La Ligne 13

26 mars 2020

Recluse

Que pourrais-je dire de plus qu'il n'ait déjà été dit ? Nos vies,
d'habitude si différentes, si complexes, qu'elles soient secrètes
ou spontanées, comme elles se ressemblent depuis quelques jours !
Suspendus aux lèvres des journalistes, des politiques et surtout
des médecins sur les chaînes d'infos non-stop, vissés sur les
smartphones, agrippés aux IG, Whatsapp et autres réseaux afin de
préserver le fil ténu, tendu vers ce qui fut notre univers familier,
notre tribu, notre communauté, nous voici expérimentant une façon
d'être aussi inimaginable qu'inquiétante.

IMG_9078 IMG_9055

{Tiens ? Une branche s'est échappée du papier peint...Encore une qui renacle au confinement}

Pas de sorties, donc. Voyons, où chercher le plaisir, où se cache
l'aventure, dans ce placard ? Ces tiroirs ? Derrière ce rideau ?
Au fil des jours j'avance au coupe/coupe dans la jungle de mon
deux-pièces comme en terra incognita, découvrant ici un tournevis
cruciforme égaré, là un roman dont la lecture fut stoppée en page 36,
marque-page faisant foi, des accréditations datées de 2017
pour circuler dans l'enceinte du Stade de France (résurgence de mon
ancien job), un tote bag l'Occitane plein de pelotes de laine
détricotées, un sachet de chips de légumes périmé (dans le bas
de placard dit "le bar"), un petit tube de cyanolite déposé
au fond d'une tasse cassée.
Autant de camouflets à ma réputation de personne ordonnée.

IMG_9131 IMG_9104 IIIMG_9110 II IMG_9205IMG_9049 IMG_9107
{j'ai même cousu un masque ! Lorsqu'on connait ma nullité totale dans ce domaine, on est prié
d'applaudir à cet ouvrage réalisé entièrement à la main, et terminé les doigts en sang}

Allez hop, grand ménage, on récure, on trie, on hésite, on jette, on traque
le mouton, ça brille, toutes fenêtres ouvertes, on  voit la rue, animée
un peu comme un 15 août, avec de temps à autre un chien prolongé
par son maître, quelques néo-sportifs ahanant sur le parvis,
munis sans doute du sésame "attestation de déplacement dérogatoire",
un gamin en skate, une mère-grand cassée en deux sur son caddie...
Oui, oui, on a bien compris le mot confinement, mais que voulez-vous,
le corps exige parfois que l'on lâche un tout petit peu de lest
à ses principes d'obéissance.

IMG_9156 IMG_9145IMG_9150 IMG_9153

Je vis à Paris, mais l'immeuble donne sur une allée privée parallèle
au boulevard, laquelle est ourlée d'un jardinet que je méprise superbement
en temps normal. Oui, "en temps normal", car plus rien ne l'est désormais.
Et ce carré vert prend tout à coup des allures de Paradis. Assise
sur l'un des deux bancs, je vois le ciel où s'agitent les manchons blancs
d'un arbre au tronc scarifié, devine dans cet enchevêtrement hérissé
accroché au mur une promesse de rosier, promène mon regard sur le lit
de pâquerettes qui recouvre la pelouse, dont je prélève quelques individus
pour en faire un bouquet de petite fille.

IMG_9074 IMG_9198IMG_9203 IMG_9173

Voici que l'on maîtrise totalement la cuisine des placards et des fonds
de bacs de frigo. Ces champignons tout fripés finissent en fricassée à l'ail
(restent deux gousses) et aux fines herbes (flacon un peu éventé du monsieur
qui se décarcasse depuis tant d'années)ce sachet de riz rond devient un
fabuleux dessert régressif, et cette tarte rustique rassemble un joyeux
méli-mélo de poireaux, épinards, oignons et amandes concassées.

IMG_9125 IMG_9122

On a le temps, et vous l'aurez aussi, de lire et d'écouter.
Écouter Fabrice Lucchini *
qui a recherché dans sa mémoire et sa
riche bibliothèque des textes qui pourraient se rapporter au confinement.
Résultat : une fable de La Fontaine, dont je reconnais ne jamais avoir eu
connaissance, intitulée "L'ours et l'amateur de jardin", bijou de sagesse
et d'ironie, dont on retiendra cette phrase :

 la raison d'ordinaire
N'habite pas longtemps chez les gens séquestrés

Lire, donc, le désopilant article parodique de Christophe Bourdon *
sur RTBF, suite à la très controversée initiative du quotidien Le Monde
concernant la publication d'un "Journal de confinement" vu par Leïla Slimani.
Je louais dans mon précédent billet cette auteure que je jugeais brillante.
J'avoue être un peu déçue par cette démonstration de boboserie
quelque peu indécente. J'espère que vous apprécierez autant que moi
les aventures fantastiques de Pépette Andrieu.
Rire, malgré tout. 

Lire encore le très passionnant Journal du Covid 19 d'Eric Fottorino *,
sans oublier celui de notre Philippe * favori !

IMG_9212 IMG_9214

Ce billet se veut léger, mais ce n'est qu'apparence.
On ne sait pas si on s'en sortira, si on refera des confitures cet été,
si on sentira à nouveau le souffle tiède d'un soir de juin, le parfum
des marchés provençaux, si on reverra la lumière descendre derrière les
verrières du Grand Palais, la Tour campée sur ses pieds d'acier marquer
les heures en scintillant, le bruit merveilleux, oh si merveilleux
du ressac sur une plage bretonne.

IMG_5853

IMG_5870 IMG_1584IMG_7217 IMG_5932

{Paris, Bretagne, Provence... Souvenirs d'avant C19}

Sur l'écran de télévision, je vois ces hommes et ces femmes dont
le regard perdu au-dessus du masque contient toute la détresse du monde.
Ils soignent, assistent, se démènent, courent, tiennent des mains, perdent pied,
s'écroulent, se redressent, parlent, supplient. On a tellement mal pour eux,
et les ovations de 20h sont bien dérisoires pour les soutenir moralement.
Mon fils unique est lui aussi au front, car il travaille dans un service 
d'aide à la personne, sans masque ni aucune autre protection.

Planning du mercredi 25 mars : la penderie, et, peut-être, les tapis du salon.
Inutile de se presser, on a le temps désormais. Le bâclage, les gestes vifs,
l'empressement n'ont plus de raison d'être. La course contre le temps est
devenue si dérisoire. Que faire de ces pages blanches que sont les jours
et qu'on nous livre en liasses ?

 * liens cliquables


13 mars 2020

En attendant mieux

Rarement mois de février fut plus ennuyeux. Un hiver qui ne ressemble à rien,
même pas froid, juste très mouillé, un peu désolant, semble mollement céder
la place à un printemps apathique. Les sorties se font sous surveillance,
on se dit bonjour de chaque côté de la rue, on passe son temps les mains
sous le robinet, on n'embrasse plus, on ne se touche plus, on attend
que "ça" passe.

IMG_8815 IMG_8738IMG_8745 IMG_8768

Je ne cherche pas à fuir la réalité et me montrer inconséquente, mais enfin
tourner en rond chez soi en traquant des poussières imaginaires n'est pas
l'échappatoire idéale au désappointement. J'ai mieux que cela.
Deux thérapies pas forcément contradictoires d'ailleurs, voire qui
se complètent et s'harmonisent si l'on sait se montrer raisonnable pour l'une
et sans freins pour l'autre (à vous de voir laquelle..) : la pâtisserie
et la lecture. D'abord du pimpant et du délectable, avec le très anglais,
très généreux
album "Inspiration Déco", qui vous transporte au fil des pages
de cottages nature en chaumières so chic,

 IMG_8942 IMG_8826

{pour accompagner Suzanne, les merveilleux petits coeurs signés Marcolini, dans un écrin qui,
une fois vide, ira compléter ma collection de jolies boîtes}

du bouleversant, avec "Suzanne", l'histoire vraie de la grand-mère
de l'auteur, que nous découvrons tout d'abord dans les dernières années
de sa vie, cloîtrée dans un EHPAD, amère, pitoyable et à la merci
d'un personnel lui-même au bord du gouffre, mais aussi enfant chérie,
adolescente hardie, jeune épouse très éprise (qui donna à ses
quatre filles des prénoms de fleurs), femme libre et fantasque,
hélas rattrapée par la dépendance physique. C'est à une véritable
traversée du siècle, riche d'anecdotes personnelles et d'événements
historiques, que nous invite Frédéric Pommier par ce portrait
de femme très attachante.

IMG_8886 IMG_8868IMG_8954 IMG_8887

"Archives du Nord" est de ces ouvrages qu'il faut lire au petit matin,
lorsque le disque de la lune caresse de son opaline lueur les toits
de l'immeuble d'en face. Le café
est encore bien chaud, on s'ébroue des rêves
de son court sommeil, et on goûte la précision ciselée du style Yourcenar
qui plonge dans la nuit des temps pour évoquer sa propre histoire familiale.
Riche, foisonnant, passionnant.

IMG_8960 IMG_8684

[thym du jardin et bougie du soir Sostrene Grene}

Attention, rire garanti : "Les perles noires de Jackie O." Un scénario
improbable truffé de quiproquos et de ratages, émaillé de personnages dignes
d'un des meilleurs Billy Wilder. Comment Gabriella, la soixantaine déprimée
et nécessiteuse, va devenir la fine stratège d'un casse invraisemblable
programmé chez un millionnaire juif new-yorkais, et homosexuel.
Réjouissant.

IMG_8989 IMG_8992IMG_8996 IMG_8981

Dans un registre tout à fait opposé, "Chanson douce", terrifiant,
angoissant, mais il serait dommage de passer à côté du talent de
Leïla Slimani dont j'avais déjà aimé "Dans le jardin de l'ogre".
Un couple de jeunes urbains en pleine construction professionnelle,
Paul et Myriam, décide de faire appel à une nounou pour garder
leurs deux jeunes enfants. De cette banale situation nait un drame,
dont on est informé dès le terrible premier chapitre.
Le fait divers ayant inspiré le roman, remonte à 2012
lorsqu'à Manhattan, deux enfants sont retrouvés morts, poignardés
par leur nourrice. Une lecture passionnante comme une enquête policière,
aux portraits méticuleux, où l'on parvient malgré soi non pas à pardonner,
ni même à comprendre ce qui a conduit Louise à commettre l'irréparable,
mais à porter sur un elle un regard sans doute plus nuancé.

IMG_8855 IMG_8850IMG_8853 IMG_8846

 Pour finir, il faudrait prescrire à vie la lecture régulière de celui
qui décrit mieux que personne, par la finesse de ses dessins
et celle de ses légendes décalées, la subtilité des petits riens
du quotidien, la tendresse ordinaire, la valeur de l'insignifiant,
au travers de ces tout petits personnages perdus dans un monde
qui semble trop grand pour eux, le merveilleux Jean-Jacques Sempé.

IMG_9001 IMG_8829

{à l'heure qu'il est, il ne reste que deux petits coeurs...}

Je n'aurai pas l'affront de vous communiquer les simplissimes recettes
de mes pâtisseries de ménage :
madeleines au nougat, gâteau marguerite au citron et au pavot,
petits moëlleux au chocolat noir, cake à l'orange et au Grand Marnier.
On les trouve d'un clic sur la toile !

J'ai préparé et rédigé ce billet bien avant l'allocution du président et les mesures qui en découlent.
Sa légèreté est apparente car loin de moi le sentiment d'indiférence et de désinvolture face à la situation.

Courage à celles et ceux impactés directement par ces dispositions.

Posté par Triskell1 à 07:11 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

18 février 2020

Les petits câlins

Je connais deux tortues, là-bas, dans l'ouest, qui après avoir passé un
court hiver sous la paille, s'éveillent avec douceur. Le jardin qui
s'était frileusement replié sur sa pelouse humide, s'ébroue sous
des promesses de fleurs. Il est encore un peu tôt pour que nous puissions
en faire autant, car dans la moitié nord de la France, l'heure des manches
que l'on retrousse et des gorges à l'air n'est pas encore venue.

IMG_8465 IMG_8485IMG_8461 IMG_8497
{bouquet d'anémones et genêt blanc au marché des Enfants Rouges;
choux à la crème les Dunes Blanches}

Celle des câlins qui réchauffent corps et coeur, sans aucune doute.
C'est bien à cela que l'on aspire après avoir subi les élans destructeurs 
de Ciara, Ines et Dennis déchaînés.
Les goûters abondent, tous les prétextes sont bons, la visite d'une amie
de longue date, la découverte d'une pâtisserie qui ne propose que des choux,
quelques citrons dans le compotier, trois bananes trop tigrées et hop,
un gâteau vite fait... Câlins sucrés fortement déconseillés
par la raison, mais promis, on arrête tout au-dessus de 15° !

IMG_8499 IMG_8426IMG_8698 IMG_8229
{les chaussons-lapins de Léonie viennent de chez Oysho; gâteau au citron et Limoncello;
animaux Muji; lectures...actuellement : "Sur les chemins noirs" de Sylvain Tesson,
et "Lettres persanes" de Montesquieu}

Que dire des câlins prodigués par la laine de ces pulls sans âge,
de ces chaussons-lapins, de cette couverture un peu marron glacé,
un peu 
truffe, dans lesquels on se pelotonne dès que le soir descend,
des piles de livres, prêtés, trouvés, offerts, achetés en ressourcerie, 
gages d'émotions, de découvertes, de réflexions et de rires?

IMG_8156 IMG_8542IMG_8546 IMG_8133
{cake bananes/rhum/raisins; mimosa du jardin; Calice, chatte martyrisée}

Quant aux câlins des fourrures félines... Qui ne connaît pas l'extase de plonger
son visage dans les flancs d'un chat heureux n'a rien vécu ! Câlins parfumés
dans les bras dorés des derniers mimosas, des jupons froissés du camélia, des
fragiles petites corolles du cognassier du Japon qui a bien voulu offrir
quelques branches pour orner l'appartement parisien.

IMG_8520 IMG_8550IMG_8626 IMG_8648

Elle a eu pendant presque 17 ans tous les câlins du monde, mais la maladie a été
la plus forte. Elle était douce, gentille, craintive, fidèle, et nous
n'entendrons
plus dans la maison familiale son délicieux petit miaulement
aussi limpide
qu'un léger tintement sur un verre de cristal. 

IMG_8560 IMG_8619 IMG_8645 IMG_8562 
{Mina, chatte trouvée, chatte aimée}

Repose en paix jolie Mina au regard effarouché de petit-duc nocturne,
à l'opulente
robe soyeuse, à l'ondoyante queue d'écureuil, partie le jour
où l'on est sensés
célébrer l'amour. Le nôtre t'accompagne, et salue bien
mon Triskell lorsque tu le verras.

IMG_8656 IMG_8658
{fragiles branches de cognassiers du Japon, un peu mécontentes de s'être expatriées à Paris !}

Posté par Triskell1 à 19:07 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 février 2020

C'est (pas) Versailles ici

C'était il y a plus d'une semaine. On sentait bien l'hiver. Un jour
de froidure intense, ciel indigo et vent piquant. On a soulevé un peu
le voilage du salon sur une morne vue parisienne d'embouteillages,
de livraisons, d'altercations trottinette-vélo-skateur-piéton. 
On aurait pu rester au chaud, bien sûr, à présent que l'on sait
s'offrir ce luxe, quand tout à coup l'idée lumineuse est apparue.

IMG_8320 IMG_8291IMG_8334 IMG_8301

Versailles ! Se promener dans le parc du château fait indéniablement partie
des petits riens énoncés dans le précédent billet, et faire les choses
lorsqu'elles se présentent (en clair, ne plus procrastiner ) des BR* 2020.

IMG_8296 IMG_8285IMG_8279 IMG_8331

Comment un même lieu peut-il prendre autant de visages différents,
selon le jour ou la saison?  En juin, lorsque vous vous aventurez
aux abords du château, s'offre à vous le spectacle désolant d'une mer
d'autocars bariolés, déversant une horde de personnages tout aussi
bigarrés, qui peu à peu forment bon gré mal gré une file indienne
démesurée autant que décourageante. Et tous armés de perches à selfies,
bien décidés d'en découdre avec la Royauté.

IMG_8267

IMG_8276

Mais ce jour-là, peu de monde autour des bassins, juste quelques silhouettes
dodues et matelassées qui se meuvent lentement dans les allées
ourlées de statues encapuchonnées et de topiaires ciselés à l'ancienne.

IMG_8280

On a pratiquement le Petit Trianon pour soi tout seul, on se délecte
de sa chaleur bienfaisante, on délaisse un peu les meubles, trop guindés,
pour se concentrer sur les poignées de portes, les bordures de cadres, 
les rosaces en pâtisseries qui ornent les plafonds, les jolis détails. 

IMG_8312 IMG_8311IMG_8305 IMG_8302

 L'exploit accompli, les mains raidies de froid, le nez humide en gyrophare,
on est enfin rentrés chez soi où, par quelques accessoires roses et fleuris, 
semble encore flotter l'esprit de la dernière reine de Versailles.

IMG_8248 IMG_8348IMG_8346 IMG_8255

{échappés du Hameau, chèvre et biquet en laine foulée Muji; assiette @revedargile;
moule à brique indonésien @villagypsy}

A Versailles autrefois, les hivers devaient être bien rudes dans les salons
chamarrés. Les lits étaient-ils déjà réchauffés à la bassinoire ?
Ou plus rudimentairement à l'aide de bouillottes en vessies de porc ?

IMG_8353 IMG_8372IMG_8371 IMG_8178

{en tous cas, j'aurai bien chaud...le petit phoque a été trouvé sur un marché de Noël
japonais, mais je n'ai pas su à quel endroit le poser dans la crèche...}

 Inspirée par Alizarine et Lin Hortense dans leurs déclinaisons
de croissants
de lune au petit point, je me suis lancée dans la
confection laborieuse
d'une housse de bouillotte, coupée dans le tissu
d'une nappe damassée
hors d'usage. Merci de ne pas zoomer, tout est fait
à la main. 
Les broderies se gondolent un peu car le fil doré utilisé
est aussi
souple que du câble. Mais je trouve quand même que comme cadeau
de fête des mères exécuté par une enfant de 8 ans, ce n'est pas si mal :-))

* Bonnes Résolutions 

 

Posté par Triskell1 à 18:41 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 janvier 2020

Aimer l'hiver

Aimer l'hiver, c'est ne pas se laisser aller à la mélancolie toute naturelle
qui suit les fêtes, c'est résister aux assauts du froid dès que l'on met
le nez dehors, c'est envisager ne serait-ce qu'un court instant
de bonheur chaque jour !

IMG_8090
{les voeux d'
Isabelle sont arrivés de cette façon...}

Ces instants-là ne venant pas tout seuls, il faut leur forcer un peu la main,
ou simplement se réconcilier avec la simple mais si précieuse banalité du quotidien.

IMG_8087 IMG_8094IMG_8096 IMG_8125 IMG_8122 IMG_8084

Ce sont peu de choses en fait... s'émerveiller devant les premiers mimosas,
offrir des anémones roses poudrées, déguster un thé brûlant dans la belle tasse
que l'on n'ose pas sortir tous les jours, enfiler des chaussettes
moelleuses et déambuler en glissant dans la maison,
changer les housses
des coussins, y broder quelque chose de simple, une étoile ou un croissant
de lune comme Sylvie et Isabelle, faire une sieste contre son chat,

IMG_8085 IMG_8129
{les jolies créations d'Isabelle; assiette et bol Mo pour @revedargile;
fleurs l'Arbre rue du Cherche-Midi}

partager les galettes, trouver un joli contenant pour ranger ses fèves,
s'arrêter pour parler au promeneur vespéral des quatre petits Westies et tenter
de retenir leurs prénoms, faire tirer sur papier les moments magiques de Noël,
étaler les belles cartes reçues pour les voeux, continuer à confectionner
des gâteaux, - on trouvera toujours quelqu'un de dévoué pour les manger,

 IMG_8162 IMG_8204

faire sécher les boutons de roses d'un ancien bouquet, trier de vieilles photos
et s'émouvoir de l'écriture mentionnant au dos la date et l'endroit...

IMG_8206

 Aimer l'hiver en ville, c'est tellement douillet, vivant, agréable d'être
réconfortée par ses lumières dès que le soir descend, même si
habiter Paris
s'apparente depuis un moment à une épreuve sportive intense.
C'est aussi la chance de profiter de  sa richesse culturelle.
Devinette : à quoi reconnaît-on une Parisienne au Louvre ? A ce qu'elle
est la seule, ou à peu près, à visiter les collections permanentes, 
tandis que tout le monde se rue sur l'exposition consacrée au génie toscan.


IMG_8057 IMG_8074IMG_8069 IMG_8018

 Soyons honnête, j'ai bel et bien raté l'inscription en ligne, mais
ce faux-pas m'a donné l'occasion de revenir faire le plein de grâce
et de magnificence, choisissant pour mes déambulations l'aile
Richelieu consacrée aux chefs d'oeuvre flamands et français.

IMG_8061

{Henri-Horace Roland de La Porte (1724-1793) - Nature morte au panier d'oeufs du jour}

IMG_8032 IMG_8025

{Louise Moïllon (1610-1696)- Coupe de cerises, prunes et melon;
Pierre Dupuis (1610-1682)- Corbeille de raisins}

Si les représentations bibliques me laissent de marbre, je peux en revanche
contempler pendant des heures les scènes de vie quotidienne, et me régaler
des natures mortes, une vilaine dénomination à laquelle je préfère
mille fois le paisible mot anglais de still life.

IMG_8013 IMG_8036

Les Japonaises que l'on croise au Louvre sont si radieuses, si visiblement
réjouies de piétiner dans une foule pas toujours amène, qu'on prendrait
presque à leur contact une leçon d'allégresse.
Tout leur est fête, découverte,
extravagance et drôlerie. Lorsque lassées définitivement du charme des selfies,
elles vous tendent en souriant leur appareil, geste accompagné de la courbette
de rigueur, c'est un plaisir de les immortaliser les joues pleines de macarons
devant la pointe de diamant de la pyramide inversée.

IMG_8070 IMG_8030IMG_8063 IMG_8008

Aimer l'hiver en campagne, c'est remonter aux sources, voir la nature
dans son état le plus épuré, faire quelques pas dans le village des ancêtres,

IMG_7694 IMG_7664IMG_7682 IMG_7696
{Rochefort en Terre; cimetière de Pluherlin}

pousser la grille du petit cimetière et déposer un bouquet de fortune

sur la pierre brute auréolée de lichen, où repose celui qui, en vous offrant
la vie, vous a donné le goût du bonheur, du rire, et de la fantaisie,
passer devant cette maison que l'on voit s'enfoncer d'années en années
dans le végétal sans qu'on sache vraiment à qui elle appartint un jour
et si elle attend encore de nouveaux propriétaires.

IMG_8214 IMG_8231IMG_8224 IMG_8212

Aimer l'hiver c'est aimer ses amis, aller d'une maison à l'autre, calfeutrés
dans des écharpes, se retrouver devant un feu de cheminée et se régaler
de nourritures puissantes et réconfortantes.

IMG_8223

{une des jolies cartes reçues cette année : Monique, aurai-je le plaisir un jour de découvrir
qui se cache derrière autant de gentillesse ?}

Aimer l'hiver c'est accepter qu'il existe et tenter de ne pas vivre
dans l'unique perspective du printemps à venir.

 

Posté par Triskell1 à 16:45 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


04 janvier 2020

Et après ?

La marche de Radetzky a lancé ses derniers flonflons, il ne reste plus
qu'un Ferrero dans la coupelle, le lave-linge brasse depuis une heure
nappes et serviettes. Dans le décor de ces jours d'après,
les étoiles et les guirlandes semblent tout à coup décalées, tandis que 
retombe tel un soufflé l'excitation qui nous portait. 

IMG_7519 IMG_7755IMG_7767 IMG_7524

{étoiles de papier home made selon un tuto de @aureliemazurek; dessin extrait du livre
"Un petit noeud dans les cheveux"; coussinet parfumé : ravissante attention de Sylvie}

C'est le moment de tout remettre en ordre : son chez-soi et son organisme,
un peu malmenés, même si l'on a passé l'âge des excès en tous genres. 

IMG_7886 IMG_7838IMG_7857 IMG_7816

Retrouvant ces gestes un peu naïfs, résurgences de l'enfance, 
on a aligné ce que la gentillesse et l'attention des autres a déposé dans vos
New Balance (version 21e siècle du petit soulier...
Précisons que je ne suis absolument pas sponsorisée par cette marque,
mais après des années de fourberies d'escarpins, je viens de découvrir
ce qu'est le CONFORT!)

IMG_7887 IMG_7772IMG_7805 IMG_7906IMG_7881 IMG_7801IMG_7910 IMG_7915

{qui mangera le dernier rocher bien caché dans sa bonbonnière ? Un nouveau cabas en lin :
j'avoue ma faiblesse pour ceux de VB... Merci d'y avoir pensé !
Dormir comme un druide dans une parure ornée de gui, pourquoi pas ?
Et une plume d'or pour donner des ailes à mes idées}

Faire des cadeaux et en recevoir ne participe pas nécessairement
d'un besoin effréné de consommation, d'un consumérisme incontrôlable.
C'est juste l'envie d'offrir un peu de plaisir à l'autre,
de lui dire "c'est pour toi" comme on dirait je t'aime.
Envie de voir l'étincelle de joie sans fard éclairer la frimousse
des petits, de constater, soulagée, que pour tel autre on a visé juste;
se dire qu'un livre, un parfum, une gourmandise sont de toutes façons
des valeurs sûres, qu'encourager les créateurs qui tiennent boutique
éphémère malgré des conditions un peu rudes cette année, c'est célébrer
le beau et l'unique, et que si l'on a craqué pour quelque bricole
un peu futile, c'est pour donner à la fête la touche légère, la bulle
de fantaisie, le soupçon d'imprévu.

IMG_7658 IMG_7754IMG_7759 IMG_7556

L'immatériel semble être un concept qui se développe de plus en plus,
et j'y ai toujours été favorable. Une soirée au théâtre, une promenade
en barque, une séance chez le coiffeur, un thé à la Grande Mosquée,
une visite en nocturne de Vaux le Vicomte, une lecture faite par de grands acteurs,
un chocolat chez Angelina, des cours de couture (tiens,
c'est pour moi, ça !)une journée à la mer, une garde de chat, des croissants
chauds un dimanche matin...Ceux-là contribueront sans aucun
doute
aux plus beaux souvenirs, surtout s'ils sont partagés.

IMG_7924 IMG_7926

{joli recueil de pensées botaniques, magnifiquement illustré,
avec une pointe d'humour appropriée... Merci Barby !}

IMG_7752 IMG_7929 IMG_7928 IMG_7932

Il me reste à vous souhaiter tout ce que l'on peut attendre d'une nouvelle année,
des choses très personnelles, bien sûr, et d'autres qui pourraient décider
les hommes à devenir enfin raisonnables.
 

Les photos et illustrations qui émaillent ce billet sont extraites
d'un charmant livre intitulé "Un petit noeud dans les cheveux"
de Magalie Gauvin.
 

 

Posté par Triskell1 à 15:12 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 décembre 2019

Enfance choyée, douceurs sucrées et autres fariboles

Enfants choyés, enfants des pays en paix, enfants des beaux quartiers,
nés sous une bonne étoile, celle que bientôt on plantera au sommet du sapin
en se hissant sur un tabouret...

IMG_7041 IMG_7064

 Ce joli salon, rose et doux comme un chamallow, et beaucoup plus intime
que celui évoqué dans mon précédent billet, vous est dédié.
Dans les allées, nulle bousculade mais comme une guillerette fébrilité
de bon ton, car les jolis enfants ont aussi de jolis parents, des mères
à longs cheveux habillées vintage, des pères à la barbe légère et soignée.

IMG_7158 IMG_7143IMG_7146 IMG_7152
{quelques créations du salon Kids etc}

Accompagnée d'une amie (vous savez, la petite chaumière bleue...)
j'ai cependant déambulé avec intérêt dans ce microcosme,
et surtout apprécié le talent indéniable et l'imagination exceptionnelle
de ces créatrices inspirées. Les couronnes végétales, fraîches ou sèches,
étaient particulièrement à l'honneur, et je me suis prise à rêver d'en
confectionner bientôt une moi-même, avec pour "magasin de fournitures",
le jardin de ma mère. 

IMG_7154

Retour à la maison, où tout le tralala qui précède les fêtes s'est installé
petit à petit. Les bougies de l'Avent ont été allumées, le gui est prêt
à saluer la nouvelle année, les sablés à la cannelle, même un peu coriaces,
parfument la cuisine.

IMG_7133 IMG_7357IMG_7356 IMG_7329
{bougies de l'avent @byficelle; gui Mezzanine; souris Seletti}

IMG_7106 IMG_7247

 Pour les cartes, on puise dans sa réserve, on en acquiert d'autres,
parce que l'univers de ces nouvelles illustratrices est décidément bien tentant.
Grève des transports oblige, on arpente Paris du sud au nord pour arriver un peu
épuisée dans cette boutique magique qui n'entrouve ses portes que quelques
jours par an, et qui fait de si jolis paquets-cadeaux. On en profite
pour dire bonjour à Pompon, leur irrésistible chien fétiche.

IMG_7236 IMG_7351IMG_7498 IMG_7241IMG_7239 IMG_7499
{aimants de porcelaine, cadeaux (surprise !) et stickers à l'effigie de Pompon
chez le Petit Atelier de Paris; ruban et petits sacs de bougies @passageinterieur;
carte @byladyfox}

 On teste, et c'est un sacrifice, quelques douceurs venues d'ici, afin de
préparer son palais à ce qui risque de suivre dans les jours à venir. Le mot
tuerie utilisé à tort et à travers, mais, il faut l'admettre, désormais
consacré au plaisir gustatif intense, est ici bien faible...

IMG_7378 IMG_7183IMG_7385 IMG_7381
{les délicieuses pâtisseries d'Arnaud Lahrer; moëlleux au citron en forme de triskells;
Calice Karénine dans sa chapka}

 On confectionne de jolis petits triskells au citron en souvenir d'un chat
merveilleux qui vous a apporté tant de bonnheur, et on surprotège sa soeur
Calice en lui offrant une chapka géante pour ses ronrons du soir
.

IMG_7166 IMG_7167

Et puis, on attend le Père Noël, souhaitant qu'il n'emprunte pas pour descendre
ici la ligne 13, fermée depuis 15 jours !

Joyeux Noël à toutes et tous !

Posté par Triskell1 à 09:57 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 décembre 2019

Xmas is coming

Est-ce pour tenter de sortir d'une désagréable sensation de vacuité
et de lassitude
que j'émiette depuis plus de deux semaines, un à un
dans la maison,
quelques premiers signes annonciateurs de Noël ?

IMG_5993 IMG_6452IMG_6820 IMG_6749

 J'ai trouvé ce mois de novembre bien laid, bien long, bien froid.
Le Luxembourg lui-même claquait des dents. Peu de monde pour
se lover entre les bras verts des célèbres fauteuils.
Il a fallu beaucoup de gâteaux pour s'en consoler.

IMG_6485 IMG_6786IMG_6453 IMG_6504IMG_6783 IMG_6454

{Dans le jardin du Luxembourg,
Sous le regard lointain des reines,
Nerval, Paul Fort, Carco, Verlaine,
Où sont vos silhouettes blêmes ?}
Maurice Carême

 Depuis longtemps déjà les rayons des magasins ont arboré les couleurs
magiques, or, rubis, argent, celles auxquelles on croit résister chaque année,
mais qui nous hypnotisent aussi sûrement que le serpent Kaa enroulé sur sa branche.

IMG_6275 IMG_6832IMG_6837 IMG_5418

 Les faits sont là. Noël approche, et si l'on regarde tout cela avec un oeil
un peu plus critique qu'auparavant, il faut rendre les armes sans
culpabilité et se laisser aller à la magie qu'il instille encore
dans nos coeurs d'anciennes fillettes.

IMG_6946 IMG_6959IMG_6957 IMG_6961

Et puis, l'événement qu'on coche sur l'agenda en cette fin novembre, 
lorsqu'on aime l'univers de la décoration et des ouvrages "de dames", c'est
bien sûr le Salon Créations et Savoir-faire, et quel meilleur prétexte
que la visite à Paris d'une amie blogueuse fidèle autant que talentueuse,
pour s'y rendre une fois de plus ?

IMG_7027 IMG_7025IMG_7024 IMG_7026

Pourtant, je tricote et crochète médiocrement, je ne sais pas coudre,
ni broder, le découpage m'ennuie, alors à quoi bon ?
Eh bien justement! Je suis d'autant plus admirative de la passion
qui anime ces femmes (quelques messieurs tout de même...)de leur créativité, 
de leur goût exquis souvent, que je découvre ou redécouvre d'année en année.

IMG_6975 IMG_6967IMG_6973 IMG_6981IMG_6966 IMG_7001

{les toujours jolies créations de Marie-Claire Idées; les senteurs de By Ficelle}

IMG_7004

Je fonce sur mes stands préférés - Adeline Klam, Dentelles Oxydées,
By Ficelle, Lin et l'autre, l'incontournable Marie-Claire Idées -
tout en me promettant de résister, pour en ressortir, les joues rouges
de plaisir et de chaleur, les deux bras alourdis par des promesses de
"quelque chose" qui naitrait de mes dix doigts.
Promis, cette année, je vais investir dans un jeu d'aiguilles
et une bobine de fil...

 

Posté par Triskell1 à 08:09 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 novembre 2019

Comment se lasser ?

Comment se lasser des plages normandes en novembre, comme un décor
de film auquel il ne manque rien, pas même le chien ? De l'envie
toute enfantine de ramasser ces coquillages "roudoudou" sans trop
savoir ce qu'on en fera si ce n'est ensabler ses poches ?   

IMG_6610 IMG_6678IMG_6606 IMG_6588IMG_6584 IMG_6653

{Trouville, petit matin; Honfleur, début d'après-midi}

Tandis qu'à Paris la frénésie de Noël a déjà envahi les commerces et enguirlandé
la plupart des rues, ici on vit encore au rythme des marées, avec le cri
moqueur des mouettes pour tout jingle bells, et pour toutes paillettes
du sable humide dans les cheveux.

IMG_6704 IMG_6708IMG_6710 IMG_6612IMG_6581 IMG_6576

{la boutique Villa Gypsy et le bar à vin les étiquettes, à Trouville}

Comment se lasser du réconfort des bonnes choses après avoir essuyé
depuis les premières lueurs du jour cette bruine très un tantinet
envahissante et tenace ? D'en prendre plein les yeux dans LA boutique déco
trouvillaise, et le soir venu, se régaler d'un camembert à la truffe
accompagné d'un Menetou Salon dans un douillet bar à vins ?
 

IMG_6549

IMG_6533

{chez Chantal, Par hasard ou pas}

Comment se lasser, également, de ces charmantes retrouvailles autour de
Mo la céramiste, des rires des filles que la distance géographique sépare
mais que l'amitié rassemble, dans le goût des jolies choses
et des gourmandises maison ?

IMG_6546 IMG_6510IMG_6522 IMG_6518IMG_6633 IMG_6569

{les très belles créations de céramique signées Mo, de Rêves d'Argile}

IMG_6695 IMG_6693

Comment se lasser, évidemment, d'admirer la maison de Chantal notre hôtesse, 
et de son goût absolu pour la mise en scène des objets du quotidien ?

IMG_6628 IMG_6527IMG_6530 IMG_6559

{Linzertorte, muffins au chèvre, salade lentilles/butternut, croustade aux pommes,
flan au crabe, tapenade... nous avions toutes mis "la main à la pâte" !}

Mes photos ne rendent pas justice à la beauté des lieux, car vraiment ce vendredi
le ciel n'était pas avec nous et l'absence de lumière avait un peu embrumé la fête.
Dans ces cas-là, seuls thé ou café brûlants accompagnés de douceurs concoctées
par les unes et les autres dans le secret de leurs cuisines peuvent
éveiller les esprits et délier les langues.

IMG_6517 IMG_6565

Après les retrouvailles amicales, l'idée d'une promenade insolite dans les rues
d'une ville que j'ai toujours connue sous le soleil se fit jour. 
Eh oui, comment se lasser d'Honfleur, même emmitouflée, et mettre ses pas
alourdis par la robustesse des baskets dans ceux dont on avait laissé
les empreintes légères l'été dernier ?

IMG_6683 IMG_6648IMG_6650 IMG_6651IMG_6652 IMG_6665

{Honfleur, for ever...}

Comment ne pas succomber au charme de ces solides maisons de briques
et de pierre où s'accrochent encore les dernières résistances de végétation,
de ces endroits magiques empreints de délicatesse, mi-brocantes, mi-bazars, 
dans lesquels on pénètre accompagnés d'un tintement de carillon, de ce Palais
de Dame Tartine juste derrière l'église Sainte Catherine, où l'on ne sait,
entre le velouté de champignons à l'oeuf mollet et la tarte aux fruits rouges,
ce qui vous a procuré le plus de plaisir ?

IMG_6686 IMG_6688IMG_6711 IMG_6687

{chez Cakes et Gourmandises, un pur moment de bonheur gustatif et un service attentionné}

Un billet décidément très calorique, mais je suis sûre que vous en apprécierez
les bienfaits ! 3° le matin, 7 l'après-midi dans le meilleur des cas,
l'hiver montrant les dents avec un mois d'avance, n'est-il pas nécessaire
de se fabriquer un petit matelas protecteur ? ;-)

Ont contribué à ce billet :

Rêves d'Argile

Les étiquettes 65, rue des bains à Trouville

Villa Gypsy 65 rue des Bains à Trouville

Par hasard ou pas 703 Roncheville D58 à St Martin aux Chartrains

Cakes et Gourmandises en haut des marches, 4 Rue des Logettes à Honfleur

Terre de lin 3 rue Brûlée à Honfleur

 

Posté par Triskell1 à 19:55 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 octobre 2019

Sur un arbre perchée

L'idée d'un petit pied-à-terre au vert ne m'ayant pas quittée depuis
le printemps dernier, j'ai repris ma quête dans le Perche.  
En privilégiant les premiers jours d'octobre, j'étais sûre
de n'y trouver que du beau, des bois humides du parfum
des champignons, des feuillages passés à l'or fin, des vallons
nappés de brume au petit matin, des rivières gonflées
des dernières pluies dans le scintillement d'un automne naissant.

IMG_5847

Choisir un lieu où l'on passera sans doute 4 ou 5 mois de belle saison, 
quelques week-ends, n'est pas aisé, surtout lorsqu'on est contraint par
la distance (rayon de deux heures de route depuis Paris) et par le budget.
Il faut donc au préalable "tester" le coin, y passer quelques jours,
humer l'air, se conformer aux horaires des commerces, s'intéresser
aux coutumes locales, se poser la question : "ai-je envie chaque matin
de me réveiller au chant du coq (5h et des poussières) ?" Difficile de dire
non lorsqu'on a soutenu la pétition pour Maurice, le gallinacé Oléronais !
Si la réponse est oui, évidemment, il subsiste quelques points bloquants.

IMG_5819 IMG_5898IMG_5825 IMG_5822

{à Moutiers, coup de coeur pour la boîte aux lettres aux hirondelles, croisée en chemin}

Donc, poser ses valises à la Villa Fol Avril, élégant compromis entre hôtel et
maison d'hôtes à la décoration étudiée, sis dans le village de Moutiers au Perche.
Découvrir sa chambre, douillette, toute de bois vêtue, et sa large baie ouverte
sur le jardin où poussent encore courgettes et tomates cerises !

IMG_5683 IMG_5501IMG_5497 IMG_5665IMG_5666 IMG_5815IMG_5811 IMG_5696

{la Villa Fol Avril, petit bijou au coeur du Parc Naturel Régional du Perche,
et son ambiance raffinée jusque dans les moindres détails}

Monter par la route qui mène en grimpant à l'église Notre Dame du Mont Harou,
bordée de jolies maisons rousses, se retourner parfois pour évaluer la vue,
se perdre dans les petits creux, les sentes et les traverses, se souvenir
qu'on a été fillette et ramasser des feuilles de chêne, des marrons et des
glands, respirer très fort ce parfum enivrant de la belle campagne fertile
et généreuse, pour finalement se dire que oui, l'endroit n'est pas mal.

IMG_5855

IMG_5860

IMG_5836

Le Perche, ce sont des dizaines de villages comme celui-ci, mais aussi des manoirs,
des abbayes, des jardins et des forêts, et des petites villes au patrimoine
remarquablement préservé, comme Mortagne-au-Perche, patrie du philosophe Alain.

IMG_5576 IMG_5575IMG_5672 IMG_5673

{dans Mortagne, encore beaucoup de maisons dans leur jus, et de jolies boutiques
à vocation très variée}

Le musée qui lui est consacré était hélas fermé. Relire ses Propos sur le bonheur 
fera sans doute partie de mes résolutions hivernales !

IMG_5588 IMG_5540
{Emile Chartier, dit Alain, philosophe et journaliste, est né à Mortagne}

Les petits bonheurs sur la route, cela existe lorsque le facteur temps n'est
plus un souci. Une pancarte qui vous fait de l'oeil à la croisée d'une route,
et vous voici "Chez nous", enfin pas chez moi hélas, mais chez Cécile, qui tient
brocante-chambre d'hôtes et salon de thé.

IMG_5605

La photo ci-dessus est dédiée à Marie-Noëlle, folle de zinc et de
beaux ustensiles de jardin. L'arbre à écumoires est une vraie trouvaille !

IMG_5622 IMG_5612IMG_5615 IMG_5624

Cécile a pris le temps de nous faire visiter les chambres sous les combles,
vous savez, ce genre d'endroit à la tiédeur propice à la lecture, où l'on
n'a qu'une envie : se pelotonner en écoutant la pluie tomber... 

IMG_5632

Le temps d'un thé, savourer la poésie de l'endroit en regardant le soir descendre
doucement sur le jardin, et se prendre à rêver d'une maison qui aurait
le même charme et la même quiétude !

IMG_5619 IMG_5608IMG_5616 IMG_5620

{Chez nous, ce sont autant de petits coins-charme que l'on ne se lasse pas de découvrir}

La Villa Fol Avril n'assurant plus la restauration du soir, nous avons bravé
nos peurs nocturnes en traversant la forêt noire et hostile afin de rallier
d'Une île, restau bobo perdu au milieu de nulle part, au décor
un peu je-m'en-foutiste, et à la carte très courte.
Leur slogan étant "nous accordons une place très importante au végétal"
l'affaire s'annonçait bien. Las ! Entre boudin, ris et os à moëlle,
la pauvre végétarienne que je suis n'avait plus que ses yeux pour pleurer. 
Je me suis fait servir une assiette de cèpes bouchons, absolument délicieuse
reconnaissons-le, pour terminer sur une tarte banale au look très industriel. 

IMG_5645 IMG_5653

{déco minimaliste et sans recherche chez D'une île; belle assiette de cèpes}

Le lendemain, direction Bellême, ancienne capitale du Perche, et classée avec
raison Petite Cité de Caractère. Un majestueux porche médiéval nous mène
à un lacis de rues bordées d’hôtels particuliers aux teintes pastel
qu'hélas aucun rayon de soleil n'illuminera ce matin-là.

IMG_5712 IMG_5733IMG_5726 IMG_5718

J'y assouvis ma passion pour les belles portes, car ici c'est un festival !
C'est aussi le paradis des brocanteurs et antiquaires, avec une petite tendance
à "attendre" le Parisien en mal de bonnetières normandes et de pichets ébréchés.

IMG_5967 IMG_5969IMG_5968 IMG_5966

A quelques encablures, nous attend le ravissant petit village de La Perrière.
Une place, une rue ourlée d'une enfilade de maisons, quelques ruelles aux noms
très "imagés", une charmante épicerie, un libraire, un restaurant dont
je reparlerai plus bas, et c'est tout.

IMG_5971 IMG_5973IMG_5970 IMG_5972

{que pouvait-il se passer autrefois dans cette ruelle pour qu'elle ait été ainsi baptisée ?}

C'est un village-campagne, où il suffit de quelques pas de côté pour se retrouver
en plein chemin herbu, avant de revenir à l'alignement de longères très typiques,
enduites de ce mélange d'argile et de sable ferrugineux doré au soleil couchant,
et coiffées de tuiles plates ou de bardeaux de châtaigner.

IMG_5772

IMG_5754

A la Demeure du Livre, tandis qu'un petit air de jazz monte jusqu'à ses
vénérables poutres, on trouve une ambiance, des objets de voyages,
du café chaud, des chats, des vieux papiers, de la vaisselle...et des livres ! 

IMG_5806 IMG_5799IMG_5769 IMG_5773

{et celle-ci ? ne pourrait-on pas la rebaptiser rue des roses trémières ?}

C'est un peu l'heure du goûter, non ? Difficile de passer à côté de  
la Maison d'Horbé, salon de thé-restaurant-brocante où tout est
absolument exquis. Un décor très chargé dans lequel il faut adroitement
se faufiler, certes, mais que ne ferait-on pas pour accéder au buffet
de pâtisseries digne du palais de Dame Tartine ? Servis dans une vaisselle
résolument dépareillée, le cake à la pistache et griottes, le thé et le café
avaient un goût de bonheur. Craquage en boutique ? Oui, pour un modeste
et mélancolique petit tableau signé d'un artiste local.

IMG_5788 IMG_5791IMG_5974 IMG_5975

{petit doigt levé ;-) pour savourer les doux breuvages de la Maison d'Horbé;
près de la théière et du sucrier, mon tableau percheron}

 Les brumes de ce paysage percheron aux teintes sourdes se plairont à présent,
j'espère, dans un petit appartement du quatorzième arrondissement parisien.

IMG_5875

 Dernier jour : itinérance avant de rejoindre l'A13. Nous manquons de temps,
si nous voulons le prendre. Je devrai donc remettre à une autre fois ma visite
de la Maison d'Hector et des Jardins François. La halte déjeuner se fera dans un
restaurant de La Chapelle Montligeon. Je raffole de ces jolis noms de villages
très français, cela m'évoque la France de Colette, celle du Grand Meaulnes. 
Ici, une basilique néo-gothique surdimensionnée écrase ce petit village tranquille.
Nous apprenons qu'il s'agit d'un sanctuaire de la prière pour les défunts,
attirant depuis plus d'un siècle des pèlerins du monde entier.

IMG_5877 IMG_5883IMG_5882 IMG_5876

{dans la rue qui mène au sanctuaire, quelques maisonnettes hors du temps;
la fontaine qui donne son nom au village;
un petit coin du restaurant qui sert une honnête cuisine régionale}

IMG_5948 IMG_5925IMG_5904 IMG_5902IMG_5937 IMG_5911IMG_5940 IMG_5935

 Nous terminerons par l'Ecomusée du Perche de Saint Cyr la Rosière, sous la pluie.
Peu de monde en cette fin de dimanche pour visiter la maison du prieuré de
Sainte Gauburge (quel prénom !), la superbe exposition du photographe
Christophe Aubert et la balade dans le verger, où j'ai prélevé quatre
belles poires tombées, avec une arrière-pensée de confitures.

 IMG_5923 IMG_5728

 Revenons avant de conclure à mes recherches immobilières. Mes critères n'ayant
pas changé depuis ce billet, l'aventure ne fut pas simple.
Visite de trois maisons sans grand intérêt, massacrées par le home staging cher
à Stéphane Plazza d'une part, d'autre part avec jardin non attenant (!)
ou directement posées au bord de la Départementale, ou avec travaux délirants.
Que c'est compliqué un rêve qui refuse de prendre forme !

 Un clic et vous saurez tout sur mes adresses :

*Villa Fol Avril : hôtel de charme à Moutiers

*Chez nous : maison d'hôtes salon de thé brocante à Bubertré

*D'une île : restaurant et maison d'hôtes à Remalard

*Côté parc: hôtel boutique spa à Remalard

*la maison d'Horbé : restaurant salon de thé brocante à La Perrière

*la demeure du livre et les chats de la demeure du livre : libraire et poète à La Perrière

*Chez les voisins : boutique brocante à Bellême

*logis hôtel de Montligeon : hôtel restaurant à La Fontaine Montligeon

*Ecomusée du Perche

 

 

 

Posté par Triskell1 à 15:45 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,