mais n'étant pas une oenologue avertie, les saveurs de sous-bois,
de cassis, de réglisse ou de pruneau que ces cépages sont censés
dévoiler me laissent perplexe.

IMG_6054 IMG_6056IMG_6055 IMG_6058

{sur la route, de vraies citrouilles de Cendrillon; un petit commerce qui vend de tout
et l'ancien bureau de poste à Goult}

Un autre jour, décision fut prise d'aller jusqu'à Lourmarin,
la redoutable rivale de Gordes. Le chemin des écoliers étant le plus beau,
nous zigzagons, croisant au passage d'immenses champs de potirons,
jusqu'à Goult, autre ravissante bourgade méritant
tous les détours, quoiqu'un peu endormie à cette heure méridienne.

IMG_5858 IMG_5856IMG_5874 IMG_5859

La plupart de ces villages se visitant en mode ascensionnel, nous grimpons
jusqu'au Moulin de Jerusalem qui surplombe le village,
avant de reprendre la route pour Lourmarin.

IMG_5882

{la fontaine aux trois masques, à Lourmarin}

Après avoir quitté l'ombre des chênes qui entourent le château,
nous voici à l'entrée de la ville, où nous accueille l'étonnante Fontaine 
aux trois Masques, surmontée d'une petite boule noire à oreilles pointues !
(si, si regardez bien...)

IMG_6059 IMG_6052
IMG_6060 IMG_6061IMG_5902 IMG_5932IMG_5903 IMG_5922

{le charme exquis de Lourmarin... Boutiques et maisons}

Que dire ? Lourmarin, calme et lumineux, avec son lacis de ruelles
aux maisons si coquettes, si soignées qu'on jurerait presque un décor,
ses commerces pimpants, de jolies dames, de beaux messieurs, en lin
et panamas, qu'on croise dans les rues bruissantes de cette fin d'après-midi... 
Peut-être une image un peu trop léchée d'un Luberon empreint de parisianisme ?

IMG_5913

{une demoiselle trois-couleurs monte la garde}

IMG_5889 IMG_5904IMG_5924 IMG_5886

 Je ne compte plus les portes bleues,  ni les avalanches de bignonnes
 et de plumbagos, ni les chats, ni les brise-bises délicatement brodés, 
ni les porches, ni les fontaines... Lourmarin mérite amplement
sa distinction de Plus beau village de France, et ce fut un peu dommage
de le quitter sans en avoir exploré les secrets, sans la visite du
château Renaissance ni celle du cimetière abritant les tombes de
deux illustres résidents, celle d'Henri Bosco et celle d'Albert Camus.

IMG_5704 IMG_5767

 Car le soir-même, nous avions rendez-vous à 20h précises dans un endroit
un peu en retrait des couloirs touristiques, un endroit dont j'avais entendu
parler en termes élogieux, et qui m'intrigait un peu : le Mas Tourteron.

IMG_5760

 Imaginez-vous être reçus chez des amis, dans le jardin d'une bastide majestueuse
(précision : je n'ai personne dans mes relations qui corresponde à ce profil...)
La jeune fille de la maison s'avance pour vous placer et vous apporte très vite 
des mini tomates du jardin, des vraies toutes cabossées, comme
cueillies juste avant votre arrivée, accompagnées d'une tapenade noire
à déguster tartinée sur le rond de serviette...en pain !
Le maître de maison, à qui vous expliquez que vous n'aimez pas ceci cela,
que vous aimeriez ce plat mais avec un autre accompagnement, bref,
à qui vous faites votre numéro habituel de casse-pied (bien malgré vous !)
sourit en vous assurant que tout est possible.
En toute honnêteté, nous n'avons pas vraiment été subjuguées par
ce que nous avons mangé, mais plutôt par le décor 
irréel du jardin et de ses arbres où, pour tout éclairage, 
s'accrochent d'amusants abat-jours coniques.
Enfin, et là, je ne joue plus les chipoteuses, un buffet de desserts
maison ab-so-lu-ment sublime dressé sur la table centrale au milieu
des convives, où, attention, on vous sert proprement(on n'est pas chez Flunch!)
de petites parts permettant de goûter à tout, enfin presque :
tarte aux figues, crème brûlée passion, glace à la noisette,
tiramisu, tarte framboises/chocolat, cheese-cake au bruccio,
soupe de pêches verveine, crumbles... Hélas, la cour quasiment plongée
dans le noir à l'heure de la dégustation ne m'a pas permis d'immortaliser
toutes ces gourmandises.

IMG_5766 IMG_5761

{le rond qui entoure la serviette brodée d'un couple de carottes est en fait le pain du repas !}

 Puis le mistral s'est levé, comme moi, aux aurores. Je lui aurais bien
recommandé de se coucher, de faire une très grasse matinée par exemple,
et de nous laisser tranquilles pour ces derniers jours. Mais le mistral est têtu,
c'est là son moindre défaut. Donc le traiter par le mépris, et au lieu de
se calfeutrer dans le mas ou jouer à tout-qui-vole dès qu'on a l'outrecuidance
de s'installer au jardin pour bouquiner, prendre de la hauteur, et partir
pour Sénanque. Pas de carte postale violette de la plus célèbre abbaye cistercienne
de France, car la saison des lavandes est achevée, mais quel choc émotionnel
lorsqu'on aperçoit la belle en contrebas, douillettement nichée au creux du valon
comme un joyau dans son écrin. Sans qu'il soit besoin de se contrôler,
on baisse instinctivement la voix, la marche devient retenue, on respire un air
qui semble chargé de quelque chose d'impalpable, on est dans un lieu saint,
un lieu de silence, et M. Mistral lui-même y perd un peu son souffle
(c'est pourtant une athée convaincue qui vous parle...)

IMG_5831 IMG_5758

Enfin, pour casser un peu cette bichromie vert/gris qui symbolise avec élégance
la région, je vous propose un bain de rousseur,d'ocres et de de flamboyances,
avec Roussillon la bien nommée.

IMG_5422 IMG_5412IMG_5446 IMG_5418IMG_5451 IMG_5414

 Edifiée sur le gisement d'ocres le plus important au monde, la ville étincelle
à toute heure de la journée, mais quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie,
le rouge et le noir ne s'épousent-ils pas (je m'égare...)

IMG_5454 IMG_5462IMG_5472 IMG_5469

Ces ocres sont utilisés dans l´industrie du bâtiment pour la coloration
des enduits et des bétons, des carrelages et des tuiles. Mais les peintures
industrielles et artistiques en contiennent également, ainsi que,
plus surprenant, les poudres et fards de nos palettes de maquillage.

IMG_5430 IMG_5426IMG_5419 IMG_5417

La légende veut qu'au Moyen-Âge, Dame Sirmonde, suite à un chagrin d'amour, 
soit allée se jeter du haut des falaises, et que c'est son sang qui donna
à la terre cette couleur rubis...

IMG_6004 IMG_5980IMG_5982 IMG_6007IMG_5368 IMG_5315

{bracelet d'été et scènes de jardin; ici, les portes parlent}

 Ici se termine le voyage, et je souhaite de tout coeur qu'il vous ait
plu autant qu'à moi qui, revenue à Paris, n'aspire plus qu'à une chose :
revenir très vite dans ce pays de mistral, de lavandes et de pierres sèches
saluer le soleil au-dessus des monts du Luberon.

IMG_5366 IMG_5385

Quelques-unes de mes adresses (à cliquer)  pour finir :

 

* La maison de la truffe et du vin à Ménerbes

* Le musée Jane Eakin à Ménerbes

* Le Mas Tourteron à Gordes

* L'Abbaye de Sénanque près de Gordes

* Le conservatoire des ocres à Roussillon

* Le clos des Jeannons (huilerie)près de Gordes

 

 

Posté par Triskell1 à 07:35 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 septembre 2018

Arrière saison

Le filet d'or s'immisçant par l'entrebaillement des volets annonce
encore une belle journée. Quel enchantement que de dormir dans
une chambre à l'est, de s'éveiller en ouvrant sa fenêtre sur
un jardin planté d'oliviers, de cyprès et de figuiers...

IMG_5473

J'ai choisi le Sud, encore, pour ces vacances tardives,
mais celui-ci a ma préférence entre tous. Ce que j'aime en Luberon,
c'est la simplicité apaisante de sa végétation odorante aux mille nuances
de vert, celle des pierres sèches qui font la matière des maisons d'ici
et des enclos des jardins en restanques, celle des villages perchés
ambrés par la lumière du soir. Ce zeste d'âpreté quasi bretonne
associée à la luxuriance méditerranéenne me comble, et y goûter
légèrement hors saison est un luxe que j'apprécie à sa juste mesure.

IMG_5302 IMG_5476IMG_5554 IMG_5404IMG_5369 IMG_5364IMG_5317 IMG_5371

{la place du village; l'intérieur de la maison; zoom sur les oliviers}

Le mas loué pour mon séjour à Gordes semble resté figé dans le temps,
et c'est sans doute ce qui fait aussi son charme.

Imaginez un peu les pages d'un Art et Décoration des années 70 ! 
Une déco à la fois
déroutante et rassurante : murs chaulés de blanc, meubles
et huisseries
de bois sombre, suspensions frangées, napperons Souleïado
un peu passés...
Et pas de Wifi !

IMG_6033 IMG_5307IMG_6014 IMG_5488IMG_5544 IMG_5377

Le figuier du jardin croulant sous ses fruits gorgés de sucre,
l'urgence dès en arrivant fut donc de confectionner une tarte
et de la déguster tiède au soleil couchant.

IMG_5725 IMG_5362IMG_5315 IMG_5567

{Gordes vu d'en bas; belles vieilles portes; moment privilégié au Cerce Républicain}

Si Gordes est, de tous les villages environnants, mon favori, je reconnais
que la concurrence est rude : Lourmarin, Roussillon, Ménerbes, Goult,
Bonnieux, Fontaine de Vaucluse, sont tous plus charmants les uns
que les autres. Oh, le plaisir dès le lever du soleil, de sauter dans la
première robe venue et de descendre les quelques mètres séparant le mas
du coeur du village, de débouler l'à-pic de la calade qui mène à
la boulangère, lui prendre baguette et brioches, puis remonter ensuite boire
un premier café sur la micro terrasse "panoramique" du Cercle Républicain...

 
 IMG_5400 IMG_5794

Pour les pommes de terre et les courgettes au romarin, les tisanes au thym,
on fait son marché d'herbes au jardin.

Et dans la maison, les lourdes portes des meubles de pays s'ouvrent
sur des étagères habillées de ravissants tissus anciens.

 IMG_5363
{la place du château de Gordes : point stratégique de la vie locale et touristique;
photo prise à 7h du matin}

Lorsqu'on séjourne au village, difficile de ne pas être happé par l'envie
de prendre, ne serait-ce qu'un café, à la superbe Bastide. 
L'endroit, magique, jouit d'une vue exceptionnelle sur toute la campagne environnante.

IMG_5283 IMG_5288IMG_5297 IMG_5522

Déambuler dans l'enfilade de ses salons si cosy, à la déco impeccable,
fait partie du plaisir. Alors écornifler un peu sa tirelire, se dire que
finalement les autres jours on ne se nourrit que de légumes, fruits et
fromages du marché, et réserver pour un soir. Petit bonheur fugace.
Dommage pour ceux dont c'est l'ordinaire.

IMG_5391 IMG_5392IMG_5495 IMG_5298IMG_5293 IMG_5506

Ici, tout est beau dans les détails. A la boutique, de jolis objets dans
l'air du temps : bougies, tote bags, paniers, boutis...
Et au menu du restaurant La Citadelle, des petits farcis végétariens !

IMG_5290

{un des salons de la Bastide : y revenir à l'automne pour le feu de cheminée ?}

Reconnaissons que Gordes a aussi quelques jolies voisines
au charme indéniable, et Oppede le Vieux occupe une place à part.
Il se mérite. D'autant que la grimpette a été faite en sandalettes
à semelles patinantes. Mais quelle beauté !

IMG_5652 IMG_5659IMG_5656 IMG_5676IMG_5682 IMG_5678

{Oppède en bichromie : gris et vert}

Vu d'en bas, le village semble n'être qu'un éboulis surmonté d'une tour carrée
miraculeusement sauvée de la ruine. Et puis, au fur et à mesure
de l'escalade, on découvre de superbes demeures, des fenêtres à meneaux,
des échauguettes, des portes magistrales, des caves à demi cachées
par des rideaux de lierre, une chapelle, un petit cimetière de verdure,
un château et des dépendances, mais aussi une vraie place de village
ornée de restaurants un peu guinguettes, de B&B de charme,
de platanes, témoins muets de parties de pétanque acharnées,
d'un mail où paressent deux chiens endormis sur le flanc.

IMG_5658 IMG_5662

Pour la grimpette tout en haut, bonnes chaussures conseillées...
Mais pour la balade autour de la grande place, les Tropéziennes font l'affaire ! 

IMG_5683

Beaucoup de chambres d'hôtes pleines de charme laissent supposer
un séjour au calme absolu. 

IMG_5654

Le soir, les petites lampes du Petit Café s'allument
comme des lucioles à la nuit tombée. 

L'Isle sur la Sorgue, en revanche, n'est pas un village perché, mais carrément
une petite ville s'articulant autour de la rivière Sorgue qui lui donne son nom.
Il ne reste que 15 exemplaires de ses fameuses roues à aubes, forces
motrices de nombreuses industries, devenues plus décoratives qu'utilitaires.

IMG_5609

 Beaucoup de bars à vins se sont installés le long de la Sorgue, mais la ville
est surtout célèbre pour ses antiquaires et brocanteurs...
Pour le plaisir des yeux.


IMG_5618 IMG_5575IMG_5574 IMG_5627IMG_5614 IMG_5589IMG_5587 IMG_5606

{super pâtisseries chez Jouvaud; paniers et brosses chez Franza;
calissons et fruits confits chez Lalimand}

La maison Jouvaud, une institution carpentrassienne qui a également son
enseigne à L'Isle, mêle avec subtilité chocolats, fruits confits, meringues,
gâteaux de grand-mère et ... objets de déco d'actualité.

IMG_5613

Franza,une droguerie de rêve dans une des rues piétonnes : des plumeaux,
du blanc de Meudon, des seaux, des tapettes à mouches, de l'amidon en paillettes,
des blocs de savons...

IMG_5593

A voir absolument, la Collégiale Notre Dame des Anges, dont l'aspect extérieur
ne laisse pas supposer l'intérieur au décor d'un baroque inouï
!

IMG_5601 IMG_5586

Et puis, on ne peut évoquer la provence sans parler de ses marchés qui
s'étalent de guingois dans les calades des villages, parfumés, gais, colorés,
bavards, promesses de délicieux moments passés en cuisine, même pour les menus
les plus simples (là-dessus je suis très forte, surtout en vacances ;-)

IMG_5409 IMG_5407IMG_5270 IMG_6029IMG_5708 IMG_5785

{ces mini aubergines ont la taille d'une prune; lavande, encore et toujours;
la fromagerie Cabecou et Poivre d'âne; chez Odette; tarte à l'abricot et au romarin}

Apt, le samedi matin, propose un des plus beaux de la région.
Ces jours-là, la ville semble envahie par les stands gourmands.
Mais il faut y revenir les autres jours, ne serait-ce que pour découvrir
les autres petits commerces, s'émerveiller des mises en scène chez Odette,
ou déguster le fameux Galapian.

 Pour finir, quelques adresses ( à cliquer) avant de poursuivre la route
des monts du Luberon
dans un prochain billet :

* Le Cercle Républicain, Gordes

* La Bastide, Gordes 

*
La maison Jouvaud, L'Isle sur la Sorgue

* Confiserie Lilamand, L'Isle sur la Sorgue

* Droguerie Franza, L'Isle sur la Sorgue

* Le Petit Café, Oppede le Vieux

* Odette, Apt

* Cabecou et Poivre d'âne, Apt

 

 

Posté par Triskell1 à 13:51 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 août 2018

Un moment impressionniste

Un jour peut-être cesserai-je de vous parler de Giverny et de la maison
de Claude Monet, un jour peut-être serai-je lasse d'admirer les caresses
des saules sur le miroir de l'étang, les corolles des si célèbres nymphéas,
à peine troublés par les sauts des reinettes, la demeure rose poudré
aux volets d'un vert "néti" si violent qu'il en heurterait presque
notre idée du bon goût qui se veut asservi aux teintes pastel.

IMG_5111

Mais ce jour n'étant pas arrivé, je tenais à partager avec vous mon petit
album givernien, consciente que même sans y être allé, le monde entier
(ou presque !) connaît déjà par coeur son insolente salle à manger,
sa pimpante cuisine, et son jardin plus anglais qu'un cottage des Costwolds,
tant cette maison a fait l'objet d'inombrables reportages.

IMG_5029 IMG_5105
IMG_5016 IMG_5049IMG_5046 IMG_5064IMG_5053 IMG_5076

Si dans l'entrée, l'atelier et le cabinet de toilette, les couleurs choisies
sont neutres pour mettre en valeur toiles et objets, dans la salle à manger
en revanche, c'est l'explosion des jaunes, du beurre frais au canari
en passant par le citron ! La première fois que l'on pénètre dans cette pièce,
c'est un peu comme sortir de l'ombre au grand soleil en plein après-midi.

IMG_5073

 {la célèbre cuisine jaune de chrome où Monet recevait d'illustres amis :
Renoir, Clemenceau, Pissaro...}

On voit qu'un peintre vit ici. Les couleurs fusent, se cherchent,
se heurtent parfois, mais pour un résultat étonnant et incroyablement moderne.

IMG_5077 IMG_5086IMG_E5087 IMG_E5055

Pénétrons directement dans la cuisine, tapissée de carrelages bleus de Rouen. 
Artiste, Monet n'en était pas moins gourmet, et l'on sent bien que cette 
cuisine-ci n'est pas qu'un décor. Imaginons alors des tartes Tatin, des oignons
farcis, des soupes à l'ail, des carottes fermières et des omelettes mousseuses...

IMG_5078

 Continuons d'imaginer... 1896 : Alice est partie au marché à Vernon
avec les enfants. Tout est calme dans la maison. 
Marguerite s'affaire en cuisine, Félix au jardin, Sylvain à la cave
et Florimond au potager. La plus banale des journées devient ici
un moment proustien, une nouvelle de Colette, un film de Jean Renoir.

IMG_5084 IMG_5231IMG_5232 IMG_5234

{les trois photos ci-dessus sont extraites du livre "les carnets de cuisine de Monet"
aux éditions du Chêne}

IMG_5217 IMG_5218IMG_5219 IMG_5148

 Il parait que lorsque s'achève un morceau de Mozart, le silence qui suit,
c'est encore du Mozart. Le sentiment est identique ici. Lorsque l'on quitte
la maison du peintre, on continue à voir partout son empreinte,
à ressentir son rayonnement dans tout le village.

IMG_5151 IMG_5158

Cette vigne vierge me donne des idées de balade automnale.
Tiens, Giverny en octobre, cela ne doit pas être mal ?

Posté par Triskell1 à 00:17 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2018

L'anti-voyage

Le Voyage à Nantes, qui fête cette année ses 6 ans, semble
être devenu une institution. Les vacanciers, les promeneurs
occasionnels, toujours bienvenus dans cette capitale régionale
si longtemps repliée sur elle-même, imprègnent les rues,
l'été venu, d'un enthousiasme contagieux, de gourmandise émue 
devant leur première crêpe salée, d'allègre indifférence
à se tordre les chevilles sur les pavés des ruelles.

IMG_4959 IMG_4958IMG_4859 IMG_4868

{quai de Turenne; jardin; rue Mathelin Rodier}

Les Nantais pur petit-beurre, en revanche, ceux de la génération des usines LU
avant qu'elles ne deviennent le Lieu Unique, du Jacquot de Nantes,
des magasins Decré , du cinéma Le Club, des Farces et Attrapes
Hidalgo et de la librairie Beaufreton du Passage Pommeraye,
n'ont sans doute pas le même regard.

20161025_132501 20160724_18100120160725_174646 20170217_161407

{passage Pommeraye; jardin; street art}

Ma mère est de ceux-là. N'ayant jamais quitté sa ville natale
que pour quelques évasions au soleil, elle en conserve le souvenir d'un Nantes
sans art urbain, sans éléphant articulé, sans arbre à baskets,
anneaux de Buren, drôles d'oiseaux signés Claude Ponti ni pas de côté...

IMG_4871 IMG_4964

{roses trémières en plein centre ville ! panier de succulentes au jardin}

Loin de moi l'idée de critiquer la très inventive et très extravagante
initiative de Jean Blaise, fondateur du projet, mais vous savez
peut-être ce que c'est, la nostalgie... Le désarroi de ne plus
retrouver les choses comme elles étaient "avant". Car si "avant"
n'était sans doute pas mieux ni meilleur, 
rien ne peut s'opposer à la force de la mémoire de sa jeunesse.

IMG_6959 IMG_6962IMG_6969 IMG_6964IMG_6957 IMG_6983

  Ce petit pincement, ce doux spleen n'est-il pas inévitable lorsque l'on
marche sur les pas de son enfance ?
A moins que la mémoire n'édulcore l'ombre des souvenirs...
A trop regarder par-dessus son épaule,
ne risque-t'on pas de trébucher ?

IMG_6971

  {le très typique... Et atypique village de Trentemoult, que l'on rejoint des quais de Nantes
par navette fluviale en quelques minutes, tout en se moquant des modes,
est devenu incontournable dans le parcours des visites de la ville}

Sans lien évident, et parce que vivre le présent est finalement
ce que l'on fait de plus enrichissant, une belle surprise m'attendait,
débarquant de Paris par un plein après-midi gorgé de soleil, 
dans la grande maison nantaise aux volets à demi fermés :
une petite famille bien remuante, composée d'une jolie chatte
allaitante, prénommée Marie-Mercredi, et de ses quatre
tout-petits, que des voisins avaient confiés
à ma mère, le temps de leurs vacances.

IMG_4875 IMG_4887

Quatre petites boules pataudes et pleines de vie, difficiles à capturer et que
je poursuis au fil des pièces avec mon smartphone. Je récupère la plupart du temps
une oreille, une patte floue, un bout de queue minuscule en forme de pinceau...

Bon, les voici tous les quatre réunis, enfin presque.

IMG_4949

Non, celle-ci est mieux.

IMG_4948

Pour le calendrier des Postes, on repassera...

IMG_4950

Là, c'est carrément la débandade...

IMG_4946

Ces quatre-là, c'était du bonheur à l'état pur, un adoucissement de la peine
d'avoir perdu le jour-même une petite Lilou, chatte noire au caractère
bien trempé certes, mais si belle dans son exubérante robe angora.

IMG_4987 IMG_4989

{Marie-Mercredi, la maman; Opale, Oria, Olympe et Maurice}

Marie-Mercredi est une bonne maman, attentive et douce. Elle a été trouvée
dans la rue, encore enceinte, par les enfants d'une famille où l'on adore
les animaux, et passe une heureuse villégiature dans une autre famille,
où on les aime tout autant.
L'été est souvent meurtrier pour les chiens et les chats. 
Ils deviennent encombrants, voyez-vous...

 

Posté par Triskell1 à 09:30 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 août 2018

Bagatelles

 *Bagatelle, [nom féminin] : Chose sans importance
"Perdre son temps à des bagatelles"
Synonymes : babiole, futilité, rien

Que diriez-vous d'un petit air d'Italie au coeur de votre été ?
Cette adresse m'a été soufflée par Cathy, fidèle lectrice et vraie 
baroudeuse urbaine à l'affut de tout ce qui se passe à Paris.

IMG_4521 IMG_4526IMG_4535 IMG_4531

Borgo Delle Tovaglie, c'est au départ un fabricant de nappes originaire
de Bologne qui, fort de son succès, a investi cette ancienne usine
de caoutchouc située au cœur du Marais. Dans l'esprit Concept store
déjà développé chez Merci, la boutique de 700m2 offre un choix
impressionnant de linge de table et de lit en lin, de vaisselle,
d'objets déco, mais aussi un coin épicerie abondamment garni
de belles bouteilles de Lambrusco et Valpolicella, d'antipasti,
de pâtes multicolores, de pestos et d'amaretti...

IMG_4516

{la partie restaurant... Déguster ses pâtes bien calés par de gros oreillers dodus,
pourquoi pas ? Si le service est trop lent, on peut toujours piquer un petit somme...}

On peut aussi goûter ces produits mis en scène dans la partie restaurant
qui fait la part belle au lin et à la brocante.
L'ensemble est un peu brut de décoffrage, on peut ne pas aimer les sols
de guingois, les murs léprosés, la verrière dans son jus, rien n'est laissé
au hasard, l'état de délabrement étant savamment maîtrisé pour mettre
en valeur les objets sélectionnés, dont le prix s'affiche très modestement
au crayon sur une étiquette de kraft brun lié à une ficelle de chanvre.
Molto molto bobo, tout cela.

 IMG_4518 IMG_4530

Craquage total cependant pour la robuste vaisselle colorée
les sets frangés, la verrerie bullée, les rideaux ailés, 

et bloquage complet côté carte bleue, car tout y est plutôt cher...

 IMG_4538 IMG_4529 IMG_4520 IMG_4539

 De bagatelles en Bagatelle, il n'y a que quelques encablures à Vélib'
(je mens effrontément : le vélo à Paris pour moi c'est suicidaire,
donc c'était en Clio) et j'ai retrouvé intact le charme de ces
jardins mêlant fleurs et faune, végétation opulente et espaces de repos.
Les parterres ainsi que le potager semblent ne pas avoir encore
trop souffert de la chaleur et du manque d'eau.

IMG_4392

{l'Orangerie, qui conserve l'hiver les plantes fragiles, devient salle de concert en été}

 De l'Orangerie nous parviennent quelques notes de musique. Moment
nostalgique : je me souviens y avoir organisé il y a une dizaine
d'années, une soirée à l'attention de quelques clients de mon
entreprise, dans le cadre du Festival Chopin.

IMG_4421 IMG_4395IMG_4391 IMG_4432

 La saison est malheureusement trop avancée pour profiter pleinement de l'exubérance
des fameuses roses qui font la réputation de ce jardin, tandis que soucis,
clématites, asters et pelargoniums sont au mieux de leur forme.

IMG_4652 IMG_4655IMG_4650 IMG_4651IMG_4459 IMG_4470IMG_4653 IMG_4657

Oies bernache et paons s'ébattent en toute liberté dans ce parc immense,
pas du tout effrayés par la présence humaine. Soudain, devant notre regard
médusé, l'un d'entre eux a déployé, dans un bruit sec d'éventail que
l'on ouvre, les plumes de sa superbe queue. J'avais honte de ma pauvre
robe
de coton toute froissée, de mes sandalettes terreuses, de ma
coiffure
à vau l'eau, devant autant d'élégance et de majesté...

IMG_4438

{de drôles de cabanes tressées au milieu d'un champ de gerberas (enfin, je crois...}

Retour chez moi pour d'adorables bagatelles, d'autant précieuses qu'elles
m'ont été offertes par deux très belles personnes connues grâce au blog.
Laurence et Marie-Noëlle se reconnaitront...

IMG_4627 IMG_4552IMG_4615 IMG_4620
IMG_4550 IMG_4637

{coussinet de lin garni de la lavande de son jardin, et ce qui reste des petites roses
après leur courte vie : Marie et les Agapanthes;
fleurs de laine, corbeille et manteau de petit vase crochetés : Laurence L du Côté Ouest}

Et pour emballer les babioles, les bagatelles, les futilités, les petits riens
qu'on affectionne parce qu'ils vous rendent le quotidien plus joli,
et qu'on adore les offrir autant que les recevoir, aller chez Sostrene Grene
piller le rayon pochettes cadeaux, qui vous subliment en quelques secondes
un petit vase à deux sous trouvé en brocante, un livre de poche,
un pot de confiture maison, tout ce qui pourrait faire plaisir juste comme ça.

IMG_4145 IMG_4501IMG_8150 IMG_4731

{pochettes Sostrene Grene; pour le plaisir, dernières photos prises chez Mint & Lilies
avant fermeture pour congés... Très impatiente de les retrouver à la rentrée !}

J'ai déniché, pour une bouchée de pain chez Casa, ce tableau dont
les motifs m'ont rappelé ces panoramiques très dans l'air du temps.
En version mini et une fois chez moi, posé sur la cheminée
ou au mur, je l'ai trouvé nettement moins joli, voire carrément kitsch.

IMG_4638

{petit verre à liqueur rescapé d'un service appartenant à ma grand-mère;
coupe en métal, d'autant plus précieuse que je l'avais achetée dans
le souk de Damas. C'était en 2000...}


Votre avis ? Il me reste de la place sur les murs des toilettes... ;-)

 

 

Posté par Triskell1 à 07:07 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,