La Ligne 13

20 octobre 2019

Sur un arbre perchée

L'idée d'un petit pied-à-terre au vert ne m'ayant pas quittée depuis
le printemps dernier, j'ai repris ma quête dans le Perche.  
En privilégiant les premiers jours d'octobre, j'étais sûre
de n'y trouver que du beau, des bois humides du parfum
des champignons, des feuillages passés à l'or fin, des vallons
nappés de brume au petit matin, des rivières gonflées
des dernières pluies dans le scintillement d'un automne naissant.

IMG_5847

Choisir un lieu où l'on passera sans doute 4 ou 5 mois de belle saison, 
quelques week-ends, n'est pas aisé, surtout lorsqu'on est contraint par
la distance (rayon de deux heures de route depuis Paris) et par le budget.
Il faut donc au préalable "tester" le coin, y passer quelques jours,
humer l'air, se conformer aux horaires des commerces, s'intéresser
aux coutumes locales, se poser la question : "ai-je envie chaque matin
de me réveiller au chant du coq (5h et des poussières) ?" Difficile de dire
non lorsqu'on a soutenu la pétition pour Maurice, le gallinacé Oléronais !
Si la réponse est oui, évidemment, il subsiste quelques points bloquants.

IMG_5819 IMG_5898IMG_5825 IMG_5822

{à Moutiers, coup de coeur pour la boîte aux lettres aux hirondelles, croisée en chemin}

Donc, poser ses valises à la Villa Fol Avril, élégant compromis entre hôtel et
maison d'hôtes à la décoration étudiée, sis dans le village de Moutiers au Perche.
Découvrir sa chambre, douillette, toute de bois vêtue, et sa large baie ouverte
sur le jardin où poussent encore courgettes et tomates cerises !

IMG_5683 IMG_5501IMG_5497 IMG_5665IMG_5666 IMG_5815IMG_5811 IMG_5696

{la Villa Fol Avril, petit bijou au coeur du Parc Naturel Régional du Perche,
et son ambiance raffinée jusque dans les moindres détails}

Monter par la route qui mène en grimpant à l'église Notre Dame du Mont Harou,
bordée de jolies maisons rousses, se retourner parfois pour évaluer la vue,
se perdre dans les petits creux, les sentes et les traverses, se souvenir
qu'on a été fillette et ramasser des feuilles de chêne, des marrons et des
glands, respirer très fort ce parfum enivrant de la belle campagne fertile
et généreuse, pour finalement se dire que oui, l'endroit n'est pas mal.

IMG_5855

IMG_5860

IMG_5836

Le Perche, ce sont des dizaines de villages comme celui-ci, mais aussi des manoirs,
des abbayes, des jardins et des forêts, et des petites villes au patrimoine
remarquablement préservé, comme Mortagne-au-Perche, patrie du philosophe Alain.

IMG_5576 IMG_5575IMG_5672 IMG_5673

{dans Mortagne, encore beaucoup de maisons dans leur jus, et de jolies boutiques
à vocation très variée}

Le musée qui lui est consacré était hélas fermé. Relire ses Propos sur le bonheur 
fera sans doute partie de mes résolutions hivernales !

IMG_5588 IMG_5540
{Emile Chartier, dit Alain, philosophe et journaliste, est né à Mortagne}

Les petits bonheurs sur la route, cela existe lorsque le facteur temps n'est
plus un souci. Une pancarte qui vous fait de l'oeil à la croisée d'une route,
et vous voici "Chez nous", enfin pas chez moi hélas, mais chez Cécile, qui tient
brocante-chambre d'hôtes et salon de thé.

IMG_5605

La photo ci-dessus est dédiée à Marie-Noëlle, folle de zinc et de
beaux ustensiles de jardin. L'arbre à écumoires est une vraie trouvaille !

IMG_5622 IMG_5612IMG_5615 IMG_5624

Cécile a pris le temps de nous faire visiter les chambres sous les combles,
vous savez, ce genre d'endroit à la tiédeur propice à la lecture, où l'on
n'a qu'une envie : se pelotonner en écoutant la pluie tomber... 

IMG_5632

Le temps d'un thé, savourer la poésie de l'endroit en regardant le soir descendre
doucement sur le jardin, et se prendre à rêver d'une maison qui aurait
le même charme et la même quiétude !

IMG_5619 IMG_5608IMG_5616 IMG_5620

{Chez nous, ce sont autant de petits coins-charme que l'on ne se lasse pas de découvrir}

La Villa Fol Avril n'assurant plus la restauration du soir, nous avons bravé
nos peurs nocturnes en traversant la forêt noire et hostile afin de rallier
d'Une île, restau bobo perdu au milieu de nulle part, au décor
un peu je-m'en-foutiste, et à la carte très courte.
Leur slogan étant "nous accordons une place très importante au végétal"
l'affaire s'annonçait bien. Las ! Entre boudin, ris et os à moëlle,
la pauvre végétarienne que je suis n'avait plus que ses yeux pour pleurer. 
Je me suis fait servir une assiette de cèpes bouchons, absolument délicieuse
reconnaissons-le, pour terminer sur une tarte banale au look très industriel. 

IMG_5645 IMG_5653

{déco minimaliste et sans recherche chez D'une île; belle assiette de cèpes}

Le lendemain, direction Bellême, ancienne capitale du Perche, et classée avec
raison Petite Cité de Caractère. Un majestueux porche médiéval nous mène
à un lacis de rues bordées d’hôtels particuliers aux teintes pastel
qu'hélas aucun rayon de soleil n'illuminera ce matin-là.

IMG_5712 IMG_5733IMG_5726 IMG_5718

J'y assouvis ma passion pour les belles portes, car ici c'est un festival !
C'est aussi le paradis des brocanteurs et antiquaires, avec une petite tendance
à "attendre" le Parisien en mal de bonnetières normandes et de pichets ébréchés.

IMG_5967 IMG_5969IMG_5968 IMG_5966

A quelques encablures, nous attend le ravissant petit village de La Perrière.
Une place, une rue ourlée d'une enfilade de maisons, quelques ruelles aux noms
très "imagés", une charmante épicerie, un libraire, un restaurant dont
je reparlerai plus bas, et c'est tout.

IMG_5971 IMG_5973IMG_5970 IMG_5972

{que pouvait-il se passer autrefois dans cette ruelle pour qu'elle ait été ainsi baptisée ?}

C'est un village-campagne, où il suffit de quelques pas de côté pour se retrouver
en plein chemin herbu, avant de revenir à l'alignement de longères très typiques,
enduites de ce mélange d'argile et de sable ferrugineux doré au soleil couchant,
et coiffées de tuiles plates ou de bardeaux de châtaigner.

IMG_5772

IMG_5754

A la Demeure du Livre, tandis qu'un petit air de jazz monte jusqu'à ses
vénérables poutres, on trouve une ambiance, des objets de voyages,
du café chaud, des chats, des vieux papiers, de la vaisselle...et des livres ! 

IMG_5806 IMG_5799IMG_5769 IMG_5773

{et celle-ci ? ne pourrait-on pas la rebaptiser rue des roses trémières ?}

C'est un peu l'heure du goûter, non ? Difficile de passer à côté de  
la Maison d'Horbé, salon de thé-restaurant-brocante où tout est
absolument exquis. Un décor très chargé dans lequel il faut adroitement
se faufiler, certes, mais que ne ferait-on pas pour accéder au buffet
de pâtisseries digne du palais de Dame Tartine ? Servis dans une vaisselle
résolument dépareillée, le cake à la pistache et griottes, le thé et le café
avaient un goût de bonheur. Craquage en boutique ? Oui, pour un modeste
et mélancolique petit tableau signé d'un artiste local.

IMG_5788 IMG_5791IMG_5974 IMG_5975

{petit doigt levé ;-) pour savourer les doux breuvages de la Maison d'Horbé;
près de la théière et du sucrier, mon tableau percheron}

 Les brumes de ce paysage percheron aux teintes sourdes se plairont à présent,
j'espère, dans un petit appartement du quatorzième arrondissement parisien.

IMG_5875

 Dernier jour : itinérance avant de rejoindre l'A13. Nous manquons de temps,
si nous voulons le prendre. Je devrai donc remettre à une autre fois ma visite
de la Maison d'Hector et des Jardins François. La halte déjeuner se fera dans un
restaurant de La Chapelle Montligeon. Je raffole de ces jolis noms de villages
très français, cela m'évoque la France de Colette, celle du Grand Meaulnes. 
Ici, une basilique néo-gothique surdimensionnée écrase ce petit village tranquille.
Nous apprenons qu'il s'agit d'un sanctuaire de la prière pour les défunts,
attirant depuis plus d'un siècle des pèlerins du monde entier.

IMG_5877 IMG_5883IMG_5882 IMG_5876

{dans la rue qui mène au sanctuaire, quelques maisonnettes hors du temps;
la fontaine qui donne son nom au village;
un petit coin du restaurant qui sert une honnête cuisine régionale}

IMG_5948 IMG_5925IMG_5904 IMG_5902IMG_5937 IMG_5911IMG_5940 IMG_5935

 Nous terminerons par l'Ecomusée du Perche de Saint Cyr la Rosière, sous la pluie.
Peu de monde en cette fin de dimanche pour visiter la maison du prieuré de
Sainte Gauburge (quel prénom !), la superbe exposition du photographe
Christophe Aubert et la balade dans le verger, où j'ai prélevé quatre
belles poires tombées, avec une arrière-pensée de confitures.

 IMG_5923 IMG_5728

 Revenons avant de conclure à mes recherches immobilières. Mes critères n'ayant
pas changé depuis ce billet, l'aventure ne fut pas simple.
Visite de trois maisons sans grand intérêt, massacrées par le home staging cher
à Stéphane Plazza d'une part, d'autre part avec jardin non attenant (!)
ou directement posées au bord de la Départementale, ou avec travaux délirants.
Que c'est compliqué un rêve qui refuse de prendre forme !

 Un clic et vous saurez tout sur mes adresses :

*Villa Fol Avril : hôtel de charme à Moutiers

*Chez nous : maison d'hôtes salon de thé brocante à Bubertré

*D'une île : restaurant et maison d'hôtes à Remalard

*Côté parc: hôtel boutique spa à Remalard

*la maison d'Horbé : restaurant salon de thé brocante à La Perrière

*la demeure du livre et les chats de la demeure du livre : libraire et poète à La Perrière

*Chez les voisins : boutique brocante à Bellême

*logis hôtel de Montligeon : hôtel restaurant à La Fontaine Montligeon

*Ecomusée du Perche

 

 

 

Posté par Triskell1 à 15:45 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


06 octobre 2019

Très sauvage

Un second billet me semblait nécessaire pour compléter mes impressions
évoquées sur le premier. De "sauvage" on est passé à "très sauvage",
particulièrement ce jour-là, à cet endroit-là, lorsque la tempête
de sable a balayé avec une violence inouïe les dunes de Carteret.

IMG_5216

IMG_5222

{Barneville-Carteret}

 J'ai pris la plupart des photos agrippée à mon téléphone, les cheveux tissés
de sable dans les yeux, ne voyant même plus ma progression sur le chemin.
Passée de l'autre côté, le vent tout à coup s'étant un peu calmé et le bleu
du ciel ayant fait quelques percées dans le gris, j'ai pu enfin admirer
l'immense plage de la Potinière déserte, à l'exception d'un toutou sprinter,
et d'un adepte du kit surf très téméraire.

IMG_5235 IMG_5217IMG_5211 IMG_5236IMG_5238 IMG_5108

 Les petites cabines bleues et blanches, si typiques des plages du nord,
semblaient attendre au garde à vous
l'été prochain, tandis que je repartais
vers de nouvelles aventures manchoises, non sans avoir écumé les boutiques
de vêtements adaptés à la région, et craqué pour une sorte de parka
chic à capuche, moëlleuse comme un doudou, afin de remplacer mes frusques
urbaines,un peu ridicules et décalées pour crapahuter dans les dunes.

IMG_5151

On ne vient pas dans le Cotentin sans voir Cherbourg. Après avoir chantonné
(faux) "non je ne pourrai jamais vivre sans toiiii" tout le long
de la route
qui nous y menait, la visite de la Manufacture des célèbres
parapluies
s'imposait. Un peu déçue par le peu d'archives sur son histoire,
mais réconfortée par le thé gracieusement offert dans un joli mug
aux armoiries de la manufacture, et pensive devant le coût de ces 
ombrelles mythiques : les prix peuvent s'envoler jusqu'à 1000 euros !

IMG_5147 IMG_5149IMG_5158 IMG_5152

{j'aurais bien craqué pour un parapluie, mais je les perds tous !
en revanche je n'ai pas hésité à craquer pour le cake au citron}

Passage obligé ensuite au Café Pompon pour déguster leur célèbre cake au citron,
petit nuage acidulé qui fond dans la bouche... le défilé de gourmands venus 
récupérer leur commande et repartir les bras chargés a confirmé notre avis.

IMG_4862

IMG_4832

{touchante pancarte peinte avec une main hésitante pour un notable du cru !}

IMG_4784

{détail de la boutique épicerie où l'on trouve la fameuse brioche du Vast :
un vrai petit musée brocante !}

IMG_4785 IMG_4776

Catherine, ma guide virtuelle, m'avait parlé de ce drôle de magasin,
qui ressemble à un alignement de boutiques à l'ancienne. Un reportage sur
la Maison France 5 ayant aussi aiguisé ma curiosité, j'ai pris la direction
de Sortosville (oui, tout se termine en "ville" ici...)

IMG_5263

Il s'agit en fait d'une très ancienne biscuiterie, la maison Burnouf
qu'un des héritiers fou de brocante a décidé de faire renaître en créant
un concept amusant de biscuiterie-épicerie fine-antiquités. On y déambule
comme dans un décor de théâtre, c'est parfois un peu too much, mais
sympathique, et le salon de thé à la déco style "vieille anglaise de Brighton" 
s'avère incroyablement chaleureux tandis que dehors la tempête s'entête.

IMG_5258 IMG_5261IMG_5265 IMG_5260

{la maison du biscuit à Sortosville}

En rentrant fourbues au gîte, quelle belle surprise nous avons eu de découvrir
ces superbes poireaux discrètement déposés par notre propriétaire, issus de
son propre jardin ! Lesquels seront immédiatement convertis en potage, à savourer
au coin du feu, puis en tarte, puis tout simplement en vinaigrette, coiffés
d'oeufs mimosa et accompagnés de pain grillé aux graines de lin, 
lesquels proviennent tous deux de chez Flavie de Longcamp,
autoproclamée "paysanne-boulangère" à Quettehou.

IMG_4929 IMG_4924

{les poireaux avant transformation : 7 ont bien voulu poser, mais en fait il y en avait 12 !
la cheminée, le rêve de la parisienne-au-radiateur}


Cette mise au vert fut un vrai festival de plaisirs. Lorsque l'on vit dans
une grande ville, on en apprécie d'autant plus les bienfaits. C'est très banal
de le dire, mais même si, et depuis le temps que vous me suivez vous le savez
sans doute, je suis une irréductible citadine à qui il faut sans doute sa dose
de bruit, de pollution, de lumière, de culture, de nouveautés, avec un zeste
(mais un tout petit!) de bling, je n'aspire qu'à une chose dès que la dose
est dépassée : fuir, me rouler dans le foin, courir sur le sable, fouler
la rosée du pré, n'importe quoi qui ne serait ni pavé, ni asphalte, ni béton.

IMG_5346 IMG_5199IMG_4828 IMG_4794IMG_5440 IMG_5186

{souvenirs bleus d'une belle semaine loin de la ville} 

 * Encore merci à @cat_jardin_secret pour m'avoir chuchoté ces bonnes adresses !

 

Posté par Triskell1 à 23:19 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2019

Sauvage

Elle était si nécessaire, cette pluie, que j'aurais quelques
scrupules à m'en plaindre. Mais qu'elle se mette à tomber pile-poil,
après un été sous le soleil, sur ma semaine de vacances en Cotentin,
me donne en revanche le droit de râler (un peu).

IMG_4722 IMG_4780IMG_4729 IMG_4735IMG_4762 IMG_4727

{Barfleur : port et portes ; la chapelle Notre Dame de Lourdes à Sainte Geneviève;
le superbe pavage de l'église Saint Nicolas à Barfleur; le phare de Gatteville}

Depuis mon escapade granvilloise de 2016, je rêvais de la connaîre mieux
cette petite cheminée sur le toit de la France. Ce fut chose faite
en louant, tout près de Barfleur, une adorable maisonnette tout
en granit, aux huisseries blanches, très représentative de l'habitat 
d'ici. Située en pleine campagne, près d'un chemin bordé de buissons
de mûres, d'une ferme dotée d'un coq tenor et de chevraux gourmands,

IMG_5322 IMG_5313IMG_5181 IMG_5198IMG_4745 IMG_5179IMG_5290 IMG_5288IMG_5309 IMG_5310
{dans le jardinet du Mont Roty, les hortensias se disputent la vedette avec les palmiers
et la lavande; les bottes, accesssoires in-dis-pen-sa-bles, profitent
d'un rayon de soleil avant de repartir à l'assaut; Chocolat et Caramel, les deux adorables chevraux}

elle fut parfaite et merveilleusement confortable pour nous accueillir 
chaque soir après notre périple quotidien.

IMG_5328

{je rêve d'une petite maison comme celle-ci !}

La région du Val de Saire recèle une multitude de jolies découvertes :
le phare de Gatteville à la Pointe de Barfleur, Saint Vaast la Hougue d'où
l'on embarque pour l'île de Tatihou, le Fort du Cap Lévi et ses paysages
de bout du monde, l'incroyable panorama que nous offre le village perché
de La Pernelle, et ces dizaines de petites chapelles de marins
perdues en pleine campagne, si émouvantes.

IMG_5037 IMG_4904IMG_5036 IMG_4911

{dans Saint Vaast, on croise au hasard des ruelles de bien jolies maisons;
sur le chemin, buissons de mûres à grapiller, mais la confiture n'est pas loin...}

IMG_5021 IMG_5016IMG_4984 IMG_5022IMG_5009 IMG_4970

{Tatihou, un drôle de nom pour un petit bijou d'île à 5 minutes du littoral
par bateau amphibie; la végétation y est extraodinaire, on admire le Fort Vauban,
dont l'austérité est transcandée par les toiles d'une drôle d'araignée aux pattes de fée,
le musée maritime à la scénographie soignée, les jardins entourés de murets de schiste}

IMG_4963

{les brebis à tête noire ne se nourrissent que de l'herbe de Tatihou,
et participent au maintien de la biodiversité de l'île}

IMG_5125 IMG_5126

 J'ai eu pour le Fort de Cap Levi un vrai coup de coeur, par son emplacement,
au milieu de nulle part, son panorama, sa végétation insensée. On peut y dormir,
six chambres d'hôtes y sont aménagées. Me lever très tôt (comme toujours),
enfiler le premier pull venu et aller boire mon premier bol de café sur les
contreforts qui surplombent la mer, j'en rêve...

IMG_5062 IMG_5060IMG_5070 IMG_5106

{des villages qui auraient mérité de figurer dans le plus noir des épisodes de la série des Barnaby}

 Nos balades sauvages nous ont presque fait oublier qu'il faut parfois
se nourrir afin de conserver ses forces et poursuivre le chemin...

IMG_5093

Las ! Passé 14h30, nulle taverne pour accueillir deux estomacs creusés par
le vent du large... On n'est pas à Paris, ici ! ;-) Les timides lumières
du restaurant Ô p'tit crabe, près du phare de Goury, nous sont apparues
telles un mirage en plein désert. Assiette de fromages de la région et tarte
aux pommes composèrent le plus délicieux des repas dans sa grande simplicité !

IMG_5088 IMG_5091

Un regret : ne pas avoir pris le temps de visiter, non loin de là dans
le village de Gruchy, la maison natale de
Jean-François Millet, le "père"
du célèbre Angelus (si vous avez le temps et l'envie, voir mon billet du
8
décembre 2017 dans lequel j'évoque une très belle expo Lilloise à son sujet)

IMG_5076 IMG_5081

{de jolies mises en scène dans le hameau de Gruchy pour célébrer le peintre Millet}

Une déception : la maison de Jacques Prévert, sise à Omonville la Petite.
On a du mal à imaginer comment ce génial poète et dialoguiste, ayant frayé avec
toute l'Inteligentsia de l'époque, côtoyé pendant si longtemps stars et starlettes,
ait pu se rétirer dans un endroit aussi humble. A l'intérieur, beaucoup de documents
relatifs à son appartenance au Groupe Octobre, mais peu de choses concernant
ces films extraordinaires, conjugaison des 4 talents inégalables que furent
Marcel Carné, Alexandre Trauner, Joseph Kosma et Jacques Prévert. Aucun meuble
non plus, aucun objet personnel, après la décision de la petite-fille du poète
de vider la maison, afin de protester contre l'édification de la statue consacrée
à son grand-père,  ce que l'on peut comprendre, tant elle est laide.

IMG_5101

{la maison de Jacques Prévert}

IMG_5110 IMG_5107
{L'interprétation statuaire, représentant Prévert et Trauner, ne m'a pas convaincue}

Dans son jardin comme dans beaucoup d'autres, les hortensias poussent 
à profusion. Dans un arbre, une tourterelle qui chantonne me donne envie
de rouvrir Paroles, mon vieux poche tout corné, et d'y relire ce délicieux
Pour faire le portrait d'un oiseau...

 

IMG_5096

{Je me suis précipitée pour prendre ce cliché mais trop tard car les vaches me tournent le dos !
Souvenirs d'enfance où j'allais chercher au pré celles du village de ma grand mère dans le Morbihan}

Et au moment où nous repartions, un troupeau de vaches tachetées, accompagné
d'un personnage à l'aspect intemporel, rentrait d'un pas lent à l'étable.
Ce sera la dernière image, pas la plus belle sans doute mais la plus chargée
en émotions, qui concluera ce premier billet.

Un grand merci à Catherine @cath_jardin_secret pour toutes les bonnes adresses
et les récommandations à la Horsaine que je suis, qui me furent
précieuses pendant ma semaine de découvertes.

 

Posté par Triskell1 à 21:15 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 septembre 2019

Entre deux saisons

Puisque l'été est parti, on range dans les valises à souvenirs la légèreté,
la transparence, les amicales et douces soirées qui s'étirent, les projets
que l'on a menés à bien, ceux que l'on reportera pour un autre été,
peut-être l'an prochain.

IMG_3203 IMG_3200IMG_3207 IMG_3205IMG_3269 IMG_3266
{table d'août : coupelles Gien; verres Mint & Lilies; chemin de table Casa;
serviettes en lin Sostrene Grene;
et chez une amie, des bleus subtils qui m'émerveillent à chaque visite}
 

 Du bleu au menu... On avait dressé une table "bord de mer" même si la 
plage la plus proche est à 200 kilomètres, pour recevoir des amis
en pleine canicule, stores à demi baissés, et étrenné les jolis
verres Beldi turquoise, tellement maladroite manche à balai émue 
de les sortir du papier
de soie qu'on en a cassé deux au passage.

  IMG_4606

Tout ce bleu a petit à petit laissé place à des teintes plus affirmées,
des grenats et des pourpres, des garance et des corail. C'est juste l'automne
qui montre sa patte. Et les fleurs de septembre, vraies ou fausses, naturelles,
dessinées ou séchées, n'ont pas dit leur dernier mot. 

IMG_4612 IMG_4596IMG_4683 IMG_4682

L'Arbre, rue du Cherche-Midi, est vraiment mon fleuriste parisien préféré.
On pénètre dans cette minuscule échoppe à pas de loup, comme dans
une cave sombre et voutée dont on découvrirait peu à peu les trésors enfouis. 
En conséquence, l'Arbre se permet de ramper sur le trottoir à coup de paniers,
de brouetttes et d'escabeaux croûlant sous la flore déchaînée,
pour le plus grand bonheur des passants.

IMG_4569 IMG_4618IMG_4615 IMG_4624

A la maison, on reprend quelques habitudes réconfortantes. Calice délaisse
le frais carrelage de la cuisine pour une fausse(évidemment !)peau de mouton
achetée spécialement pour elle, j'ai ressorti les petits coussins,
les premières bougies, l'envie de cuisiner chaud revient.

IMG_4643 IMG_4583IMG_4486 IMG_4688

{les toutes petites figues du jardin maternel, dont l'atrophie est dûe à la sécheresse,
n'en sont pas moins délicieuses; croustade aux prunes pour un goûter rustique} 

On mange des quetsches, des mûres et des figues pour rester dans les tons,
c'est la saison des confitures et des tartes, alors on ne se prive pas.

IMG_4653 IMG_4639IMG_4642 IMG_4655

{ma souris qui porte la lumière n'est pas bien effrayante; confiture "Parisienne" design
Antoinette Poisson; vase Serax; casier brocante familiale}

 Et on apprécie ô combien ce joli cadeau gourmand qui nous arrive, comme ça,
convoité depuis longtemps et dédaigné  parce qu'un tel prix pour un pot
de confiture, ce n'est pas du tout raisonnable. Mais l'emballage est aussi
un splendide objet déco, signé Antoinette Poisson, marque créée par
trois jeunes artistes, qu'on pourra utiliser de mille façons.

IMG_4679 IMG_4640

 Après-demain l'été referme définitivement sa porte pour 2019.
Une autre s'entrouve.
Profitez bien de tous les trésors que nous offre notre si beau pays
à l'occasion des Journées du Patrimoine !

Résultat de l'énigme du précédent billet : les paupières...

 

 

Posté par Triskell1 à 11:34 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

08 septembre 2019

Aussi fragiles que les ailes du papillon

C'est l'histoire d'un été qui n'en finit pas. D'un soleil assassin qui vous
accable dès les premières lueurs du jour. D'une chaleur quasi tropicale
que votre peau même vous semble être un vêtement lourd à porter.

IMG_3889 IMG_4269IMG_3901 IMG_3890

Ici, dans cette région du sud qui semble bloquée sur la touche été,
on vit le matin, et le soir. Le reste du temps, on se calfeutre
à l'intérieur, on sieste, on lit et on prépare sans hâte le dîner
qu'on va prendre au jardin, enduits de Cinq sur Cinq.

IMG_3657

{plumbagos irréels : photo garantie sans retouche !}

IMG_3648

Les couleurs vous assaillent, roses un peu agressifs des bougainvillées,
bleus improbables des plumbagos, violets violents des ipomées au lever
du soleil, orange vif des bignones échevelées par dessus les hautes grilles
qui entourent les villas du Cap.

IMG_4325 IMG_4300IMG_3748 IMG_3736IMG_3933 IMG_4222
{Villefranche où Cocteau aimait à flâner, et dont même le plus humble petit noir célèbre la notoriété; 
bizarreries sur la promenade des Anglais, un peu de kitscherie ne peut nuire; 
j'aime la naïveté de cette plaque revendiquée et signée !}

Les courses quotidiennes sont autant de prétextes à faire de belles balades : 
la promenade Maurice Rouvier pour rallier Beaulieu et y acheter
son magazine,
le marché de Villefranche et sa pause café en
bord de mer, celui du
Cours Saleya de Nice pour déguster une socca.

IMG_3955

 Parfois l'on s'aventure un peu plus loin, et c'est Cannes, d'où l'on embarque
pour les îles de Lerins, notamment celle de Saint Honorat, bijou de verdure
et de quiétude où la marche à pied est le seul moyen de locomotion.
Depuis l'an 410, des moines y vivent au rythme de la vie monastique et
communautaire dans le respect de la règle de Saint Benoît, faite de
prière et de travail. Ora et labora.

IMG_4059

Ils y cultivent de façon ancestrale un vignoble réputé, et recueillent de leurs
oliviers une huile pure proposée dans la petite boutique jouxtant l'abbaye.

IMG_4010 IMG_3958IMG_3998 IMG_4015

 A la condition bien naturelle de respecter par sa tenue et son comportement cet
endroit paradisiaque, on peut y pique-niquer (pas de poubelles : on est tenu de
rapporter ses déchets sur le continent)
s'y baigner au creux de petites criques
de cartes postales, y méditer et envier ceux dont la foi fait dire ces mots :

"Quand je vais à l'office de nuit, je descends à l'église et je m'apprête,
avec mes frères, à prier Celui qui se tient là dans le secret.
Dans cette prière, j'emporte le monde encore endormi avec moi". 

IMG_4003 IMG_4058IMG_4027 IMG_3967

 {le grenadier du monastère; une mouette poseuse; l'ancien cloître; une toile qui servait
aux ablutions, dont je me serais bien emparée...}

IMG_3983

{sur le mur d'une des sept chapelles, les questions les plus fréquentes des visiteurs 
sont affichées : il suffit de soulever le volet pour obtenir la réponse ! }

Un autre jour, c'est Eze qui nous accueille, village ô combien touristique,
et non sans raisons. C'est impeccablement beau, de quelque côté que
l'on se tourne. Vus et revus les ruelles en cascade, les portes anciennes,
les pavés disjoints, la végétation ébouriffée, le jaune canari de l'église
Notre Dame de l'Assomption, sans doute, mais comment se lasser ?

IMG_4107 IMG_4128IMG_4141 IMG_4132IMG_4097 IMG_4122
IMG_4106 IMG_4086
{
la petite chèvre d'or monte la garde tandis que les vieilles pierres tiédissent au soleil}

Retour à la maison, les yeux encore pleins de cette beauté, pause lecture
et soirée sous
les étoiles à chantonner Figaro, Fiiiigaro, dans une
retransmission 
du Barbier de Séville sur l'écran du Théâtre de la mer. 

IMG_3765 IMG_3791IMG_4265 IMG_3896IMG_3895 IMG_4329
{ une lecture irrésistible de drôlerie; verrines de crèmes à la verveine du jardin}

 Je viens régulièrement passer une quinzaine de jours à Saint Jean Cap Ferrat
depuis bientôt 8 années. La plupart du temps en juin ou septembre pour
éviter la foule, sachant que cette région est de toutes façons, tout
au long de l'année, un lieu privilégié pour les amateurs de soleil.
On a beau croire qu'à force j'en aurais un peu fait le tour, mais pas du tout.
Revoir la Villa Kerylos par exemple m'a littéralement enchantée,
comme à ma première visite il y a plus de vingt ans.

IMG_4405 IMG_4345IMG_4368 IMG_4355IMG_4349 IMG_4399

Cette maison, réplique des luxueuses villas grecques de Delos, fut édifiée au début
du XXe siècle à Beaulieu, ville limitrophe de Saint-Jean, par un architecte
italien pour le compte de l'archéologue-mathématicien-anthropologue-historien (!)
et grand helléniste Théodore Reinach. Toute la beauté et l'harmonie de la Grèce
antique y sont minutieusement reconstituées, depuis les bas-reliefs jusqu'aux
mosaïques, absolument extraordinaires.

IMG_4374 IMG_4427IMG_4420 IMG_4412

 On y révise au fil des pièces toute cette mythologie qui nous passionnait l'année de
nos 11 ans, les noms de Prométhée, Thésée, Dyonisos, Athena, Era, reviennent
en mémoire, avec leurs aventures, leurs amours, leurs exploits.
M. Reinach, un tantinet aussi fêlé que ses amphores, se plaisait à donner des dîners,
tout de toge vêtu, et à les partager avec quelques convives choisis allanguis
sur des lits de table, dont les femmes étaient exclues, comme au bon vieux temps...

IMG_4431 IMG_4432

 J'ai hésité à faire comme chaque année un billet en plusieurs éditions, pour
finalement vous asséner celui-ci, vraiment très long, dont vous pouvez
naturellement vous réserver la lecture par une interminable journée de pluie. 

IMG_3912 IMG_3910IMG_3922 IMG_3750IMG_4255 IMG_3749IMG_3753 IMG_3755

{l'église orthodoxe russe Saint Nicolas à Nice; le vélo bleu à Antibes; une vraie cigale en plein récital}

Je sais qu'il est de bon ton de fustiger la Côte d'Azur et ses travers :
tongs avachies, short frangé, décapotables (rouges) hurlantes, 
bronzage rôtissoire
badigeonné d'huile solaire au parfum poisseux, soirées bling-bling, cohabitation 

improbable de la beauferie et d'une richesse ostentatoire dont l'origine laisse perplexe.

IMG_4317 IMG_4444IMG_4313 IMG_3699IMG_3622 IMG_4478

 {comme au bord de l'Atlantique, les petits cairns s'érigent timidement sur la plage de la Paloma;
en allant chercher la Clio garée un peu plus loin, tomber sur cette merveille dont 
le bouchon est un Lalique; la petite Samaritaine de Beaulieu; ma lecture, très raccord} 

Ce serait donner une image très réductrice de cette région dont le succès
n'est pas dû au hasard. Fille de l'ouest, attachée à mon océan et
à ma Bretagne depuis toujours, je suis passée moi-même au-dessus
de ces préjugés en la découvrant petit à petit. 

IMG_4298 IMG_4239IMG_4292 IMG_4191

{les hibiscus du jardin le disputent aux fleurs séchées cueillies sur la promenade du Cap; 
le raisin au-dessus du petit portail de la maison n'est pas encore tout à fait mûr !}

L'éclat argenté d'un vol de mouettes moqueuses, l'oranger dont je peux caresser
les feuilles en ouvrant ma fenêtre chaque matin, la corolle soyeuse des hibiscus
s'ouvrant aux premières chaleurs, la baignade de 10h, le petit port aux eaux
étincelantes, l'odeur grisante et chaleureuse de la cuisine d'ici -
plutôt végétarienne, ce qui me comble d'aise, puis plus tard le naufrage du soleil
dans la baie de Villefranche, le tissu marine profond de la nuit étoilée,
les nuits douces protégées par la moustiquaire : rien de tout cela à Paris !

IMG_3643

IMG_3652

{la promenade du Cap, fabuleuse au soleil couchant: être juste bien chaussé}

Sur la plage de Cros Deï Pin, les jeunes surveillants affichent chaque jour
la température de l'eau, de l'air, comptabilisent le nombre de piqûres
de méduses, et proposent une devinette. Celle-ci m'avait beaucoup plu :

"Nous sommes soeurs, aussi fragiles que les ailes du papillon,
mais nous pouvons faire disparaitre le monde, qui sommes nous ?"

IMG_3926

 Réponse sur un prochain billet, mais je suis sûre que vous aurez trouvé avant !

 

Posté par Triskell1 à 21:47 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


23 août 2019

Des fleurs, des vaches, des mûres, de l'amitié et (un peu de) pluie

Le vent, les nuages et la pluie avaient donc décidé ces jours-là de tenir
meeting juste au-dessus de la vallée de l'Oison. Enfin non, pour être exacte,
toute la "moitié nord" selon le vocable usité par les miss Météo était sous
la pluie, tandis que la "moitié sud" poursuivait son été au soleil.

IMG_3434

 {publicité gratuite pour les caramels Dupont D'Isigny}

Mais rien n'aurait pu tiédir (doucher ?) mon enthousiasme à l'idée de partager
ces jolis moments avec notre belle Marie, et découvrir avec ravissement
les quelques coins secrets de la région où elle vit, dans cette chaumine
aux colombages bleus désormais connue de tous.

IMG_3473 IMG_3453IMG_3415 IMG_3484IMG_3437 IMG_3451

{la première récolte de mûres; un bouquet de sureau noir; l'église de La Saussaye;
la plus petite mairie de France, située à Saint Germain de Pasquier, et son église}

La Normandie, c'est un peu comme la Bretagne chère à mon coeur : l'illusion
d'avoir plusieurs saisons en une journée, ce qui fut le cas. Nuages battus
en neige pour la balade dans la vallée de l'Oison. Paysages paisibles,
vaches et chevaux au pré, cueillette de végétaux promis à de belles mises
en scènes, et premières mûres sur un buisson miraculeux.

IMG_3475 IMG_3456

Et dans la chaumière bleue, de doux moments de partages autour d'une table
artistement dressée, de belles et bonnes choses à déguster, des petits cadeaux
qui entretiennent l'amitié, des moments de vie que l'on se raconte en toute simplicité.

IMG_3281 IMG_3303IMG_3284 IMG_3309IMG_3289 IMG_3282IMG_3308 IMG_3292

{quelques morceaux choisis chez Marie-Noëlle, et un aperçu de ses talents de cuisinière !}

Pluie fine sur Rouen pour la balade urbaine, que notre guide locale a
su nous faire oublier. Découverte des remarquables travaux de rénovation  
de l'Aître de Saint Maclou, de la rue Eau-de-Robec, une cusiosité, 
(il y coule une rivière !) de l'Hôtel de Bourgthéroulde le temps
d'une pause, de la cathédrale, Saint Maclou elle aussi(c'est un Saint
que l'on aime beaucoup par ici ;-)et des façades colorées
des rues médiévales admirablement conservées.

 IMG_3362

 {jolies façades rouennaises}

IMG_3601 IMG_3602IMG_3603 IMG_3598

{détail du très chic hôtel de Bourgtheroulde, ainsi que du cloître de l'Aître Saint-Maclou}

 Pluie très têtue en revanche pour notre visite du Bec Hellouin, gratifié
de la distinction de "plus beau village de France", et son abbaye bénédictine, 
laquelle mérite largement une seconde chance, un jour de clarté si possible,
qui fera étinceler l'argent de ses murs de pierre et les feuillages
emmêlés de son parc arboré.

IMG_3517

IMG_3516

IMG_3512

Parmi les choses à faire au moins une fois dans sa vie, et qui ne nécessite 
ni audace ni risque inconsidérés : s'asseoir où l'on peut dans le parc ou
le cloître d'une abbaye avec un livre. Le lire. Ou pas.

IMG_3499 IMG_3497IMG_3526 IMG_3502IMG_3500 IMG_3528

Mais soleil le lendemain pour la balade au bord de la Seine ! Poses est une ville
au nom prédestiné, car l'on a effectivement l'envie... de s'y poser, et
d'admirer
au fil de la promenade sur l'ancien chemin de halage, ces villas un peu désuètes
qui ourlent les bords du fleuve tranquille.

IMG_3572 IMG_3587IMG_3565 IMG_3564IMG_3539 IMG_3573

Les bateaux sont là aussi pour nous donner des idées de croisières et nous
faire
malgré eux, l'éloge de la lenteur. J'ai toujours un peu de mal
à imaginer
qu'il s'agit de la même Seine qu'à Paris !

IMG_3533 IMG_3298IMG_3468 IMG_3477

Fin du petit voyage normand, et de ce billet rédigé sur plusieurs matinées
au soleil de la Côte d'Azur. Autre décor, autres souvenirs en devenir.
Merci Marie-Noëlle pour ces moments précieux.

 

Posté par Triskell1 à 09:42 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 août 2019

Eloge du quotidien

 L'été à Paris, c'est pour moi le quotidien retrouvé, les petits travaux
de maison, les rangements et les tris, la patience de faire
les choses jusqu'au bout, fenêtres ouvertes sur la ville bruissante. 
Musarder au marché, tenter de tracer, où que j'aille, 
un chemin vert au milieu des titanesques chantiers défigurant la capitale,
lancer des invitations d'amis de retour de vacances ou pas encore partis.

IMG_2745 IMG_2755IMG_2762 IMG_2748

{cartes à planter et rubans @dentellesoxydées; serviettes en lin Fly; console Sostrene Grene;
bougie Kerzon; hirondelles et réglette @passageinterieur; couverts Zara Home;
nappe Monoprix; verres Beldi @mintandlilies}

Retrouver le plaisir de compulser mes innombrables livres de recettes,
établir un menu, vérifier qu'on n'a pas déjà servi ce crumble de saumon
ou cette tarte fine à la mangue dans le carnet d'invités, dresser
une jolie table le matin même pour éviter la panique de dernière minute.

IMG_2892 IMG_2885

{chocolats pâtisserie Sadaharu Aoki; Lierre @larbreparis}

Apprécier la délicatesse de leurs jolis présents avant de faire sauter le
premier bouchon d'un Vouvray délicieusement frais.

IMG_1641 IMG_2719IMG_2558 IMG_2720

{affiche Petit Berge; coussins Little Bocal et Une fée d'Hiver}

Et puis l'été, c'est rafraîchir la maison en changeant les housses des coussins,
en distillant de douces effluves de lavandin, ylang, d'oranges sanguines,
et puisqu'on n'a pas de jardin de roses sous la main, l'innonder de
bouquets secs ramassés au gré des promenades, et qui survivront à tout,
même aux pires canicules.

IMG_2842 IMG_2858IMG_2856 IMG_2843

{coussin lin rose Cyrillus; couronne et baguette Astrid Lecornu}

 Préparer des desserts simples, des goûters, souvent plus pour le plaisir
de les faire que de les déguster !

IMG_2926 IMG_2898IMG_2899 IMG_2928

IMG_2938

 {muffins aux pépites de chocolat; crumble pêches et fraises aux biscuits roses;
coupe sur pied chinée}

 Ne surtout pas laisser passer les dates de l'exposition consacrée à Berthe Morisot
au Musée d'Orsay. Profiter de la gratuité des premiers dimanches du mois
et ne surtout pas se laisser impressionner par la foule bigarrée et multilingue
qui se presse sur le parvis : tout va très vite, un petit quart d'heure
de file d'attente, c'est tout, et Madame Morisot les vaut bien !

IMG_2967 IMG_3035IMG_3039 IMG_2966

 Ma mère, par son célèbre tableau du Berceau, m'avait fait connaître
cette artiste lorsque j'étais enfant et, déjà admirative de son trait
délicat et de sa palette subtile, je m'étais longtemps demandée
pourquoi sanctifier Manet, Cézanne, Renoir, Monet, et pas elle ?

IMG_2959 IMG_3030IMG_2961 IMG_2963

C'est enfin chose faite avec cette superbe rétrospective d'une grande partie
de ses oeuvres. Si l'on peut déplorer l'académisme de l'accrochage et le manque
d'imagination au niveau de la scénographie, on ne peut que s'émerveiller devant
ces scènes de vie d'autrefois, la simplicité des gestes éternels des femmes
chez elles, la fraîcheur des carnations, la blancheur argentée des robes de bal,
les chevelures joyeusement emmêlées des enfants.

IMG_3037

{jeune fille à la poupée}

IMG_3040

 {la jeune fille et le vase}

IMG_3056

{Fille Rousse assise sous la Véranda}

Leurs minois sont ravissants, extrêmement stylisés mais si expressifs,
leurs positions naturelles. Sa représentation de l'enfance est,
mais ce n'est que mon avis, beaucoup plus subtile que celle de Mary Cassatt,
pourtant spécialiste dans ce domaine. Sa fille unique, Julie Manet,
fut très souvent son modèle.

IMG_3045

IMG_3047

IMG_3046

{la fable}

Servantes, nourrices, bonnes, ces femmes de l'ombre ont connu de la part
de l'artiste une vraie reconnaissance, une magnification de leur labeur
quotidien, par ailleurs peu représenté à l'époque.

IMG_2969

La "femme à sa toilette" ci-dessus, est particulièrement représentative
du style Morisot : la délicatesse du geste, la rondeur sans excès du bras
et de l'épaule, la fragilité de la nuque dévoilée par la chevelure relevée
couleur or, la nacre des blancs irisés de gris figurée par de larges
et nerveux coups de pinceaux, de lignes brisées, en font une oeuvre
absolument magnifique de grâce et de raffinement.

IMG_3057 IMG_3054IMG_3029 IMG_3061

{Julie au violon}

"Il y a longtemps que je n'espère rien, et que le désir de glorification
après la mort me paraît une ambition démesurée. La mienne se borne à vouloir
fixer quelque chose de ce qui passe oh quelque chose ! La moindre ambition
des choses, eh bien cette ambition-là est encore démesurée ! Une attitude
de Julie, un sourire, une fleur, un fruit, une branche d'arbre,
une seule de ces choses me suffirait."
Berthe Morisot

IMG_3095

{traditionnelle pause au café Campana, pour la rédaction des cartes}

IMG_3075 IMG_3090IMG_3077 IMG_3079

Orsay, ancienne gare des départs vers Lyon et Marseille l'ouest de la France
(merci Freg !) à l'avènement des Chemins de fer, fut comme vous le savez
sûrement transformée en musée en 1986. Hors manifestations temporaires,
il vous offre de façon permanente, par son impressionnante collection,
une merveilleuse promenade au pays des Impressionnistes.
S'en souvenir les tristes dimanches d'hiver...

 

Posté par Triskell1 à 13:37 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

13 juillet 2019

La fille de La Rochelle II

Le problème, c'est ça : quand j'aime, j'aime, et j'insiste lourdement pour
convaincre les autres d'adhérer à mon engouement. Ma découverte de ce petit
coin de France fut un enchantement. Donc, un deuxième billet, allez zou !

IMG_2124 IMG_2023IMG_2004 IMG_2122IMG_2120 IMG_2235
{les trouvailles du vide-grenier : le petit broc en métal, le livre de leçons de choses,
la coupe aux cerises,
comme un rappel, et les verres à liqueur anciens qui deviendront verrines
pour l'apéro; au café, petits sablés rétais;
en goûter, le tourteau fromager,
une délicieuse spécialité. C'est brûlé mais c'est exprès !}

 Ce dimanche matin, un vide-grenier s'était installé sur le Mail, le long
de la mer. Une de ces petites brocantes familiales où les gens se sourient,
où les objets passent d'une main à l'autre en échange d'un euro symbolique,
c'est d'ailleurs ce qui a été dépensé pour ces menus objets.

IMG_1741 IMG_1825IMG_1840 IMG_2245
{les célèbres petites pommes de terre de l'ile de Ré : dans une cocotte, avec leur peau
et juste frottées, mélange beurre/huile, des gousses d'ail entières et non pelées, sel, poivre,
une branche de romarin, une autre de thym, à feu très doux pendant 45 minutes voire une heure.
Ainsi confites, elles fondent dans la bouche}

 Là, je viens d'introduire un peu de couleurs franches, en guise de transition
pour ce qui suit (attention les yeux...) Après avoir découvert Ré, il était
nécessaire de descendre sur Oléron, sa jumelle, sa grande soeur,
comme on le voudra. Premier contact avec Le Château d'Oléron, et son port
ostréicole qui nous accueille en technicolor. Autrefois abris de pêche,
ces petites cabanes très colorées mettent en scène aujourd'hui
des artistes et des artisans d'art.

IMG_2140 IMG_2136IMG_2182 IMG_2177
{les cabanes, par leurs couleurs éblouissantes, ne sont pas sans rappeler les maisons de pêcheurs
qui ourlent le port
de l'Ile de Burano, au large de Venise}

La promenade sur les remparts (Vauban, bien sûr) aiguisant l'appétit,
et la perspective d'un repas fruits de mer-mollusques ne nous enchantant
guère, nous avons opté pour Les Vagabonds, restaurant de cuisine estivale
à carte courte, tenu par des jeunes gens pleins d'allant et d'idées,
où la tartine houmous chèvre et poivrons, servie avec salade, 
était généreuse et bien fraîche au palais.
Jolie petite déco balnéaire de bois blond et chouette service en prime.

IMG_2170 IMG_2157IMG_2162 IMG_2191IMG_2161 IMG_2162IMG_2149 IMG_2175
{restaurant Les Vagabonds; peinture très réaliste faisant oublier un vilain mur de béton;
tiramisu simplissime mais parfait; joli voeu nacré }

Clin d'oeil amusant : accrocher à la rambarde de ce petit pont de bois une
coquille d'huitre, à l'intérieur de laquelle on pourra écrire ce que l'on veut.

IMG_2172

 Une Citation, un voeu, des coeurs enlacés, transpercés, un prénom,
un dessin... Cette version maritime revisitée du cadenas est j'espère
sans conséquence pour la solidité de l'ouvrage !

IMG_2220 IMG_2228IMG_2209 IMG_2231

{Chassiron, le phare qui donne envie de porter une marinière;
coiffure imbrossable, à la rigueur au peigne à carder; doux prénoms souvenirs sur les bols à oreilles}

Plus au nord de l'île, l'imposant phare de Chassiron nous attend, dressé
dans le bleu d'un ciel sans concession. Mais comme nous sommes précisément
sur une côte, le vent apaise la brûlure de ce début d'après-midi, tout en jouant
les Figaro allumés dans mon brushing assorti aux graminées du jardin remarquable.

IMG_2356 IMG_2337IMG_2338 IMG_2359

Lassée peut-être de jouer la fille de La Rochelle, j'ai eu envie de coiffer 
la capeline d'une demoiselle de Rochefort. On m'avait parlé de la Corderie Royale,
majestueux bâtiment s'étirant le long de la Charente, destiné à la fabrication
des cordages nécessaires à la marine. C'est incroyable les progrès, les prouesses
même, accomplis ces dernières années par les musées et leur scénographes pour
passionner les gens sur des sujets parfois un peu pointus.
Cette Corderie en est un parfait exemple.

IMG_2341 IMG_2344

Visite passionnante, riche, ludique, complétée par une exposition temporaire
intitulée "Du sable entre les pages" consacrée à la littérature enfantine sur
le thème
des bains de mer : magnifique ! Drôle et nostalgique ! Allez-y,
c'est jusqu'en janvier 2020, avec ou sans enfants, vous adorerez !

 IMG_2565 IMG_2564
{Tati et son double, M. Hulot : la référence absolue des vacances d'autrefois,
par le dessinateur David Merveille}

Depuis que je tiens ce blog, après quelques réticences dues sans doute
à une forme de timidité, à un manque d'assurance(c'est si facile de se cacher
derrière le masque des pseudos) je me suis enfin lancée dans les rencontres.
J'en ressens à chaque fois beaucoup d'allégresse, de plaisir, j'en apprécie
la complicité,
comme une suite logique aux échanges épistolaires, une évidence aussi.

IMG_2369 IMG_2377IMG_2371 IMG_2394IMG_2388 IMG_2379
{parenthèse amicale dans une superbe maison nichée dans la campagne charentaise}

C'est ainsi qu'une de mes fidèles entre les fidèles, qui signe By
(ne cherchez pas, elle n'a pas de blog !)nous a reçues mon amie et moi
dans sa majestueuse maison charentaise, blottie au coeur d'un jardin aussi
extraordinaire que celui de Charles Trenet, pour un déjeuner au soleil.
Barby a un goût exquis, le souci du détail pour chaque objet, chaque meuble,
dont elle nous raconte l'histoire avec émotion, et un merveilleux sens
de l'hospitalité.
Et je garde jalousement sa recette de dessert aux abricots!

IMG_2246 IMG_2574IMG_2590 IMG_2538IMG_2536 IMG_2250

  {robes à enfiler en deux secondes; lectures de soleil qui mettent le cerveau au repos;
carré tricoté main offert par Barby; savonnette Transbordeur Line}

Ce qui est merveilleux l'été, et surtout en vacances, peu importe où,
l'essentiel étant d'être dans un endroit où personne ne vous connaît,
c'est cette sensation de liberté dans l'ordonnancement des journées,
l'abandon des contraintes, l'indulgence avec soi-même, une autre regard
sur l'apparence. Sur un marché de chiffons estivaux installé à Rivedoux,
j'ai trouvé deux petites robes en lin toutes simples pour le prix
d'une manche chez mon fournisseur habituel parisien, chez qui d'ailleurs
je ne mettrai plus les pieds. Mes lectures aussi, étaient au diapason
des tenues, légères : "Le Café-Chat", un  touchant petit roman,
"Mon amie Adèle", un polar dont vous ne pourrez jamais, mais absolument
jamais supposer la chute, mais aussi, beaucoup plus grave et pour
des raisons personnelles, le témoignage d'Elisabeth Quin, la journaliste
du 28' d'Arte, dans " La nuit se lève"

IMG_2317 IMG_2327
IMG_1738 IMG_2323
{les célèbres arcades rochelaises; roses trémières : une petite dernière, pour la route}


Il est plus que temps de vous libérer de mes élucubrations charentaises,
sans doute êtes-vous vous-même en vacances, ou sur le point de l'être,
et tout à ce plaisir.

IMG_2408

{la plage près du casino, et ci-dessous, le parc animalier, au petit matin}

IMG_2328


Je vous laisse cependant quelques adresses, précisant qu'il s'agit
ici de ce que j'ai aimé, avec toute la subjectivité que cela suppose. 
Clic !

* Les vagabonds : restaurant healthy (Château d'Oléron)

* Les flots : restaurant gastronomique (La Rochelle)

* La corderie royale : musée (Rochefort sur mer)

* Transbordeur line : boutique de déco inspirée du monde
des croisières (Rochefort sur mer)

* Ernest le glacier : glacier incontournable (La Rochelle)

* Le glacier des dunes : n'a pas encore de site, dommage ! (Chatellaillon)

* Le môle : boutique déco (La Flotte)

* Le phare de Chassiron : et son jardin ! (Saint Denis d'Oléron)

 

Posté par Triskell1 à 10:16 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

07 juillet 2019

La fille de La Rochelle


D'abord, c'est un joli nom : La Rochelle. Cela pourrait même être un prénom,
puisqu'on vit à une époque où tout est possible. C'est surtout une bien
belle ville, effleurée il y a quelques années lors d'un passage éclair, 
mais où j'ai choisi cette fois de poser bagages pour une quinzaine de jours.

IMG_1823 IMG_1716IMG_1777 IMG_1946IMG_1726 IMG_1680

{le port; les volets du restaurant "Les flots" tenu par Grégory Coutanceau;
les rues commerçantes; les belles villas du Mail}

On a le sentiment qu'il doit y faire bon vivre, que ce soit à l'abri
de ces demeures bourgeoises qui longent le Mail, ou dans ces maisons 
de dimensions plus modestes aux volets colorés sur lesquelles s'agrippent
les hampes souples des inévitables roses trémières.

IMG_1773 IMG_1689IMG_1836 IMG_1702

 {Calice, peu téméraire les premiers jours devant cette belle inconnue, s'est finalement décidée
à jouer les chattes
de carte postale en posant régulièrement sur les rebords de fenêtres}

Notre location - volets bleus, murs blancs, se niche discrètement
au fond d'une courette à la végétation méditerranéenne, dans un quartier
divinement calme à quelques coups de pédales du bord de mer et du Casino.

IMG_1814 IMG_1834IMG_1756 IMG_1960IMG_1838 IMG_1828IMG_1831 IMG_1958

{une maison de pêcheur, à l'abri du bruit et des regards, et un décor apaisant
pour des vacances idéales !}

A l'intérieur, c'est sable et bleu, couleurs de plage et d'océan.
Les sols frais
au toucher sont de tomettes et de grès, les murs
talochés blancs soulignent
la délicatesse des petits tableaux
accrochés ça et là.

IMG_1743

IMG_1754

IMG_1821 IMG_1806

Au moment du choix des vacances, il est toujours compliqué de bien 
déterminer sur photos ce qui sera son univers pendant quelques jours,
voire quelques semaines. Car c'est, à mon sens, aussi important
que le lieu même où l'on a décidé de résider.

IMG_1750 IMG_1698 

{aucune relation entre la première et la seconde photo ! ;-)

"La maison du bout du monde", ainsi baptisée par sa propriétaire en clin d'oeil
au phare, a tenu les promesses annoncées. Pour Calice, ma jolie chatte de 18 ans
en deuil depuis janvier de son petit frère, c'était une épreuve.
Les chats détestent qu'on les déracine. Là, au bout de deux jours, nous avons
eu la confirmation qu'entre cette maison et elle, c'était l'osmose.

IMG_1874 IMG_1918IMG_1843 IMG_1898IMG_1848 IMG_1845

{la plage de Rivedoux; le port de La Flotte; pas de banc à l'ombre pour déguster
notre sandwich : reste le manège ! C'est la première fois que je mange à cheval}
 

Inévitablement, un détour par l'Ile de Ré s'est avéré nécessaire.
Je voulais absolument vérifier si cet endroit méritait sa réputation.
Le verdict est : oui. C'est beau, beau et re-beau.

IMG_1985 IMG_1982IMG_1983 IMG_1984

{la flèche de l'église Saint Etienne à Ars en Ré; l'hôtel et spa La Baronnie à Saint Martin;
je n'ai craqué pour aucun sac de lin, de chanvre, de paille, de raphia, de ficelle... Comment ai-je fait ?}

Il y a là-bas tous les bleus qu'on peut imaginer, les verts les plus suaves,
des blancs qui n'en sont pas, des roses coup de soleil, des gris doux
comme un pelage, et cette lumière divine dans les champs de blé
strawberry blonde, au milieu desquels se dresse tout à coup la silhouette
hiératique d'une ancienne abbaye, et la mer juste derrière
qui semble fredonner du Nougaro. 

IMG_2256

Abandonner le port de La Flotte ou celui de Saint Martin pour se perdre
dans le lacis des ruelles anarchiquement pavées, ne jamais se lasser
des roses trémières mais aimer aussi la sobriété des façades juste chaulées
des maisons qui semblent hésiter encore entre abandon et résistance, s'asseoir
à l'ombre des préaus du vieux marché, se dépêcher de finir la glace qui
vous amidonne les mains de coulures sucrées, tenter d'arrêter le temps...

IMG_2295 IMG_2261IMG_2305 IMG_2302IMG_2288 IMG_2308

{l'abbaye des Chateliers; une des innombrables boutiques de Saint-Martin (trop peut-être ?);
un coeur pris dans le pavage du marché du XIIe siècle à La Flotte}

Tandis que la France entière suffoquait sous la canicule, deux petites journées
bien bien fraîches ont ponctué notre découverte de Chatellaillon.
Ici, c'est un peu les vacances de M. Hulot version Charentes Maritimes.

IMG_1964 IMG_1970IMG_1978 IMG_1979

Il y a les cabines rayées, les villas d'un autre âge, une fréquentation,
en cette fin juin, de couples à petit chien, et, dans la rue centrale,
des magasins échappant à tout diktat de tendance.
On se revoit, méduses aux pieds, bob enfoncé sur le crâne, seau et pelles
en main, piaffer à l'idée d'aller constuire des palais imaginaires,
des places-fortes de chevaliers inventés, avant qu'ils ne soient emportés
d'un coup de langue écumeuse par la marée montante.

IMG_1966

{le meilleur glacier du monde ! Et une équipe formidable !}

IMG_1977

 {les cabines de bains, incontournable décor naïf des plages de l'Atlantique et des mers nordiques}

 Quelles que soient les promesses (ou les menaces ?) de la météo, chaque matin
m'a vue enfoucher le vélo avec pour prétexte le pain frais du petit déjeuner.
 Autant vous avouer que je ne suis pas experte dans le domaine. Les rares fois
dans ma vie d'adulte où j'ai pédalé, c'était en Normandie au milieu de champs
de blé (tout plat) en Chine à Pékin (tout plat aussi), à Amsterdam (raplapla)
et à Berlin (sehr flach). Là, affublée et lestée d'une coque enfant sur
le porte-bagages, je n'étais pas trop sûre de moi, donc le seul moyen de goûter
aux plaisirs de la bicyclette en toute tranquillité, était de partir dès 6h30
pour voir la plage ratissée et vierge de ses agressions nocturnes.

IMG_2239 IMG_2106IMG_1991 IMG_2409IMG_2026 IMG_2484

Ce billet s'arrête ici, mais vous ne vous en tirerez pas à si bon compte,
car un second est en préparation ! Avec une autre île, un exposition extra,
une rencontre attendue et délicieuse, un mini trésor de vide-grenier,
des roses encore, des livres, des souvenirs...

Mais je ne peux m'empêcher de conclure avec cette image volée au ciel
un soir au-dessus de la cour, un ciel où rêve désormais une adorable personne,
talentueuse, gaie, imaginative, bourrée de talent et de joie de vivre.

Elle s'appelait Catherine, et vous l'avez sans doute connue sour le nom de
artichaut d'argile.

IMG_2404

 

 

Posté par Triskell1 à 21:51 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 juin 2019

Sables mouvants et verts instables

Le temps des collections est révolu. Je me suis jurée de ne plus accumuler
plus de 3 objets du même thème afin de ne pas me prendre les pieds
dans les filets de la compilation acharnée.

IMG_0215 IMG_9546IMG_1002 IMG_0214

{l'envie m'est revenue en foulant le sable de la plage de la Fontaine aux Bretons :
non, pas de collection ! Juste un flacon ou deux pour patienter avant les vacances...;
broderie Little Bocal}

Bien sûr, les paniers, couronnes, représentations félines échappant
à ce défi à moi-même, je ruse en les disséminant partout dans la maison...
Celle que je regrette en revanche, c'est ma collection de sables.

IMG_0210 IMG_9510IMG_1003 IMG_0204

{les chapeaux de paille ne sont pas d'Italie, mais de Monoprix, quoique l'un n'exclut pas l'autre;
pour mémoire, mon vaisselier lorsqu'il était encore gris : voir plus bas son relooking}

 Rien de très original à cela, je pense que beaucoup d'entre vous  y ont
succombé, tout comme à la folie des échantillons de parfum, adorable et 
exacte réplique du grand flacon. J'en avais de toute provenance,
voyageant à l'époque plutôt hors frontières : Brésil, Maroc,
Turquie, Italie, Liban, et on m'en rapportait aussi.
Je prêtais une attention particulière au choix des petites fioles,
à la calligraphie sur les étiquettes d'écolier...
Un déménagement, et hop, ces petits bouts de plages ont fini leur vie dans
la poubelle, par ce que déménager ça énerve, ça stresse, et qu'on devient
tout à coup pragmatique et au diable les sentiments et les souvenirs.

IMG_0251 IMG_0235IMG_0238 IMG_0249

{les petits bracelets d'été de Green Patchouly dans des pochons de Marie la Pirate;
les verres qui étanchent la soif rien qu'à les regarder sont chez Mint and Lilies}

Ah que viennent les vacances, les cabas de macramé qu'on balance au bout du bras,
les bijoux légers qui racontent la mer, et l'aérienne sensation que procure
le sable encore frais foulé au petit matin !

Revenons à Paris. J'ai bien travaillé et finalement, pas si envie que cela
de quitter mon petit deux-pièces pour un bikini. L'entrée, et l'on sait
à quel point cet endroit est important puisqu'il donne modestement,
fort de ses 6m2, l'ambiance générale de la maison, vient d'être refaite à neuf.

IMG_0970 IMG_0969

{papier peint Sanderson référence Woodchurch Chorus; j'ai conservé l'ancienne applique,
un peu vieillotte certes, mais qui fait son travail en attendant mieux}

 Le papier peint repéré il y a quelques semaines dans une boutique
pour enfants est désormais sur mes murs, plus précisément sur un seul mur,
afin de ne pas me sentir oppressée par ce déferlement de nature gazouillante.

IMG_0206 IMG_1233

{le buffet patiné gris avant; sa nouvelle teinte sur la partie basse, le temps
que la partie haute sèche... pendant une semaine !}

 La peinture des autres murs a été créée sur mesure, et arbore cette jolie
teinte vert d'eau propre à la sérénité. Le vaisselier, lui, a préféré
un vert feuille d'olivier, soutenu, pour marquer un contraste.

IMG_1228 IMG_1235IMG_1234 IMG_1230

{j'adore mes deux petites "croûtes" trouvées sur la brocante de la place Viarmes à Nantes;
l'assiette en étain ajouré et les bocaux verts ont été récupérés près d'une poubelle}

   J'ai utilisé pour ce dernier la fameuse Farrow & Ball, déjà essayée
pour le salon en noir et rose. Un cauchemar : peu couvrante
(pas moins de 4 couches!) sauf sur les doigts et le tee-shirt,
trèèèèèès longue à sécher, onéreuse. Ce sont les coloris superbes
qui ont fait la réputation de cette marque, mais sachant que l'on peut
désormais lui trouver dans ce domaine des concurrents à sa hauteur,
et pour nettement moins cher, je regrette amèrement mon choix.

IMG_1476 IMG_1464IMG_1446 IMG_1485IMG_1467 IMG_1449

{la grenade vient ici comme un cheveu sur la soupe, mais je trouve ce fruit si photogénique
que je l'ai acheté uniquement pour sa bonne mine : le shooting terminé,
je l'ai donné à une amie car au goût je ne l'aime pas du tout !} 

Ne pas perdre pour autant son "smile", joli cadeau conçu et brodé 
par Une Fée d'Hiver qui, non contente d'entretenir un jardin de rêve,
possède aussi un don pour la couture et la générosité.

 IMG_1480

{le grillage à poules n'est pas encore posé sur les portes. Je m'interroge sur sa necessité.
Ne vaudrait-il pas mieux installer une vraie vitrine ? Le problème est que ce grillage
a une valeur terriblement sentimentale pour moi...}

Dilemme : dois-je tout reprendre à zéro voire au-delà, c'est-à-dire décaper
entièrement le meuble et repartir sur une peinture plus simple à utiliser,
tout en restant dans les mêmes tons ? Ce qui signifirait transporter ledit
vers la province en deux parties donc en deux voyages, afin de pratiquer
l'opération dans le jardin nantais maternel, masquée et gantée ?

Ou ne rien faire mais me tenir toujours prête avec un pinceau et mon pot
de Green Smoke car, comble de bonheur, cette peinture est d'une incroyable
fragilité et s'écaille au moindre choc !

  IMG_1622 IMG_1621

{les hirondelles se sont envolées de chez @passageinterieur pour se poser chez moi,
ainsi que la dentelle ancienne; billes de chocolat au romarin Un dimanche à Paris}

 Ceci n'ayant pas affecté ma gourmandise et pour conclure sur une note estivale
et parfumée, je vous offre (virtuellement !)une délicieuse crème
au lait de coco, recette
ICI

 

Posté par Triskell1 à 08:21 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , ,