La Ligne 13

16 septembre 2018

Mistral gagnant

L'été remplit la grange, affaisse les greniers
L'automne d'un doux poids fait frémir les paniers
Et les derniers soleils sur les côtes vineuses,
Achèvent de mûrir les grappes paresseuses

Virgile "Les Géorgiques"

IMG_6012

Poursuivons notre voyage car voici Ménerbes, dont la célébrité doit un peu
à Peter Mayle et son "Année en provence" si drôle...

IMG_5971 IMG_5979IMG_5633 IMG_5968IMG_5738 IMG_5626

{magnifique recueil d'impressions par Claude Charier, poète ménerbois;
jeune femme au panier par Jane Eakin, peintre américaine...et ménerboise}

 Mais Ménerbes, c'est aussi et surtout des portes sublimes, partout, bleues,
bistres, un peu passées par les ans et les orages, gardiennes de secrets
de famille, doux remparts contre le mistral.

IMG_5976 IMG_5984 IMG_5963 IMG_5977 

{traversée des vignobles du Luberon, une AOP acquise dpuis 30 ans;
à la Maison de la Truffe : brouillade ou omelette ?}

Une découverte aussi, celle de l'américaine Jane Eakin, venue passer quelques
jours de vacances dans la région, et qui n'en est jamais repartie.
Peintre délicate, dont les oeuvres ne sont pas sans rappeler parfois celles
de Marie Laurencin, elle a fait donation à la ville de sa maison,
transformée en petit musée présentant une partie de sa collection.

IMG_5970 IMG_5957

{l'affiche du musée Jane Eakin; un remarquable brocanteur situé à l'entrée du village,
mais pas de photos intérieures}

 Les raidillons du village aiguisant l'appétit, une halte gourmande 
à la Maison de la Truffe et du Vin s'est naturellement imposée.
La brouillade à la truffe melanosporum, accompagnée d'un Ad Fines
Gracchus 2011, était tout à fait délectable. J'apprécie parfois de déguster
un bon vin, mais n'étant pas une oenologue avertie, les saveurs de sous-bois,
de cassis, de réglisse ou de pruneau que ces cépages sont censés
dévoiler me laissent perplexe.

IMG_6054 IMG_6056IMG_6055 IMG_6058

{sur la route, de vraies citrouilles de Cendrillon; un petit commerce qui vend de tout
et l'ancien bureau de poste à Goult}

Un autre jour, décision fut prise d'aller jusqu'à Lourmarin,
la redoutable rivale de Gordes. Le chemin des écoliers étant le plus beau,
nous zigzagons, croisant au passage d'immenses champs de potirons,
jusqu'à Goult, autre ravissante bourgade méritant
tous les détours, quoiqu'un peu endormie à cette heure méridienne.

IMG_5858 IMG_5856IMG_5874 IMG_5859

La plupart de ces villages se visitant en mode ascensionnel, nous grimpons
jusqu'au Moulin de Jerusalem qui surplombe le village,
avant de reprendre la route pour Lourmarin.

IMG_5882

{la fontaine aux trois masques, à Lourmarin}

Après avoir quitté l'ombre des chênes qui entourent le château,
nous voici à l'entrée de la ville, où nous accueille l'étonnante Fontaine 
aux trois Masques, surmontée d'une petite boule noire à oreilles pointues !
(si, si regardez bien...)

IMG_6059 IMG_6052
IMG_6060 IMG_6061IMG_5902 IMG_5932IMG_5903 IMG_5922

{le charme exquis de Lourmarin... Boutiques et maisons}

Que dire ? Lourmarin, calme et lumineux, avec son lacis de ruelles
aux maisons si coquettes, si soignées qu'on jurerait presque un décor,
ses commerces pimpants, de jolies dames, de beaux messieurs, en lin
et panamas, qu'on croise dans les rues bruissantes de cette fin d'après-midi... 
Peut-être une image un peu trop léchée d'un Luberon empreint de parisianisme ?

IMG_5913

{une demoiselle trois-couleurs monte la garde}

IMG_5889 IMG_5904IMG_5924 IMG_5886

 Je ne compte plus les portes bleues,  ni les avalanches de bignonnes
 et de plumbagos, ni les chats, ni les brise-bises délicatement brodés, 
ni les porches, ni les fontaines... Lourmarin mérite amplement
sa distinction de Plus beau village de France, et ce fut un peu dommage
de le quitter sans en avoir exploré les secrets, sans la visite du
château Renaissance ni celle du cimetière abritant les tombes de
deux illustres résidents, celle d'Henri Bosco et celle d'Albert Camus.

IMG_5704 IMG_5767

 Car le soir-même, nous avions rendez-vous à 20h précises dans un endroit
un peu en retrait des couloirs touristiques, un endroit dont j'avais entendu
parler en termes élogieux, et qui m'intrigait un peu : le Mas Tourteron.

IMG_5760

 Imaginez-vous être reçus chez des amis, dans le jardin d'une bastide majestueuse
(précision : je n'ai personne dans mes relations qui corresponde à ce profil...)
La jeune fille de la maison s'avance pour vous placer et vous apporte très vite 
des mini tomates du jardin, des vraies toutes cabossées, comme
cueillies juste avant votre arrivée, accompagnées d'une tapenade noire
à déguster tartinée sur le rond de serviette...en pain !
Le maître de maison, à qui vous expliquez que vous n'aimez pas ceci cela,
que vous aimeriez ce plat mais avec un autre accompagnement, bref,
à qui vous faites votre numéro habituel de casse-pied (bien malgré vous !)
sourit en vous assurant que tout est possible.
En toute honnêteté, nous n'avons pas vraiment été subjuguées par
ce que nous avons mangé, mais plutôt par le décor 
irréel du jardin et de ses arbres où, pour tout éclairage, 
s'accrochent d'amusants abat-jours coniques.
Enfin, et là, je ne joue plus les chipoteuses, un buffet de desserts
maison ab-so-lu-ment sublime dressé sur la table centrale au milieu
des convives, où, attention, on vous sert proprement(on n'est pas chez Flunch!)
de petites parts permettant de goûter à tout, enfin presque :
tarte aux figues, crème brûlée passion, glace à la noisette,
tiramisu, tarte framboises/chocolat, cheese-cake au bruccio,
soupe de pêches verveine, crumbles... Hélas, la cour quasiment plongée
dans le noir à l'heure de la dégustation ne m'a pas permis d'immortaliser
toutes ces gourmandises.

IMG_5766 IMG_5761

{le rond qui entoure la serviette brodée d'un couple de carottes est en fait le pain du repas !}

 Puis le mistral s'est levé, comme moi, aux aurores. Je lui aurais bien
recommandé de se coucher, de faire une très grasse matinée par exemple,
et de nous laisser tranquilles pour ces derniers jours. Mais le mistral est têtu,
c'est là son moindre défaut. Donc le traiter par le mépris, et au lieu de
se calfeutrer dans le mas ou jouer à tout-qui-vole dès qu'on a l'outrecuidance
de s'installer au jardin pour bouquiner, prendre de la hauteur, et partir
pour Sénanque. Pas de carte postale violette de la plus célèbre abbaye cistercienne
de France, car la saison des lavandes est achevée, mais quel choc émotionnel
lorsqu'on aperçoit la belle en contrebas, douillettement nichée au creux du valon
comme un joyau dans son écrin. Sans qu'il soit besoin de se contrôler,
on baisse instinctivement la voix, la marche devient retenue, on respire un air
qui semble chargé de quelque chose d'impalpable, on est dans un lieu saint,
un lieu de silence, et M. Mistral lui-même y perd un peu son souffle
(c'est pourtant une athée convaincue qui vous parle...)

IMG_5831 IMG_5758

Enfin, pour casser un peu cette bichromie vert/gris qui symbolise avec élégance
la région, je vous propose un bain de rousseur,d'ocres et de de flamboyances,
avec Roussillon la bien nommée.

IMG_5422 IMG_5412IMG_5446 IMG_5418IMG_5451 IMG_5414

 Edifiée sur le gisement d'ocres le plus important au monde, la ville étincelle
à toute heure de la journée, mais quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie,
le rouge et le noir ne s'épousent-ils pas (je m'égare...)

IMG_5454 IMG_5462IMG_5472 IMG_5469

Ces ocres sont utilisés dans l´industrie du bâtiment pour la coloration
des enduits et des bétons, des carrelages et des tuiles. Mais les peintures
industrielles et artistiques en contiennent également, ainsi que,
plus surprenant, les poudres et fards de nos palettes de maquillage.

IMG_5430 IMG_5426IMG_5419 IMG_5417

La légende veut qu'au Moyen-Âge, Dame Sirmonde, suite à un chagrin d'amour, 
soit allée se jeter du haut des falaises, et que c'est son sang qui donna
à la terre cette couleur rubis...

IMG_6004 IMG_5980IMG_5982 IMG_6007IMG_5368 IMG_5315

{bracelet d'été et scènes de jardin; ici, les portes parlent}

 Ici se termine le voyage, et je souhaite de tout coeur qu'il vous ait
plu autant qu'à moi qui, revenue à Paris, n'aspire plus qu'à une chose :
revenir très vite dans ce pays de mistral, de lavandes et de pierres sèches
saluer le soleil au-dessus des monts du Luberon.

IMG_5366 IMG_5385

Quelques-unes de mes adresses (à cliquer)  pour finir :

 

* La maison de la truffe et du vin à Ménerbes

* Le musée Jane Eakin à Ménerbes

* Le Mas Tourteron à Gordes

* L'Abbaye de Sénanque près de Gordes

* Le conservatoire des ocres à Roussillon

* Le clos des Jeannons (huilerie)près de Gordes

 

 

Posté par Triskell1 à 07:35 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


12 septembre 2018

Arrière saison

Le filet d'or s'immisçant par l'entrebaillement des volets annonce
encore une belle journée. Quel enchantement que de dormir dans
une chambre à l'est, de s'éveiller en ouvrant sa fenêtre sur
un jardin planté d'oliviers, de cyprès et de figuiers...

IMG_5473

J'ai choisi le Sud, encore, pour ces vacances tardives,
mais celui-ci a ma préférence entre tous. Ce que j'aime en Luberon,
c'est la simplicité apaisante de sa végétation odorante aux mille nuances
de vert, celle des pierres sèches qui font la matière des maisons d'ici
et des enclos des jardins en restanques, celle des villages perchés
ambrés par la lumière du soir. Ce zeste d'âpreté quasi bretonne
associée à la luxuriance méditerranéenne me comble, et y goûter
légèrement hors saison est un luxe que j'apprécie à sa juste mesure.

IMG_5302 IMG_5476IMG_5554 IMG_5404IMG_5369 IMG_5364IMG_5317 IMG_5371

{la place du village; l'intérieur de la maison; zoom sur les oliviers}

Le mas loué pour mon séjour à Gordes semble resté figé dans le temps,
et c'est sans doute ce qui fait aussi son charme.

Imaginez un peu les pages d'un Art et Décoration des années 70 ! 
Une déco à la fois
déroutante et rassurante : murs chaulés de blanc, meubles
et huisseries
de bois sombre, suspensions frangées, napperons Souleïado
un peu passés...
Et pas de Wifi !

IMG_6033 IMG_5307IMG_6014 IMG_5488IMG_5544 IMG_5377

Le figuier du jardin croulant sous ses fruits gorgés de sucre,
l'urgence dès en arrivant fut donc de confectionner une tarte
et de la déguster tiède au soleil couchant.

IMG_5725 IMG_5362IMG_5315 IMG_5567

{Gordes vu d'en bas; belles vieilles portes; moment privilégié au Cerce Républicain}

Si Gordes est, de tous les villages environnants, mon favori, je reconnais
que la concurrence est rude : Lourmarin, Roussillon, Ménerbes, Goult,
Bonnieux, Fontaine de Vaucluse, sont tous plus charmants les uns
que les autres. Oh, le plaisir dès le lever du soleil, de sauter dans la
première robe venue et de descendre les quelques mètres séparant le mas
du coeur du village, de débouler l'à-pic de la calade qui mène à
la boulangère, lui prendre baguette et brioches, puis remonter ensuite boire
un premier café sur la micro terrasse "panoramique" du Cercle Républicain...

 
 IMG_5400 IMG_5794

Pour les pommes de terre et les courgettes au romarin, les tisanes au thym,
on fait son marché d'herbes au jardin.

Et dans la maison, les lourdes portes des meubles de pays s'ouvrent
sur des étagères habillées de ravissants tissus anciens.

 IMG_5363
{la place du château de Gordes : point stratégique de la vie locale et touristique;
photo prise à 7h du matin}

Lorsqu'on séjourne au village, difficile de ne pas être happé par l'envie
de prendre, ne serait-ce qu'un café, à la superbe Bastide. 
L'endroit, magique, jouit d'une vue exceptionnelle sur toute la campagne environnante.

IMG_5283 IMG_5288IMG_5297 IMG_5522

Déambuler dans l'enfilade de ses salons si cosy, à la déco impeccable,
fait partie du plaisir. Alors écornifler un peu sa tirelire, se dire que
finalement les autres jours on ne se nourrit que de légumes, fruits et
fromages du marché, et réserver pour un soir. Petit bonheur fugace.
Dommage pour ceux dont c'est l'ordinaire.

IMG_5391 IMG_5392IMG_5495 IMG_5298IMG_5293 IMG_5506

Ici, tout est beau dans les détails. A la boutique, de jolis objets dans
l'air du temps : bougies, tote bags, paniers, boutis...
Et au menu du restaurant La Citadelle, des petits farcis végétariens !

IMG_5290

{un des salons de la Bastide : y revenir à l'automne pour le feu de cheminée ?}

Reconnaissons que Gordes a aussi quelques jolies voisines
au charme indéniable, et Oppede le Vieux occupe une place à part.
Il se mérite. D'autant que la grimpette a été faite en sandalettes
à semelles patinantes. Mais quelle beauté !

IMG_5652 IMG_5659IMG_5656 IMG_5676IMG_5682 IMG_5678

{Oppède en bichromie : gris et vert}

Vu d'en bas, le village semble n'être qu'un éboulis surmonté d'une tour carrée
miraculeusement sauvée de la ruine. Et puis, au fur et à mesure
de l'escalade, on découvre de superbes demeures, des fenêtres à meneaux,
des échauguettes, des portes magistrales, des caves à demi cachées
par des rideaux de lierre, une chapelle, un petit cimetière de verdure,
un château et des dépendances, mais aussi une vraie place de village
ornée de restaurants un peu guinguettes, de B&B de charme,
de platanes, témoins muets de parties de pétanque acharnées,
d'un mail où paressent deux chiens endormis sur le flanc.

IMG_5658 IMG_5662

Pour la grimpette tout en haut, bonnes chaussures conseillées...
Mais pour la balade autour de la grande place, les Tropéziennes font l'affaire ! 

IMG_5683

Beaucoup de chambres d'hôtes pleines de charme laissent supposer
un séjour au calme absolu. 

IMG_5654

Le soir, les petites lampes du Petit Café s'allument
comme des lucioles à la nuit tombée. 

L'Isle sur la Sorgue, en revanche, n'est pas un village perché, mais carrément
une petite ville s'articulant autour de la rivière Sorgue qui lui donne son nom.
Il ne reste que 15 exemplaires de ses fameuses roues à aubes, forces
motrices de nombreuses industries, devenues plus décoratives qu'utilitaires.

IMG_5609

 Beaucoup de bars à vins se sont installés le long de la Sorgue, mais la ville
est surtout célèbre pour ses antiquaires et brocanteurs...
Pour le plaisir des yeux.


IMG_5618 IMG_5575IMG_5574 IMG_5627IMG_5614 IMG_5589IMG_5587 IMG_5606

{super pâtisseries chez Jouvaud; paniers et brosses chez Franza;
calissons et fruits confits chez Lalimand}

La maison Jouvaud, une institution carpentrassienne qui a également son
enseigne à L'Isle, mêle avec subtilité chocolats, fruits confits, meringues,
gâteaux de grand-mère et ... objets de déco d'actualité.

IMG_5613

Franza,une droguerie de rêve dans une des rues piétonnes : des plumeaux,
du blanc de Meudon, des seaux, des tapettes à mouches, de l'amidon en paillettes,
des blocs de savons...

IMG_5593

A voir absolument, la Collégiale Notre Dame des Anges, dont l'aspect extérieur
ne laisse pas supposer l'intérieur au décor d'un baroque inouï
!

IMG_5601 IMG_5586

Et puis, on ne peut évoquer la provence sans parler de ses marchés qui
s'étalent de guingois dans les calades des villages, parfumés, gais, colorés,
bavards, promesses de délicieux moments passés en cuisine, même pour les menus
les plus simples (là-dessus je suis très forte, surtout en vacances ;-)

IMG_5409 IMG_5407IMG_5270 IMG_6029IMG_5708 IMG_5785

{ces mini aubergines ont la taille d'une prune; lavande, encore et toujours;
la fromagerie Cabecou et Poivre d'âne; chez Odette; tarte à l'abricot et au romarin}

Apt, le samedi matin, propose un des plus beaux de la région.
Ces jours-là, la ville semble envahie par les stands gourmands.
Mais il faut y revenir les autres jours, ne serait-ce que pour découvrir
les autres petits commerces, s'émerveiller des mises en scène chez Odette,
ou déguster le fameux Galapian.

 Pour finir, quelques adresses ( à cliquer) avant de poursuivre la route
des monts du Luberon
dans un prochain billet :

* Le Cercle Républicain, Gordes

* La Bastide, Gordes 

*
La maison Jouvaud, L'Isle sur la Sorgue

* Confiserie Lilamand, L'Isle sur la Sorgue

* Droguerie Franza, L'Isle sur la Sorgue

* Le Petit Café, Oppede le Vieux

* Odette, Apt

* Cabecou et Poivre d'âne, Apt

 

 

Posté par Triskell1 à 13:51 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 août 2018

Un moment impressioniste

Un jour peut-être cesserai-je de vous parler de Giverny et de la maison
de Claude Monet, un jour peut-être serai-je lasse d'admirer les caresses
des saules sur le miroir de l'étang, les corolles des si célèbres nymphéas,
à peine troublés par les sauts des reinettes, la demeure rose poudré
aux volets d'un vert "néti" si violent qu'il en heurterait presque
notre idée du bon goût qui se veut asservi aux teintes pastel.

IMG_5111

Mais ce jour n'étant pas arrivé, je tenais à partager avec vous mon petit
album givernien, consciente que même sans y être allé, le monde entier
(ou presque !) connaît déjà par coeur son insolente salle à manger,
sa pimpante cuisine, et son jardin plus anglais qu'un cottage des Costwolds,
tant cette maison a fait l'objet d'inombrables reportages.

IMG_5029 IMG_5105
IMG_5016 IMG_5049IMG_5046 IMG_5064IMG_5053 IMG_5076

Si dans l'entrée, l'atelier et le cabinet de toilette, les couleurs choisies
sont neutres pour mettre en valeur toiles et objets, dans la salle à manger
en revanche, c'est l'explosion des jaunes, du beurre frais au canari
en passant par le citron ! La première fois que l'on pénètre dans cette pièce,
c'est un peu comme sortir de l'ombre au grand soleil en plein après-midi.

IMG_5073

 {la célèbre cuisine jaune de chrome où Monet recevait d'illustres amis :
Renoir, Clemenceau, Pissaro...}

On voit qu'un peintre vit ici. Les couleurs fusent, se cherchent,
se heurtent parfois, mais pour un résultat étonnant et incroyablement moderne.

IMG_5077 IMG_5086IMG_E5087 IMG_E5055

Pénétrons directement dans la cuisine, tapissée de carrelages bleus de Rouen. 
Artiste, Monet n'en était pas moins gourmet, et l'on sent bien que cette 
cuisine-ci n'est pas qu'un décor. Imaginons alors des tartes Tatin, des oignons
farcis, des soupes à l'ail, des carottes fermières et des omelettes mousseuses...

IMG_5078

 Continuons d'imaginer... 1896 : Alice est partie au marché à Vernon
avec les enfants. Tout est calme dans la maison. 
Marguerite s'affaire en cuisine, Félix au jardin, Sylvain à la cave
et Florimond au potager. La plus banale des journées devient ici
un moment proustien, une nouvelle de Colette, un film de Jean Renoir.

IMG_5084 IMG_5231IMG_5232 IMG_5234

{les trois photos ci-dessus sont extraites du livre "les carnets de cuisine de Monet"
aux éditions du Chêne}

IMG_5217 IMG_5218IMG_5219 IMG_5148

 Il parait que lorsque s'achève un morceau de Mozart, le silence qui suit,
c'est encore du Mozart. Le sentiment est identique ici. Lorsque l'on quitte
la maison du peintre, on continue à voir partout son empreinte,
à ressentir son rayonnement dans tout le village.

IMG_5151 IMG_5158

Cette vigne vierge me donne des idées de balade automnale.
Tiens, Giverny en octobre, cela ne doit pas être mal ?

Posté par Triskell1 à 00:17 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2018

L'anti-voyage

Le Voyage à Nantes, qui fête cette année ses 6 ans, semble
être devenu une institution. Les vacanciers, les promeneurs
occasionnels, toujours bienvenus dans cette capitale régionale
si longtemps repliée sur elle-même, imprègnent les rues,
l'été venu, d'un enthousiasme contagieux, de gourmandise émue 
devant leur première crêpe salée, d'allègre indifférence
à se tordre les chevilles sur les pavés des ruelles.

IMG_4959 IMG_4958IMG_4859 IMG_4868

{quai de Turenne; jardin; rue Mathelin Rodier}

Les Nantais pur petit-beurre, en revanche, ceux de la génération des usines LU
avant qu'elles ne deviennent le Lieu Unique, du Jacquot de Nantes,
des magasins Decré , du cinéma Le Club, des Farces et Attrapes
Hidalgo et de la librairie Beaufreton du Passage Pommeraye,
n'ont sans doute pas le même regard.

20161025_132501 20160724_18100120160725_174646 20170217_161407

{passage Pommeraye; jardin; street art}

Ma mère est de ceux-là. N'ayant jamais quitté sa ville natale
que pour quelques évasions au soleil, elle en conserve le souvenir d'un Nantes
sans art urbain, sans éléphant articulé, sans arbre à baskets,
anneaux de Buren, drôles d'oiseaux signés Claude Ponti ni pas de côté...

IMG_4871 IMG_4964

{roses trémières en plein centre ville ! panier de succulentes au jardin}

Loin de moi l'idée de critiquer la très inventive et très extravagante
initiative de Jean Blaise, fondateur du projet, mais vous savez
peut-être ce que c'est, la nostalgie... Le désarroi de ne plus
retrouver les choses comme elles étaient "avant". Car si "avant"
n'était sans doute pas mieux ni meilleur, 
rien ne peut s'opposer à la force de la mémoire de sa jeunesse.

IMG_6959 IMG_6962IMG_6969 IMG_6964IMG_6957 IMG_6983

  Ce petit pincement, ce doux spleen n'est-il pas inévitable lorsque l'on
marche sur les pas de son enfance ?
A moins que la mémoire n'édulcore l'ombre des souvenirs...
A trop regarder par-dessus son épaule,
ne risque-t'on pas de trébucher ?

IMG_6971

  {le très typique... Et atypique village de Trentemoult, que l'on rejoint des quais de Nantes
par navette fluviale en quelques minutes, tout en se moquant des modes,
est devenu incontournable dans le parcours des visites de la ville}

Sans lien évident, et parce que vivre le présent est finalement
ce que l'on fait de plus enrichissant, une belle surprise m'attendait,
débarquant de Paris par un plein après-midi gorgé de soleil, 
dans la grande maison nantaise aux volets à demi fermés :
une petite famille bien remuante, composée d'une jolie chatte
allaitante, prénommée Marie-Mercredi, et de ses quatre
tout-petits, que des voisins avaient confiés
à ma mère, le temps de leurs vacances.

IMG_4875 IMG_4887

Quatre petites boules pataudes et pleines de vie, difficiles à capturer et que
je poursuis au fil des pièces avec mon smartphone. Je récupère la plupart du temps
une oreille, une patte floue, un bout de queue minuscule en forme de pinceau...

Bon, les voici tous les quatre réunis, enfin presque.

IMG_4949

Non, celle-ci est mieux.

IMG_4948

Pour le calendrier des Postes, on repassera...

IMG_4950

Là, c'est carrément la débandade...

IMG_4946

Ces quatre-là, c'était du bonheur à l'état pur, un adoucissement de la peine
d'avoir perdu le jour-même une petite Lilou, chatte noire au caractère
bien trempé certes, mais si belle dans son exubérante robe angora.

IMG_4987 IMG_4989

{Marie-Mercredi, la maman; Opale, Oria, Olympe et Maurice}

Marie-Mercredi est une bonne maman, attentive et douce. Elle a été trouvée
dans la rue, encore enceinte, par les enfants d'une famille où l'on adore
les animaux, et passe une heureuse villégiature dans une autre famille,
où on les aime tout autant.
L'été est souvent meurtrier pour les chiens et les chats. 
Ils deviennent encombrants, voyez-vous...

 

Posté par Triskell1 à 09:30 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 août 2018

Bagatelles

 *Bagatelle, [nom féminin] : Chose sans importance
"Perdre son temps à des bagatelles"
Synonymes : babiole, futilité, rien

Que diriez-vous d'un petit air d'Italie au coeur de votre été ?
Cette adresse m'a été soufflée par Cathy, fidèle lectrice et vraie 
baroudeuse urbaine à l'affut de tout ce qui se passe à Paris.

IMG_4521 IMG_4526IMG_4535 IMG_4531

Borgo Delle Tovaglie, c'est au départ un fabricant de nappes originaire
de Bologne qui, fort de son succès, a investi cette ancienne usine
de caoutchouc située au cœur du Marais. Dans l'esprit Concept store
déjà développé chez Merci, la boutique de 700m2 offre un choix
impressionnant de linge de table et de lit en lin, de vaisselle,
d'objets déco, mais aussi un coin épicerie abondamment garni
de belles bouteilles de Lambrusco et Valpolicella, d'antipasti,
de pâtes multicolores, de pestos et d'amaretti...

IMG_4516

{la partie restaurant... Déguster ses pâtes bien calés par de gros oreillers dodus,
pourquoi pas ? Si le service est trop lent, on peut toujours piquer un petit somme...}

On peut aussi goûter ces produits mis en scène dans la partie restaurant
qui fait la part belle au lin et à la brocante.
L'ensemble est un peu brut de décoffrage, on peut ne pas aimer les sols
de guingois, les murs léprosés, la verrière dans son jus, rien n'est laissé
au hasard, l'état de délabrement étant savamment maîtrisé pour mettre
en valeur les objets sélectionnés, dont le prix s'affiche très modestement
au crayon sur une étiquette de kraft brun lié à une ficelle de chanvre.
Molto molto bobo, tout cela.

 IMG_4518 IMG_4530

Craquage total cependant pour la robuste vaisselle colorée
les sets frangés, la verrerie bullée, les rideaux ailés, 

et bloquage complet côté carte bleue, car tout y est plutôt cher...

 IMG_4538 IMG_4529 IMG_4520 IMG_4539

 De bagatelles en Bagatelle, il n'y a que quelques encablures à Vélib'
(je mens effrontément : le vélo à Paris pour moi c'est suicidaire,
donc c'était en Clio) et j'ai retrouvé intact le charme de ces
jardins mêlant fleurs et faune, végétation opulente et espaces de repos.
Les parterres ainsi que le potager semblent ne pas avoir encore
trop souffert de la chaleur et du manque d'eau.

IMG_4392

{l'Orangerie, qui conserve l'hiver les plantes fragiles, devient salle de concert en été}

 De l'Orangerie nous parviennent quelques notes de musique. Moment
nostalgique : je me souviens y avoir organisé il y a une dizaine
d'années, une soirée à l'attention de quelques clients de mon
entreprise, dans le cadre du Festival Chopin.

IMG_4421 IMG_4395IMG_4391 IMG_4432

 La saison est malheureusement trop avancée pour profiter pleinement de l'exubérance
des fameuses roses qui font la réputation de ce jardin, tandis que soucis,
clématites, asters et pelargoniums sont au mieux de leur forme.

IMG_4652 IMG_4655IMG_4650 IMG_4651IMG_4459 IMG_4470IMG_4653 IMG_4657

Oies bernache et paons s'ébattent en toute liberté dans ce parc immense,
pas du tout effrayés par la présence humaine. Soudain, devant notre regard
médusé, l'un d'entre eux a déployé, dans un bruit sec d'éventail que
l'on ouvre, les plumes de sa superbe queue. J'avais honte de ma pauvre
robe
de coton toute froissée, de mes sandalettes terreuses, de ma
coiffure
à vau l'eau, devant autant d'élégance et de majesté...

IMG_4438

{de drôles de cabanes tressées au milieu d'un champ de gerberas (enfin, je crois...}

Retour chez moi pour d'adorables bagatelles, d'autant précieuses qu'elles
m'ont été offertes par deux très belles personnes connues grâce au blog.
Laurence et Marie-Noëlle se reconnaitront...

IMG_4627 IMG_4552IMG_4615 IMG_4620
IMG_4550 IMG_4637

{coussinet de lin garni de la lavande de son jardin, et ce qui reste des petites roses
après leur courte vie : Marie et les Agapanthes;
fleurs de laine, corbeille et manteau de petit vase crochetés : Laurence L du Côté Ouest}

Et pour emballer les babioles, les bagatelles, les futilités, les petits riens
qu'on affectionne parce qu'ils vous rendent le quotidien plus joli,
et qu'on adore les offrir autant que les recevoir, aller chez Sostrene Grene
piller le rayon pochettes cadeaux, qui vous subliment en quelques secondes
un petit vase à deux sous trouvé en brocante, un livre de poche,
un pot de confiture maison, tout ce qui pourrait faire plaisir juste comme ça.

IMG_4145 IMG_4501IMG_8150 IMG_4731

{pochettes Sostrene Grene; pour le plaisir, dernières photos prises chez Mint & Lilies
avant fermeture pour congés... Très impatiente de les retrouver à la rentrée !}

J'ai déniché, pour une bouchée de pain chez Casa, ce tableau dont
les motifs m'ont rappelé ces panoramiques très dans l'air du temps.
En version mini et une fois chez moi, posé sur la cheminée
ou au mur, je l'ai trouvé nettement moins joli, voire carrément kitsch.

IMG_4638

{petit verre à liqueur rescapé d'un service appartenant à ma grand-mère;
coupe en métal, d'autant plus précieuse que je l'avais achetée dans
le souk de Damas. C'était en 2000...}


Votre avis ? Il me reste de la place sur les murs des toilettes... ;-)

 

 

Posté par Triskell1 à 07:07 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 juillet 2018

Indoor, outdoor

 A la maison, lorsque dehors la ville semble en feu, on se prépare
à recevoir des amis, à fêter une mention au bac, ou deux anniversaires.
A mettre un joli couvert dans le bureau/salle à manger/salon.

Le temps passé au quotidien dans ma cuisine étant plutôt réduit,
j'aime
d'autant plus consacrer une journée complète aux invitations.

IMG_4030 IMG_4026  IMG_4035 IMG_4034 

 Ayant peu de goût pour les plats en sauce et les préparations compliquées,
l'été est vraiment ma saison préférée pour mettre en scène tout ce que j'aime !
Poivrons, tomates, melon, olives, concombre, aubergines, courgettes, roquette...
Je chantonne, guillerette, voici pour 100 francs du thym de la garrigue,
un peu de safran, et un kilo de figues, et me régale déjà à la perspective 
de les préparer, de les mêler, de les épicer avec les herbes de mon
"carré potager" de 15 sur 20cm.

IMG_4497 IMG_4496
{tarte au citron meringue italienne, la Grande Épicerie de Paris}

Je reconnais avoir prétexté un gros coup de chaleur pour ne pas
avoir réalisé les desserts moi-même. Loïc est venu à ma rescousse.
Loïc Cabrero, c'est le très talentueux chef pâtissier de la Grande
Épicerie
du Bon Marché. Le seul problème avec ses gâteaux, c'est qu'il
ne me reste
jamais une toute petite part à finir le lendemain.

IMG_4029

{crème pistache et compotée de cerises sur fond sablé, la Grande Epicerie de Paris}

  Je ne sais plus si je vous ai avoué ma faiblesse pour les torchons,
me demandant
pourquoi avoir donné un aussi vilain nom à cet
accessoire
qui subtilement allie esthétique et utilité !
 Le petit dernier vient de chez H&M Home; ses dimensions me
permettent de m'en servir comme petite nappe.

IMG_4212 IMG_4135IMG_4168 IMG_4209IMG_4136 IMG_4166

Endurer le brasier estival ne dispense pas de préparer les réserves.
J'ai fait peu de confitures cette année, car le stock aligné dans mes
armoirettes ne diminue pas beaucoup. On m'en offre, puisqu'on sait
que je les préfère mille fois au chocolat qui, lui, aura tendance
à rancir au fond du placard... Remontée du midi avec ma traditionnelle
cueillette de kumquats, j'ai néanmoins rempli trois pots en prévision
des thés dominicaux de novembre, autour d'un bon cake fait du matin.

IMG_4281 IMG_4308

 {la Cité Florale, Paris 13e}

  Au-dehors, car il faut bien sortir, l'air est irrespirable,
on a la gorge en carton, les pieds gonflent comme des soufflés,
les vêtements collent à la peau, les cheveux frisouillent sur la nuque
mouillée, on marche à l'égyptienne sur la bande d'ombre qui surligne
les immeubles de la rue... Alors vite on recherche ce qui pourrait
faire du bien, et on arrive presque par hasard dans un petit Paradis,
une sorte de "village d'irréductibles" comme il en existe encore à Paris.

IMG_4286 IMG_4305IMG_4307 IMG_4299IMG_4291 IMG_4293

La Cité Florale s'articule autour de 6 rues portant toutes le nom...
d'une fleur. De la rue des iris à celle des liserons, en passant par
la rue des orchidées, ou le square des mimosas, cette toute petite promenade
enchantée dans un Paris boudé par les promoteurs (tout simplement parce que
le terrain, inondable, ne permet pas d'y ériger ces horreurs à mille étages
qui défigurent notre belle capitale) nous ravit !

IMG_4298

IMG_4289

IMG_4301

Avec ses portes dignes de celles de Notting Hill, ses marquises pleines
de charme, ses enchevêtrements de volubilis, de lierres et de glycines,
un silence léger à peine perturbé par le bruissement de la ville si proche,
ses chats en pleine méditation contemplative à l'ombre des lauriers,
un air de bohème presque cliché, ce coin bien caché du 13e arrondissement,
niché dans un quartier réputé populaire et sans véritable vocation touristique,
nous donne juste envie de poser là une chaise, un banc, et choisir sa maison.

IMG_4280 IMG_4276IMG_4509 IMG_4321

 La Cité Florale
Rue Brillat-Savarin 75013 Paris
Pour s'y rendre, le mieux est d'utiliser le tramway ligne 3a, arrêt Stade Charlety

Posté par Triskell1 à 13:17 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 juillet 2018

On dirait qu'on serait en vacances...

Et qu'on partirait pour une destination inconnue,
en pointant son doigt n'importe où sur une carte... 
Ah zut, Versailles ! Le tour du monde commence à deux pas de chez moi,
ou presque. En plus c'est dimanche, et en marge de l'effervescence
du château, la ville ronronne doucement en cette fin d'après-midi.
Nous aventurant vers le Carré des Antiquaires, la surprise vient de
cette charmante boutique, car c'est le Maroc qui s'offre à nous.

IMG_4075 IMG_4082IMG_4085 IMG_4087IMG_4084 IMG_4074

 Le maître des lieux, après nous avoir offert une boisson fraîche à base
d'agrumes et de gingembre
, nous explique l'histoire d'Assamaya,
née d'un défi.
Les assiettes vernissées, réalisées artisanalement,
les verres beldi, les miroirs, les coussins impeccablement finis,
les sets de table et les chapeaux bohème chic en soleils sont à tomber.

IMG_4089

Retour sur Paris, avec toujours cette furieuse envie d'ailleurs.
Les tissus de la marque Caravane sont tellement beaux qu'ils nous
donnent envie... de la suivre. En voile de lin, coton, chanvre,
ou velours de coton, leurs imprimés sont tout simplement fabuleux,
mais chers, hélas. Dommage,je raffole de leurs coussinets de lin
bourrés d'épeautre, avec le détail du petit gland en fil à broder...

IMG_4110 IMG_4108

 Enfin, un peu de Japon dans le très chic 6e arrondissement.
Voilà quelques années déjà que les fleuristes japonais ourlent
les trottoirs parisiens de leur belle exubérance florale.

IMG_4139 IMG_4142IMG_4141 IMG_4138

{rue Jean Ferrandi, la fabuleuse boutique Pas de deux propose un mélange baroque
de fleurs fraîches et séchées, associé à une délicieuse mini brocante}

N'y cherchez pas particulièrement de compositions tournant autour de l'ikebana, 
ou du bonzaï. La tendance est davantage au petit bouquet rond
façonné avec les fleurs d'un idéal jardin de grand-père. 

IMG_4143 IMG_4267IMG_4266 IMG_4260

{rue du Bac, le fameux Aoyama Flower Market propose, entre autres, de tout petits bouquets
de timbales à 8€, des cactées mises en scène sur un lit de billes dorées,
et beaucoup d'autres jolies choses}

 Ici on ressuscite les scabieuses, coquelourdes et autres saponaires,
on sublime les dahlias pompons, on n'hésite pas à y associer quelques
tiges de romarin ou de sauge officinale, deux ou trois fleurs des champs
(les chemins creux sont rares à Paris, tout se paye !)et par la grâce
de leur habileté, vous ressortez de la minuscule échoppe avec entre
les mains un petit trésor emmailloté de papier de soie ou de
kraft épais, serrés par un lien d'organza ou de satin.

IMG_4256 IMG_4118

Belles journées à tous !

 

 

Posté par Triskell1 à 11:51 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 juillet 2018

La suite de l'été

Je crois vous avoir laissés au pied de Saint-Paul de Vence,
peut-être légèrement groggy par la chaleur...
Mais la perspective de découvrir ensemble ses magnifiques et rudes bâtisses
abritant nombre de galeries d'art, ses fontaines bienfaisantes, le lacis de
ses ruelles escarpées, vous donnera des ailes pour poursuivre, je le sais.

IMG_4007 IMG_3904

A peine avions-nous fait trois pas depuis le parking en contrebas
que déjà l'imposante boutique de l'Occitane nous a fait de l'oeil.
Il est vrai que des magasins l'Occitane, il y en a dans tous les
centres commerciaux de France et de Navarre, mais il faut
reconnaître que celui-ci est particulièrement joli, et,
cela va de soi, plus dans son cadre naturel qu'ailleurs.


IMG_3894 IMG_3883IMG_3928 IMG_3914IMG_3887 IMG_3893

Bon, c'est vrai, on a un peu craqué, sans doute sous l'effet du
ravissement, mais pour faire des cadeaux à des messieurs qui eux,
de toutes façons, ne mettent jamais les pieds dans ce genre d'endroit.

IMG_3912 IMG_3919IMG_3924 IMG_3897

Déguster un sandwich aux légumes à l'ombre d'un olivier fut notre
pause méridienne, avec en guise de dessert, l'immersion des avant-bras
dans la fontaine étonnamment fraîche, avant de reprendre
vaillamment d'assaut les rues déjà bien embrasées.

IMG_3930

De nouveau, un temple de la consommation, gustative cette fois, nous a
stoppées dans notre élan, à moins que ce ne soit la perspective de
profiter un instant des bienfaits de la climatisation... Belle mise en scène
là encore chez Bremond 1830, et terribles tentations autour des huiles,
condiments, épices, bruschettas, confitures... Une pâte de pistaches
à se damner a eu raison de ma résistance.

IMG_4006 IMG_3906

  Changement de cap : je descends rarement dans la région sans
aller saluer Menton. Là encore, en pèlerinage de moments heureux
avec des personnes appartenant au passé.

IMG_3862 IMG_3867IMG_3879 IMG_3857

 Et je ne résiste jamais non plus à la tentation de revoir l'Hôtel particulier
Adhémar de Lantagnac,
qui abrite désormais le Service du Patrimoine de la ville,
resté dans son jus, c'est ce qui fait sa beauté absolue. Je tremble à l'idée
d'une rénovation trop moderne et mal maîtrisée... Heureusement, nous ne sommes
plus dans les années 70, période du grand n'importe quoi architectural ! 

IMG_3875

Mais comment restituer ce bleu si particulier, oeuvre singulière
du temps qui passe ?

IMG_3849 IMG_3848IMG_3970 IMG_3675IMG_3516 IMG_3860

{la papeterie Rontani, une institution niçoise, où l'on trouve absolument de tout,
et où j'ai déniché des reproductions de planches anciennes}

Mes vacances terminées, je vous laisse la place, et si vous partez
vers le midi, je vous laisse aussi le chant des cigales, l'odeur
de pain d'épices du laurier rose, les cris des marchés, 
la frange cristalline des vagues et l'eau des fontaines.

IMG_3605

IMG_3657

{accueillante maison ! mais n'est-ce pas un Spitz que j'ai vu en sortir ?}

 

Posté par Triskell1 à 07:42 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2018

été

 Le premier moment de volupté, c'est retrouver la maison aux murs tièdes, 
enchâssée dans son jardin où plantes et buissons ont fait les fous
pendant votre absence. Puis on se débarrasse de ses oripeaux citadins,
on va vite voir la mer, au bout de la rue qui descend vers le port,
et on prend un premier verre au crépuscule à la Civette sur la place.
Ça y est, les vacances peuvent commencer. 

IMG_3583

En juin, tout est plus merveilleux. Les journées sont longues, les commerçants
gracieux, les estivants discrets, le soleil bienveillant. Mes obligations
professionnelles ne m'ont pas toujours permis de le faire, mais à présent
je profite de cette aubaine.

IMG_3561 IMG_3563IMG_3502 IMG_3494

{la terrasse du restaurant La Corderie à Villefranche}

 Comme chaque année, je passe un petit bout d'été dans la magnifique
presqu'ile du Cap Ferrat. Certes, les villas pour milliardaires russes
et saoudiens y sont nombreuses, véritables fortins protégés par des murailles
si hautes que l'on voit à peine dépasser la touffe ébouriffée des palmiers
et cyprès de leurs jardins que l'on suppose somptueux (mais ennuyeux !) 
Le village de Saint-Jean, lui, a conservé toute son authenticité. 

IMG_3797 IMG_3556IMG_3842 IMG_3837

{les fêtes de la Saint-Jean d'été...à Saint-Jean ! }

Bien entendu, la municipalité se devait d'organiser pour le solstice d'été
4 jours de festivités pendant lesquels tous les Saintjeannois de souche
ou de passage prirent part : processions aux lampions, marching band,
fanfares, feux de joie au-dessus desquels les plus hardis (dont le curé 
en soutane !!!)sautèrent sous un tonnerre d'applaudissements, chorales,
Gospel, danses, cocktails  et feu d'artifice (largement aussi beau,
et beaucoup plus accessible que celui du 14 juillet à la Tour Eiffel)
sur le port de plaisance.

IMG_3769 IMG_3511IMG_3773 IMG_3977IMG_3672 IMG_3542

{dans la maison; une cigale momifiée : le début d'un cabinet de curiosités ?
Sandrine Little Bocal, j'ai pensé à toi en voyant cette adresse...}

Les vacances, c'est aussi, pour une fois, ne pas faire plusieurs choses
en même temps. Nager, et c’est tout. Lire, et c’est tout.
Suivre le vol des goélands dans l'azur du ciel.
Manger, des choses simples,et y prendre un plaisir infini,
sans consulter son portable, sa montre, ses mails, les infos de la télé.

IMG_3770

Vivre en short. Aller chercher le pain à 6h du matin " à la fraîche"
chez Marius le boulanger. S'emmêler le cheveux dans l'épais buisson de
plumbagos qui prend ses aises sur la rampe de l'escalier extérieur.
Tailler, couper, élaguer,sans ôter au jardin son côté sauvage.
Commander le soir après les virées dans les petits villages perchés,
sa "Capricciosa" (tomates, mozza, champignons, olives, origan) 
au Cadillac et aller la déguster sur la plage quasi déserte.
Voilà. Rien de sensationnel. Du quotidien au ralenti.

IMG_3530 IMG_3529IMG_3528 IMG_3841

{un chouette magasin à la fois librairie et concept store : la Briqueterie à Nice}

Lorsqu'on quitte la maison, c'est pour musarder dans les rues du vieux Nice,
ou s'aventurer dans l'arrière pays. Quoi de plus joli que les ruelles de
Tourrettes sur Loup, la ville des violettes, ou celles de Mougins,
berceau de la gastronomie étoilée,

IMG_3751 IMG_3753IMG_3752 IMG_3754IMG_3709 IMG_3721IMG_3714 IMG_3719IMG_3710 IMG_3695

 {Tourrettes sur Loup, adorable village au tourisme raisonné; un mariage se préparait
pour le lendemain dans la petite église; le restaurant Clovis, une étoile au Michelin;
la plus simple et la plus jolie des boîtes aux lettres; dégustation obligatoire de la 
glace à la violette, spécialité du village}

 A Mougins, c'est une spectaculaire statue de Pablo Picasso qui nous
attend dès l'entrée, et l'air saturé sent bon la lavande plantée
en contrebas. Las, dans le cadre d'un festival d'art en plein air
intitulé Mougins Monumental, l’artiste polonais Tomek a
pollué la ville de ses créations axées sur le thème du jean.
J'ai détesté, et je n'étais pas la seule.
Mieux valait se perdre dans les venelles fleuries, boire aux fontaines,
croiser quelques chats à la démarche chaloupée, s'amuser du tournage d'une
émission culinaire avec Laurent Mariotte prônant le barbecue "tout légume"!

IMG_3622 IMG_3610IMG_3637 IMG_3618IMG_3643 IMG_3635

{pas de photo des oeuvres de Tomek, mais si le coeur vous en dit, c'est ici...}

IMG_3843 IMG_3844

{ je ne sais pas pourquoi, mais j'ai trouvé cette ancienne boîte à biscuits très touchante
sur son rebord de fenêtre, j'en aurais bien fait une petite jardinière à succulentes !}

Je crois que cette balade sous le soleil vous a épuisé(e)s.
Nous marquerons donc une petite pause avant de rejoindre Menton
et Saint Paul de Vence un peu plus tard, qu'en dites-vous ?

Quelques adresses :

- La Corderie restaurant à Villefranche sur mer

- Clovis restaurant à Tourrettes sur Loup

- Cat & Roses maison d'hôtes et décoration à Tourrettes sur Loup

- La Briqueterie librairie concept store à Nice 

 

Posté par Triskell1 à 20:58 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juin 2018

Pour le plaisir

Pour le plaisir, et rien de plus, de s'amuser avec cette minuscule couronne 
imaginée par Nathalie ( Madame Mint & Lilies !), associée à ce petit
message qui pourrait être, pourquoi pas, le premier vers d'un haïku,
de réfléchir à ce que l'on pourrait tirer de ce rouleau de papier peint
déniché aux Puces, dont on a simplement aimé l'association du bleu et or,

IMG_3392 IMG_3385IMG_3384 IMG_3281IMG_2718 IMG_3287

{couronne Mint & Lilies; paniers Sostrene Grene et Monoprix; feuille de métal Little Bocal}

pour le plaisir aussi de vous reparler des petits pois
et des roses du jardin maternel, celui d'écosser les premiers,
de plonger la main dans ces petites billes vertes et d'y découvrir
la fraîcheur sensuelle que l'on prête aux perles rares, 

IMG_3378 IMG_3396IMG_3350 IMG_3381IMG_3395 IMG_3375

{cuiller bois Mint & Lilies; gobelet de baptême - le mien ! torchon Monoprix;
assiette SDF adoptée; nappe lin Turpault }

de caresser le velours des secondes, d'en sauver quelques-unes au fil
de leur fanaison, et d'en concevoir des bouquets de plus en plus petits,
de déguster des madeleines à la framboise dans une belle assiette
de porcelaine aux dentelures dorées, trouvée dans la rue,

IMG_3336 IMG_3354IMG_3053 IMG_3339

pour le plaisir inattendu de relire des textes qui traversent les ans, dans de
vieilles éditions au papier ocré, avec parfois la surprise d'une carte postale
en marque-page, signée de quelqu'un qui n'est plus, mais qu'on imagine encore
au soleil, installé près de sa citronnade, envoyant de bons baisers de...

IMG_1930 IMG_1931IMG_1959 IMG_1963IMG_1367 IMG_1363

{chez Démodé et La Trésorerie}

Pour le plaisir buissonnier d'entrer dans ces boutiques parisiennes qui tentent
d'imiter les échoppes provinciales d'autrefois (avec des prix d'aujourd'hui !),
à la recherche d'une histoire de famille, d'un trésor perdu, d'un jadis fantasmé,

IMG_1386 IMG_2905IMG_2238 IMG_2231IMG_2316 IMG_2314

{boutique coussins et cabas Jamini rue du Château d'Eau;
les pensées des grapheurs philosophes des rue Audran et Lepic}

pour celui de déambuler dans Montmartre, des Abbesses à la rue Lepic,
quartiers où l'art et la fantaisie n'ont jamais cessé d'étonner,

IMG_3029

{le Lac Inférieur du Bois de Boulogne : une merveilleuse parenthèse de verdure à l'ouest de Paris !}

et celui d'imaginer Gustave Caillebotte plantant son chevalet au Bois de Boulogne
devant cette scène impressionniste de canotage,

IMG_1967 IMG_2528IMG_2895 IMG_3441

pour le plaisir soulagé de voir sa petite Calice âgée de 17 ans reprendre
des forces grâce aux bons soins, et plaisir sans limites d'admirer
les siestes félines des chats de la famille,

IMG_3405 IMG_3409IMG_3436 IMG_4491
IMG_3076 IMG_3438

{plaque de métal et verres Mint & Lilies; chemise chinée et bols Emmaüs}

Enfin, pour le plaisir de vous lire, vous si fidèles malgré le désamour 
dans lequel tombent la plupart des blogs, et vous donner rendez-vous
dans deux semaines, puisque  déjà s'annoncent mes vacances au soleil.

 

Posté par Triskell1 à 13:34 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,