La Ligne 13

09 mai 2019

Promenades

Ce qu'il y a de bien avec Giverny, c'est que d'une fois sur l'autre, on oublie.
On oublie qu'on a déjà photographié mille et une fois le lac,
la salle à manger citron, la cuisine bleuet, le jardin, l'hôtel Baudy,
la rue principale (baptisée Claude Monet qui l'eût cru ?)
et les carrés fleuris monochromes du musée des Impressionismes.

IMG_9970 IMG_9913IMG_9664 IMG_9901IMG_9974 IMG_9855IMG_9960 IMG_9803

Mais comme c'est une découverte pour ma petite-fille de 12 ans, je m'applique
à tout regarder comme si pour moi aussi c'était une première fois.

Du monde, oui, il y en a, bien sûr, de tels sites drainant nécessairement
les foules internationales, des armées de possédés du selfie, de maniaques
du reflex, de frénétiques de la banane et du sac à dos, à l'instar
du Mont Saint Michel, de Venise, de la Tour Eiffel et
de la Baie d'Along (liste non exhaustive...)

IMG_9813 IMG_9835IMG_9839 IMG_9827

On peut choisir de se priver de ces hauts-lieux, regretter la pollution
générée par le tourisme de masse, ou d'en accepter les conditions. 
Sélectionner son jour, son heure, et trouver finalement un créneau vivable
.

IMG_9840

IMG_9809

IMG_9841

Au village de Giverny, je me crois un tout petit peu chez moi à force
d'y revenir. Tout m'est familier. Je note au passage le changement
de couleur d'un portail, la rénovation d'un toit, l'installation
récente
d'un petit commerce, l'éclosion d'un rosier...

IMG_9953

{les jolies succulentes du jardin de la Capucine}

Un concours est organisé au Café la Capucine, pour renommer leurs poules,
des petites impertinentes coiffées comme ma grand-mère dans les années 70,
cherchant à picorer entre les jambes des consommateurs, sait-on jamais,
une miette de speculoos ou une tomate échappée du sandwich.
Léonie a proposé Monique, j'ai suggéré Plume.

IMG_9933 IMG_9952IMG_9946 IMG_9966IMG_5155 IMG_9964

{le lac sans nymphéas; les parterres monochromes du jardin du
Musée des Impressionnismes; Monique (ou Plume ?) la poule}

Direction Nantes. Visites à la famille, problèmes à régler,
et douce parenthèse
chez Sandrine, dont les ravissantes créations
donnent
à nos intérieurs des airs de maison de bord de mer.

IMG_0092 IMG_0087IMG_0085 IMG_0088

{Lino, le chat de la maison aux yeux aigue-marine, s'intègre élégamment au décor}

 Tiens, en parlant de bord de mer, dommage d'être dans la région
et de n'en pas profiter. La Fontaine aux Bretons, près de Pornic,
s'est mise en mode plage romantique sous le vent. Pins échevelés,
sable frais, ressac mousseux, chiens tout fous sur le chemin des douaniers,
puis petit réconfort dans l'auberge du même nom, inexpliquablement
déserte alors que les vacances parisiennes battent leur plein.

IMG_0071

IMG_0063

IMG_0065

IMG_0069

Enfin retour sur Paris. Et retour du temps médiocre aussi. Se réfugier
dans ce bel endroit qui mêle esprit new-yorkais, recettes anglaises
et déco parisienne. Idéalement situé face au Luxembourg, dans les locaux
de l'ancienne boutique Le Jardin d'Olaria, il propose à prix d'or
de savoureux thés matcha et d'honnêtes crumbles.

IMG_9749 IMG_9739IMG_9740 IMG_9760IMG_0127 IMG_0128IMG_0125 IMG_0126

{Treize au jardin, restaurant salon de thé au décor chaleureux jusque dans les toilettes,
où il est préférable de parler anglais pour commander des consommations et des plats
carrément hors de prix; terrasses parisiennes désertées pour cause d'absence de soleil !}

Se dire ensuite qu'on est finalement bien chez soi, que les gâteaux maison
c'est ce qu'il y a de meilleur, qu'on peut les savourer pelotonnée
dans un fauteuil ou allongée directement sur le tapis puisque Calice
squatte en toute impudence, et alternativement, lit et canapé.

IMG_9554 IMG_0119IMG_0118 IMG_8930

A Paris je traque et finis par connaître par coeur tous les petits coins
de verdure possibles. Le Parc de Bercy, proche de mon travail
à une époque, me ravit à chaque fois de ses trouvailles horticoles,
ses mises en scène un peu folles, mais surtout par sa Maison du Jardinage,
que je ferais bien mienne!

IMG_9681 IMG_9687IMG_9666 IMG_9778

 Autre découverte, à l'orée du Bois de Boulogne, Good Planet, la Fondation
de Yann Arthus-Bertrand : pour le sentier qui serpente joliment en nous
racontant la vie des animaux de la forêt, pour le potager bio,
la ruche vitrée sur les abeilles au travail, pour Human, formidable
film-témoignage sur ce que nous sommes, nous les humains du siècle,
pour réfléchir, si besoin en était encore, sur notre devenir.

IMG_9772

IMG_9796

{la cabane dans les bois de Good Planet abrite quelques rayonnages de livres déposés,
échangés, prêtés; la Grande Cascade, une bulle de fraîcheur romantique dans le Bois de Boulogne}

 Mes promenades s'achèvent un dimanche de pluie chez
Les Grands Voisins, un des plus célèbres friches urbaines
qui fleurissent dans la capitale, sise sur l'ancien hôpital
Saint Vincent de Paul. En dehors de sa vocation d'aide sociale,
elle accueille d'étonnantes boutiques-ateliers à la créativité
un peu bohème. Mes préférées : Curiosity Lab et Afrika Tiss,
et bien sûr, toujours la formidable Mama Petula et son univers végétal.

IMG_9016 IMG_9017IMG_E9013 IMG_E9014

{Mama Petula et Curiosity Lab}

Canalblog ayant connu quelques problèmes techniques hier,
ce billet ne voit le jour que ce matin ! Petite lecture sans prétention
pour une belle journée pluvieuse...

* Les mots en rose sont des liens cliquables

 

Posté par Triskell1 à 10:58 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


04 mai 2019

Amitiés

Je souhaite débuter ce mois de mai par un très grand merci, en forme
de clochettes, pour tous vos commentaires très nourris, vos témoignages,
suite à mon dernier billet. Je les ai lus avec beaucoup d'attention
et d'émotion, réalisant par ces dialogues sincères, spontanés, 
les liens qui se sont créés entre nous au fil des années.
Je connais certain(e)s d'entre vous, d'autres pas encore, d'autres
que je ne verrai sans doute jamais, mais qu'importe, nos échanges
épistolaires sont précieux, et il semble que cette recherche
de maison ait donné lieu à un pourparler ville/campagne animé !

IMG_0153 IMG_0144IMG_0142 IMG_0150

{quelques brins de muguet du jardin maternel, et une attaque verte chez Monop' !}

Il faut cependant reconnaître que les visites sont plus rares,
les petits mots aussi. Instagram, telle la Grande Faucheuse,
aura à terme raison des blogs, dont le mien sans doute un jour. 
Rien ne dure, c'est un terrible constat, hormis la douleur et le chagrin.
Je n'en suis pas à larmoyer sur leur extinction mais juste
à en déplorer l'éphémérité.

IMG_9525 IMG_9532IMG_9388 IMG_9527IMG_9531 IMG_9418

{j'ai retouvé cette copie d'alphabet dans mes rouleaux de papier : un support magnétique
en haut et en bas, et la voilà réhabilitée ! Et les gourmandises habituelles :
confiture de poires, gâteau aux noix}

C'est la raison pour laquelle je milite pour la perdurance des blogs,
véritables petits réservoirs à souvenirs, précieux trésors fugaces.
Je n'excelle pas dans la mise en scène des mosaïques, bien que j'en fasse
pourtant beaucoup à titre perso, mais parfois je m'enhardis à en poster une,
comme celle-ci, puzzle disparate de petites choses du quotidien,
et de savoureux moments passés.

IMG_8535IMG_5187IMG_4627IMG_6138
IMG_4500IMG_5013IMG_9505IMG_6458
IMG_7473IMG_8979IMG_4552IMG_1414

{beaucoup de vous dans ce moodbard... Sandrine, Sylvie, Véronique, Marie-Noëlle,
Nathalie, Laurence... et dans un coin, mon chacha, dans les derniers jours de sa vie}

Mais reprenons le fil de la discussion. N'est-ce pas dans la nature humaine
que de rêver d'une autre vie ? Les rêves sont-ils faits pour être réalisés ?
A quoi bon si l'on en n'a plus en réserve ? Je fantasme sur ma petite
maison dans la prairie. Certain(e)s d'entre vous aimeraient bien
avoir sous la main commerces, musées et théâtres...Idéaliser ce que
l'on n'a pas, le sublimer, se dire que le bonheur est pour plus tard,
pour ailleurs, alors qu'a priori il est juste sous nos pas, dans nos
mains ou dans le regard de l'autre, n'est-ce pas caprice de nantis ?
Et quel réveil amer lorsque tout ce qui semble aller de soi vient à manquer...

Visite Audio-Guidée de Notre-Dame de Paris avec Accès Prioritaire

{Elle, avant...}

  Lorsque je me promenais dans le coeur de Paris, vers le Marché aux Fleurs,
les îles, je manquais rarement un petit écart vers le square Viviani,
ce tout petit jardin sablonneux d'où, en choisissant le bon banc, on avait
une si belle vue sur Notre-Dame, imposante, rassurante, intouchable,
éternelle. L'impudique mise à nu de ses entrailles et l'amputation de
sa flèche l'ont rendue si vulnérable qu'on n'ose même plus
la photographier. On se dit qu'on n'a pas l'effronterie d'un paparazzi,
et qu'on attendra qu'elle recouvre sa dignité et sa superbe,
le temps qu'il faudra.

IMG_8930 IMG_0119IMG_9838 IMG_9739IMG_9749 IMG_9233

{bande-annonce de mon prochain billet !}

 Enfin, pour me faire pardonner d'une absence de presqu'un mois sans mot
d'excuse sur la Ligne 13, je prépare pour mon prochain billet
- qui arrivera très vite! un méli-mélo d'ici et
d'ailleurs, 
ce qui fait l'essence même de ce blog, un peu de Paris,
un souffle de Giverny, des fleurs et des gâteaux, des chats,
des endroits magiques, des exaltations littéraires,
petits cadeaux de la vie, lorsqu'elle n'est pas facile.
J'aime entrebâiller cette fenêtre sur une cour
où vous êtes
toutes mes voisines, rieuses, complices, passionnées, généreuses,
malicieuses, ouvertes aux débats.

Posté par Triskell1 à 08:11 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 avril 2019

La petite maison dans la prairie

Chaque année, depuis un certain temps et dès que le printemps s'installe,
me reprend cette envie incoercible de maison de campagne.
Sentiment hautement renforcé par les sublimes photos de jardins, de jolis murs
de pierre où folâtrent glycine exubérante ou délicates Pierre de Ronsard,
de tables burinées où l'on a juste posé un bouquet de fleurs des fossés, 
de bols Digoin alignés sur la pierre à évier, bref, tout ce qui me transporte 
à longueur de connexion sur IG ou sur les blogs.

IMG_9258 IMG_9260IMG_9256 IMG_9267IMG_9255 IMG_9257

{chez Mamie Gâteaux, c'est un peu comme dans une maisons de campagne, tout est joli, tout est bon,
l'accueil est vraiment sympathique, et les prix très corrects compte tenu du quartier}

Et pour enfoncer le clou, le fait de déjeuner avec deux amies
chez Mamie Gâteaux, au décor si inspirant, avec ses mille petits détails
campagnards si charmants, n'a fait que ré-amorcer ma fringale bucolique.

IMG_9262 IMG_9274IMG_9276 IMG_9271IMG_9281 IMG_9285

{encore quelques détails de Mamie Gâteaux, dont une belle collaboration avec le fleuriste
Pas de deux de la rue Ferrandi ; cour intérieure pavée de la rue du Cherche-midi}

A moi les longues soirées passées à fouiner sur tous les sites
immobiliers proposant des biens à moins de 2 heures de Paris !

IMG_9284 IMG_8999IMG_9005 IMG_9288

{les arrière-cours parisiennes : la campagne ou presque !}

Je veux une maison, oui mais voilà.
Pas grande, pas chère, sans travaux, à 150 km maximum de la rue Didot,
dotée d'un jardinet, avec une cheminée, des murs en pierre apparente,
un sol en tomettes anciennes, du parquet craquant dans les chambres (2),
des poutres ce serait bien aussi, pas isolée (je ne veux pas dormir
avec une carabine à côté de mon lit), sans trop de promiscuité
(le voisin qui reluque par-dessus sa haie, non merci)
dans un petit village avec quelques commerces, surtout une
boulangerie pour mes croissants du matin.

IMG_9410 IMG_9400IMG_9292 IMG_9304

{La Ferté-Bernard : jolie ville du Perche sarthois}

Ah, j'oubliais : à plus de 100km d'une centrale nucléaire
et un minimum de chasseurs à la Toussaint...
J'ai donc jeté mon dévolu sur le Perche, paisible province
charnière devenue au fil des ans un peu l'annexe de nombreux
Parisiens épris de vraie nature, et accessible d'un simple
aller-retour dans la journée depuis Paname.

IMG_9402 IMG_9408IMG_9406 IMG_9404
IMG_9369
 IMG_9321

{Saint-U* : un peu de la petite maison}

 Une première maison visitée, sise à St-U*, assez proche de l'idéal :
pas trop grande, en très bon état, avec un jardinet à la mesure
de mes talents agricoles, de beaux murs de pierre, de mignons
volets de bois, un chien assis...
Une autre tout à côté, plus vaste, pour un prix dérisoire,
mais tout à refaire...

 
IMG_9365 IMG_9376

 Une balade dans le village s'impose. Il me fait penser à mes chats
endormis. Rien ne bouge, pas une moustache ni un frémissement d'oreille. 
Aucun être humain en vue, on entend le bruit de nos pas résonner
dans les ruelles désertes. Une auberge, chouette. Ah,fermée.
Avec au menu une liste impressionnante de plats carnés. Pouark.
Une pétarade soudain et deux jeunes à mobylette, sans casques, tels
les Marlon Brando du Perche sarthois, traversent en trombe 
la Grande Rue. Le clocher de l'église (remarquable édifice Renaissance) 
vient d'égrener 4 coups. Calme. On pourrait tenir le silence
à pleines mains tant il est palpable.
N'est-ce pas ce que je suis venue chercher ?

IMG_9311

{La Ferté Bernard : les jardins de l'Office de tourisme au bord de l'Huisne}

Je me projette dans la première maison. 
C'est dimanche, il fait moche, collée contre le poêle à bois je lis,
je mange les cookies faits le matin et merveilleusement instagrammés
sur le bois patiné de ma table de ferme, j'ai oublié le pain et
pour une pauvre baguette il faut pousser jusqu'à La Ferté Bernard
(encore faut-il qu'il y ait une seule boulangerie ouverte !)
de plus, j'ai envie d'une Piña Colada dans une brasserie un peu
braillarde, ou d'un plat de spaghetti au pesto dans n'importe
quelle pizzeria qui passerait lasciatemi cantare.
Sur le chemin du retour, je me demande si je suis vraiment faite
pour la campagne, même de façon occasionnelle.

 

Posté par Triskell1 à 08:12 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 mars 2019

Coïncidence

Faut-il croire aux coïncidences ?
Il y a quelques jours, par un de ces concours de circonstances
hasardeux ou à l'occasion de je ne sais quelle recherche googlesque,
je me suis demandée pour quelle raison les musées parisiens,
au lieu de s'acharner à ressortir chaque année des greniers milliardaires 
les invendus de Picasso ou les brouillons de Gauguin,
n'auraient pas la brillante idée de consacrer
enfin une exposition temporaire à Vilhelm Hammershøi ?
Les couloirs menant aux quais de la ligne 13, que j'emprunte
cependant de moins en moins, m'ont apporté une réponse inespérée
sous forme d'un 4X3 devant lequel je suis tombée en arrêt, bousculée
de toutes parts par les cloportes parisiens se rendant à leur dur labeur :
Hammershøi à Jacquemart-André

Hammershoï I

Belle perspective : Un de mes peintres préférés, célébré dans mon
musée préféré, avec son salon de thé proustien, sa boutique pour
vieilles ladies, son jardin de buis taillés, son allée crissante
de gravillons menant au perron flanqué de deux lions mal lunés...

IMG_9118 IMG_9058IMG_9060 IMG_9119

Choisissons un jour sans scolaires ni Gilets Jaunes, hors week-ends, et
rendons-nous séance tenante boire le petit lait de la béatitude.

IMG_9059 IMG_9089IMG_9097 IMG_9065

{Entre le premier tableau, signé Carl Holsøe, et le second, de Hammershøi, on note la gaité
des couleurs chez le premier, et le dénuement austère chez le second}

Plutôt qu'une bio détaillée du personnage - il y en a suffisamment consultables
en ligne, je vous donnerai modestement mon impression sur cette visite.
Sachons pour dégrossir qu'Hammershøi était Danois, qu'il a vécu à cheval sur
le XIXe et le XXe siècle, qu'après un long passage à vide de sa notoriété,
il fut redécouvert dans les années 90 et salué depuis comme un artiste
majeur de la peinture scandinave. Les critiques d'art sont d'ailleurs
quasi unanimes pour situer son oeuvre entre Vermeer et Hopper.
Somptueuses références !

IMG_9108 IMG_9099IMG_9106 IMG_9109

Si ses paysages m'ont moyennement enthousiasmée - on sent comme une
tristesse latente dans ces ciels argentés, cette absence de vie végétale,
ainsi que ses nus - la peau bistre, les corps fatigués, la posture
raide de ses modèles, ses scènes intérieures en revanche m'ont transportée.
Ah ça, il aime le dépouillement, Vilhelm, et je ferais bien d'en prendre
de la graine pour mon chez-moi.

 IMG_9061 IMG_9102

On sait pourtant, par d'autres témoignages picturaux de l'époque,
que les salons étaient plutôt très chargés dans la petite bourgeoisie.
Hammershøi a dons pris le parti du dépouillement absolu, dans une harmonie
totalement dénuée de couleurs vives. Ses tableaux semblent se noyer 
doucement dans une brume légère comme de la gaze. Quant aux personnages,
tous féminins, il ne les représente pratiquement que de dos,
la nuque légèrement inclinée, dans une attitude recueillie,
réfléchie (ou boudeuse ?) Qui sait...

IMG_9098 IMG_9096

Cette exposition fut aussi l'occasion de découvrir d'autres oeuvres
contemporaines d'artistes proches, en particulier Peter Ilsted et
Carl Holsøe, respectivement beau-frère et ami d'Hammershøi.
Les thèmes sont identiques, mais l'interprétation beaucoup plus colorée,
vivante, chaleureuse. Les prémices du fameux Hygge danois sans doute.

IMG_9090

{Intérieur, Peter Ilsted}

IMG_9115 IMG_9113

 Quasi obligatoire, le petit thé accompagné d'une part de tarte qui suit
la visite, ainsi que l'achat de quelques cartes, pour partager
un tout petit peu ces jolis moments hors du temps.

IMG_9110 IMG_1549IMG_9130 IMG_1546IMG_9203 IMG_9132

Et quel plaisir d'avoir retrouvé dans ma bibliothèque ce petit recueil
que Philippe Delerm lui consacra, et qui dès les premières pages,
donne le ton, avec toujours ces phrases ciselées, ces mots si justes :

 "la nuque un peu penchée, si pâle, dégagée de la robe sombre.
Le corps étouffé dans le silence de l'étoffe, le poids des heures incertaines,
les rites lents d'une sagesse consternée. Une robe noire, serrée à la taille
par une ceinture de velours. Juste cette féminité de la taille prise,
et cette nudité du cou..."


Philippe Delerm (Intérieur)

 

Posté par Triskell1 à 07:50 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mars 2019

Brèves printanières

Des pulsions assassines me poussent actuellement à me débarrasser
de choses trop vues, oubliées, ou jamais aimées mais cependant
conservées (dans le but peu probable de les apprécier un jour ?)
J'ai donc ouvert un compte sur Le Bon Coin pour un petit négoce
peu lucratif, certes, mais qui me réconforte dans mon espoir
que toutes ces babioles ne valent pas "rien".

IMG_8232 IMG_8875IMG_8893 IMG_8231
{les derniers jours at home de la nappe lilas et de Pierrot joyeux}

Si des acheteuses se sont manifestées, m'ont rencontrée
(rendez-vous métro Gaîté devant la brasserie Indiana, je suis blonde
et je porterai un manteau rouge avec un pins chat de Audrey Jeanne, hem,
ça fait un peu trafic louche ou rencart Tinder, mais bon...)c'est que mon
gentil Pierrot Gourmand, mes tasses Gien et ma nappe en lin lilas
leur faisaient envie, et qu'elles les traiteront avec égard.

  94780916_o[1] 94780952_o[1]

{souvenir des belles assiettes chinées à la Brocante de Chatou;
elles ont rencontré hier une autre "maman"!}

 Les pulsions gourmandes, elles, mais à ce stade de gourmandise peut-on
encore parler de pulsions, m'ont amenée à multiplier les goûters, une façon
comme une autre de
combler ce désespérant vide abyssal caractéristique
de certaines fins d'après-midi venteux, où tout à coup l'envie de sucré
devient très forte, autant que le thé noir fumant dans son joli mug.

IMG_8935 IMG_8985IMG_8987 IMG_8938

{marrons glacés Amorino; ancienne boîte à madeleines pour offrir des croquants maison;
vaisselle, couverts, linge de table anciens chez notre bonne amie}

Improvisés avec ce que l'on trouve parmi les trésors du placard, 
ou stylés, sur invitation - comme chez cette exquise dame d'une
autre génération qui nous rappelle que les beaux services d'autrefois,
les nappes brodées, ce que l'on sortait des armoires "pour les occasions",
c'était vraiment si charmant - les goûters sont de merveilleuses
passerelles entre la pleine journée et les prémices du soir.
Bouleversant les idées reçues selon lesquelles les vieilles dames
reçoivent avec un thé, nous fûmes accueillis par des bulles !

IMG_8988 IMG_8979

 {la violette fond lentement en un doux friselis dans la coupe de cristal}

Elle nous fit par la même occasion découvrir une amusante tradition,
toulousaine semble-t-il, qui consiste à déposer une violette cristallisée
dans le fond de la coupe de Champagne, le transformant en une sorte
de Kir Royal à l'inquiétante couleur...

IMG_8980 IMG_8967IMG_8969 IMG_9006

{semoules à la vanille/rhum/raisins; papier peint Woodland Chorus de Sanderson
repéré dans la boutique @lesenfantines_paris}

Que dire des pulsions côté déco qui donnent envie de tout chambouler dans
la maison, du sol au plafond, sans oublier les murs, et qui vous font tomber
raide amoureuse de ces "nouveaux" papiers peints qualifiés de "vintage"
semblables à ceux qui bercèrent vos nuits d'enfant dans la maison familiale
(on apprend par la même occasion qu'on est soi-même devenue vintage...)

Birds Vrilles de fleursHirondelles Ibis

Le printemps donne des ailes à nos envies, nos projets nous semblent limpides,
nos lendemains légers ; les petits matins naissent enfin avec la lumière,
et les fins du jour se dépouillent doucement de cette non-couleur
propice aux humeurs mélancoliques. Et ne s'accorde-t-il pas à merveille
avec le poétique "Woodland Chorus" joliment mis en scène comme ci-dessous ? 

Merle-B_461971_1440x1100

  {Woodland Chorus de Sanderson; photo Pinterest}

 

Posté par Triskell1 à 07:06 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 mars 2019

Printemps en vue

Le pouvoir des fleurs naissantes est incommensurable. Un matin, on ouvre
ses rideaux sur un plumetis de minuscules corolles blanches
et roses, et voici que la magie, éternellement
renouvelée, opère encore.

IMG_8800 IMG_8772IMG_8649 IMG_8803IMG_8776 IMG_8751IMG_8750 IMG_8778

{aubépine sur mon chemin; fleur de pêcher du jardin; souris boudeuse Moulin Roty;
lecture au Parc Montsouris; tartelette framboise dans ma rue; assiette de famille}

Avant que mars ne nous rappelle à l'ordre avec ses traditionnelles giboulées,
f
évrier cette année a eu la délicatesse de nous combler en soleil.
 Ne pas oublier de remercier ce mois mal aimé, ébréché de deux jours,
qui a sublimé les vacances d'hiver des enfants !

IMG_8693

{lettrines @passageinterieur; gâteau à la pralinoise recette ICI}

Pour amuser une petite fille aux boucles d'angelot, on s'est déguisée
en grand-mère, on a fait des gâteaux énormes pour rassasier les
Playmobils, on s'est un peu pelé au square avec un livre en laissant
la belle enfant crapahuter sur les cages d'écureuil, on est allée
au théâtre l'après-midi rire d'un spectacle* qui vous a amusée
presqu'autant qu'elle (" Attention ! le méchant est derrière toi !"),

IMG_8810 IMG_8689IMG_8733 IMG_8726

{mimosa du jardin; ma Boucle d'Or qui déteste les peignes et les brosses à cheveux;
serviettes Ikea}

on a subi vaillamment une heure de métro direction nord de Paris
pour se laisser conter les cabanes et les sous-marins**, on est allée voir
"La grande aventure Lego 2", film auquel on n'a strictement rien compris
(summum de la torture visuelle dans son raffinement le plus extrême...)
on s'est rattrapée en regardant Scoubidou le matin sur France 3,
on a fini les brioches entamées. Bref, on a bien joué.

IMG_8695 IMG_8811IMG_8818 IMG_8735

{bougie Kerzon parfum mimosa; boîtes fleuries et tenue de Suzanne : Monoprix}

IMG_8816

J'avais envisagé à une époque de me faire interdire de Monoprix,
à l'instar de ceux qui se font interdire de casinos. Sans doute
devrais-je ré-envisager ce voeu pieux sans trop tarder.
Donc, j'ai craqué pour ces superbes boîtes recouvertes d'un très joli
papier épais un peu brut. Elles viendront tout simplement grossir
la collection déjà imposante de mes boîtes-à-tout-faire.
Ne pouvant plus les aligner (petit rappel : je vis dans 48m2...)
je les empilerai !

IMG_8817 IMG_8841

 {boîtes Monoprix collection Laure de Sagazan; mug et plateau @revedargiles;
coquetier Räder, un joli cadeau de
Marie*}

IMG_8838

{Calice ne sait pas lire, c'est là son seul défaut}

 Pour conclure ce billet un peu fourre-tout, une lecture touchante,
une histoire d'amour et de famille, appelons cela une "saga".
Par cette autobiographie, Marie-Aude Murail, plus connue pour ses
romans destinés à la jeunesse, nous livre le contenu de jolis échanges
épistolaires, des souvenirs en cascade, des mots d'autrefois, des complicités
de fratries. Après cette lecture, on a juste envie d'exhumer soi-même
quelques photos recroquevillées dans l'ancienne boite à gâteaux,
des violettes séchées, des distinctions militaires, des vieilles lettres
d'amour nouées d'un ruban, et se souvenir
que nous ne sommes que le fruit de toutes ces vies passées.

* Le bossu de Notre-Dame

** Cité des Sciences et de l'Industrie 

Posté par Triskell1 à 07:52 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

17 février 2019

Passer l'hiver

Jamais je n'avais autant ressenti la violence pernicieuse des journées
d'hiver, leur vacuité destructrice, leur absence de lumière,
quand les petits matins sans couleurs semblent se noyer à peine nés
dans la grisaille du soir.

IMG_8382 IMG_8436

Mille et une choses à régler, mille et une corvées à assumer, 
mille et un projets à monter, et pas la moindre envie de joindre 
le geste à la parole.

IMG_8479 IMG_8390IMG_8531 IMG_8480
{
très jolie carte envoyée par @moniquepassiondeco; baguette magique Astrid Lecornu;
speculoos Le Pain Quotidien; chat de bois Kikki K}

Au lieu de cela, place à la procrastination, à l'errance, à cet ennui
qui naît du trop-plein de servitudes. Affublée d'un mille-feuilles
de pull-overs pour lutter contre les déficiences du chauffage collectif, 
je feuilletais d'amusants ouvrages, à peine lus et déjà oubliés, 
sur la meilleure façon de vivre le quotidien, 
buvant des litres de thés et cafés, grignotant beaucoup
trop de biscuits 
même pas faits maison, consciente
du poison avalé à chaque bouchée, m'enthousiasmant puis m'agaçant
devant la fausse vie rêvée d'Instagram...

IMG_8538 IMG_8484IMG_8486 IMG_8498
{"Le livre du wabi-sabi", de Julie Pointer Adams;"Chez les Parisiens" par l'équipe de
My Little Paris; vaisselle Rêve d'Argile}


Et puis, il y a eu tous ces messages reçus en "off", ces gentillesses,
ces attentions, qui donnent tout à coup envie d'avoir envie.
Envie de ne plus voir que de belles choses. 
Et pourquoi pas cette
intéressante et originale exposition 
consacrée aux roux dans ce tout petit musée niché au coeur
de la Plaine Monceau. La rousseur semble avoir été 
de tout temps
un "phénomène" inspirant des sentiments extrêmes, 
de la sorcière
à la femme fatale. La femme rousse, surtout, développait 
tout à la fois crainte et fascination. Dans cette exposition
qui leur 
est consacrée,les roux prennent la parole, se révoltent,
s'imposent, 
des muses de Jean-Jacques Henner et Auguste Renoir
à Sonia Rykiel, 
Audrey Fleurot, Régine Desforges, le Prince Harry,
en passant par Fifi Brindacier, Spirou et... Obélix !

{Jean-Jacques Henner, La Liseuse, 1883 (détail) © RMN-GP (musée d'Orsay)/ Hervé Lewandowski}

 Si vous vous y rendez -l'expo dure jusqu'au 20 mai- après la visite, allez déjeuner
au Millesimes, rue de Courcelles, d'un plat de pâtes à la ricotta et d'un verre
de Brouilly, et faites un tour au Parc Monceau, beau en toutes saisons.

IMG_8499 IMG_8485IMG_8535 IMG_8500

{étude de naïade et portrait de Paul Henner par JJ Henner}

 Envie de s'échapper de la vie parisienne et réserver à la Cinémathèque,
pour voir ou revoir "Visages, villages" d'Agnès Varda et JR,
l'extraordinaire vadrouille du jeune photographe à lunettes noires
et de la géniale petite bonne femme-champignon à travers la vraie France,
au cours de laquelle ils croiseront des gens tout aussi authentiques
et touchants, émus de se voir placardés comme des modèles sur
les murs de leurs villages ou de leurs usines.

Résultat de recherche d'images pour "visages villages"

 {Jeannine devant sa maison, la dernière habitée du coron}

Envie de revenir chez Pouchkine, savourer en terrasse au soleil ou
dans un de leurs splendides salons, la pavlova aux fruits rouges,
découverte l'hiver dernier et dont le souvenir reste vif.

Envie de lecture drôle et intelligente comme ce délicieux ouvrage
d'un auteur tchèque, Karel Capek, "L'année du jardinier", paru à Prague
en...1929. Celles et ceux qui possèdent un jardin apprécieront,
les autres se féliciteront peut-être de n'en pas avoir !  

IMG_8540 IMG_0815IMG_8615 IMG_8543

{l'album de Triskell a été commandé chez Cheerz; parfum d'ambiance @byficelle;
papier cadeau Monoprix}

Envie de faire revivre en images Triskell mon charmant, ma peluche adorée,
mon sauvage timoré, en créant un album qui lui rendrait, bien
modestement, hommage. Chez Cheerz, la prestation est honnête, l'ouvrage
bien présenté, mais les possibilités de mises en pages un peu limitées.

IMG_8544 IMG_8613

Envie d'un autre horizon.
Au jardin maternel, la plupart des arbres dorment encore, tandis que
le mimosa explose de tous ses petits soleils duveteux.
Mais lorsque le ciel bleu étincelant vient d'une gifle éolienne
s'obscurcir brusquement, on décide de mettre le nez dans les placards,
dans un louable but de rangement. Et c'est fou ce que l'on y trouve.
Je pensais à toi Marie-No lorsque je suis tombée sur ces
belles assiettes en terre de fer ! 

IMG_8557 IMG_8560 IMG_8581 IMG_8561IMG_8594 IMG_8583

{bouillotte sèche garnie de blé en coton bio La maison de Ficelle}

 Mais voici que le ciel redevient bleu. On n'y comprend plus rien.
Drôle d'hiver. Pas le meilleur que j'ai pu passer.
Attendons le printemps...

 

Posté par Triskell1 à 08:21 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 janvier 2019

Triskell

Merci pour ces quinze années de bonheur,

Tris II Tris III

Pour la douceur de tes petites oreilles pointues que j'aimais tant caresser

Pour ton adorable museau rose dragée que je n'avais de cesse d'embrasser

Pour m'avoir réveillée chaque matin à ...6h tapantes en balayant
d'une patte tout ce qui se trouvait sur ma table de nuit
(mug, lunettes, crème pour les mains, petit calepin...)

Pour cet air coquin que tu prenais après chaque bêtise

Pour tes yeux couleur Chartreuse

Pour ton ronron si affectueux dans le silence de la chambre

Pour ta "coiffure" si drôle : une raie au milieu, comme Marcel Proust

Pour ton petit museau derrière la porte dès que je rentrais du travail,
épuisée par les réunions et l'épreuve de la ligne 13

Pour ta drôle de manie de boire dans ton bol la patte gauche immergée

Pour ton appétit dévorant de diabétique, que je tentais de freiner
afin que tu ne prennes pas de poids,

Pour avoir subi pendant tant d'années et sans sourciller tes deux piqûres
quotidiennes de Caninsulin

Pour avoir été si gentil avec ta "grande" soeur Calice parfois un peu peste

Pour ta façon unique de croiser tes pattes fines comme une
paire de gants sur un présentoir

Pour m'être un peu amusée de ta frayeur face aux étrangers

Pour ta gentillesse, pas une griffure, pas une morsure

Pour ta docilité à supporter les dizaines d'examens, échographies,
scanners, prises de sang, prélèvements, que je t'ai infligés
pour te sauver la vie, en vain

Pour m'avoir offert un bonheur presque aussi grand
que mon chagrin de t'avoir perdu

IMG_8309 Tris

Tu me laisses le coeur en miettes.

Je t'aime.

Posté par Triskell1 à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2019

Petit chalet

Disons-le tout net : je n'aime pas beaucoup la montagne en hiver.
Je m'y sens oppressée, j'ai le vertige, la neige c'est froid,
je ne comprends rien au planter du bâton et l'odeur du fromage fondu
me porte au coeur. En revanche, et c'est tout le paradoxe
de
la nature humaine, j'adore l'ambiance chalet.

IMG_7173 IMG_8280IMG_8285 IMG_7175IMG_8277 IMG_8289

{mugs irlandais chinées il y a bien lontemps; grand pull vert-doudou offert à Noël;
collier et mandarines séchées Mint & Lilies; écharpe tricotée main, oui, les miennes !
carte élan Hema; stylos animaux Sass et Belle}

Les bras réconfortants d'un gros pull de laine, la chaleur du bois, 
le souffle rauque du vent derrière les fenêtres sablées de givre,
quelques élans de-ci de-là dans la déco, une 
coupe pleine de
pommes d'ambre, un chocolat mousseux, un feu de cheminée,
une touche de rouge, de la tarte aux myrtilles, un ronron de chat,

IMG_8085 IMG_8017IMG_8076 IMG_8015IMG_8006 IMG_8018

des thés du dimanche avec des amis pour finir les cadeaux gourmands reçus
quelques jours plus tôt, les soirées video avec Fred Astaire et Cyd Charisse,
hypnotisée devant l'écran par leur grâce et leur élégance...

Bref, j'épuise toutes les images d'Epinal pour m'aider à trouver
à janvier un charme fou.

IMG_8171 IMG_8157IMG_8153 IMG_8202IMG_8216 IMG_8203IMG_8201 IMG_8169IMG_8206 IMG_8217

Fille de l'Ouest, mes montagnes à moi se situant plutôt dans les
Landes de Lanvaux, j'ai respiré l'air des cîmes bretonnes parfumé
au beurre salé en accomplissant mon  traditionnel pélerinage nostalgique
à Rochefort en Terre, laquelle, vêtue d'une froidure naissante et
dépouillée de sa joliesse fleurie habituelle, m'a révélé
toute la rude beauté de ses imposants murs de granit.

IMG_8139

La chaleur chalet c'est aussi, pourquoi pas, déguster cette merveilleuse
et honnie galette, honnie parce que culpabilisante pour certains,
juste après les débordements des repas familiaux et de la Saint Sylvestre,
et merveilleuse, car délicieuse et parce que c'est à chaque fois la même chose
et on en redemande quand même : le plus petit sous la table, pour-qui-celle-là,
gloups j'ai la fève, montre, c'est quoi ? vive le roi ou vive la reine, etc.

IMG_8298 IMG_8328IMG_8316 IMG_8295IMG_8331 IMG_8318IMG_8319 IMG_8305
{album du Père Castor : "la fille de neige" aux dessins pleins de poésie; étoile rêves d'argile;
jacinthes Dille & Kamille}

 Janvier, finalement, n'est que la prolongation de décembre qu'on s'accorde tous
à trouver magique et lumineux, alors aimons-le, et savourons le bonheur
de recevoir ces si jolis présents qui forgent les amitiés nouvelles,
lesquelles sont passées du virtuel au réel avec naturel et simplicité.

IMG_8304

{jolies choses venant d'une belle personne...L'intérieur des paquets très bientôt !}

 

 Très bonne année à toutes et tous !

 

Posté par Triskell1 à 15:39 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 décembre 2018

Petits trésors

Et voilà. Nous y sommes : c'est la pleine floraison des cadeaux.
Ceux que l'on va offrir, ceux que l'on va s'offrir pour soulager 
quelqu'un qui n'a ni temps ni idées, ceux que l'on va vous offrir.
Quel pensum parfois ! Ce ne sont pourtant pas les tentations qui
manquent, alors pourquoi cette vague impression de tourner en rond ?

IMG_7530 IMG_7504IMG_7512 IMG_8040IMG_7528 IMG_7505

{box "Noël" Saperli et diffuseur de parfum @byficelle trouvés au Salon Créations et Savoir-faire;
chocolats Dille & Kamille; petits cadeaux mystère
@passageinterieur, couronne et baguette @astridlecornu trouvés au Salon Kids etc}

 Il y a les parfums, les derniers best sellers, les livres d'art,
les chaussettes rigolotes, l'abonnement à Libé, l'importable paire
de bottines à talon pailleté, la capsule bluetooth, le coffret
signé de nounours en guimauve, la nuit dans un igloo,
l'inévitable mais si jolie bougie parfumée...

IMG_7525

 On a fait sa liste sur des petits carnets perdus, sur des post-its
volants, on a fait son budget, on a tenté de retrouver ce qui avait été
offert l'an dernier, ce qu'on avait reçu soi-même, on a prospecté
dans les boutiques, on s'est fait charmer par une publicité, on a souvent
laissé passer ses propres goûts avant ceux du destinataire, on a cédé
à la facilité - une box, un bon d'achat...

 IMG_7532 IMG_7509

{sablés signés Marie et les Agapanthes}

On s'est bien "pris la tête" depuis la mi-novembre, on a tenté le DIY
puis on a renoncé (sagesse et humilité), on a beaucoup séché
sur les cadeaux masculins, et encore plus sur ceux des ados,
on a été séduite par l'éco-responsable,

IMG_8094 IMG_8104IMG_8101 IMG_8097

{papier japonais Adeline Klam; boules Sostrene Grene}

et puis on est passée à l'action, abandonnant pour rentrer chez soi la ligne 13
sous peine de voir ses jolis paquets transformés en soufflets d'accordéon, 
on a tout étalé dans le salon, on a fait et refait les emballages avec de
ravissants papiers, hurlé comme si cela pouvait faire avancer les choses
sur le dévidoir de scotch qui ne coupe rien, sur le paquet-savonnette
qui glisse des mains au moment crucial où on fait le dernier noeud,
passé au moment le plus délicieux : la personnalisation par les étiquettes,
les étoiles, les petits bouts de bois, les fleurs séchées, 
les raphias, les cordelettes... 

IMG_8087

{vrai-faux poële à bois Casa}

IMG_8113 IMG_8128

{une super idée de Mint & Lilies : un bon-cadeau crédité de la somme de son choix
présenté...comme un cadeau}

IMG_7143 IMG_8105IMG_8062 IMG_8068

{sujets de porcelaine Dille & Kamille; adorable tirelire pour
l'apprentissage des économies Les petits Pinpins}

On s'est fait des thés et des tartes, des cafés et des sablés 
pour se donner de l'allant, un oeil sur son petit chat toujours
un peu malade, tandis qu'en boucle
et jusqu'à la nausée, Franck, Bing, Nat et leurs copains susurrent
Gingle Bells, Let it snow et Happy holidays.

IMG_7473 IMG_8117IMG_7416 IMG_8115

{le café est forcément meilleur dans un mug signé Mo @reves.dargile}

Le dernier sablé avalé, on s'est mise un peu au vert, car bien que
farouchement anti foie-gras-huîtres-dinde, les mille autres
tentations gourmandes ne manquent pas à cette période.

IMG_8080 IMG_7472IMG_7444 IMG_7521

{fleurs l'Arbre rue du Cherche-midi}

 Et offrir des fleurs, non ? Un beau bouquet comme celui-ci vaut
largement une boîte de chocolats, enfin... Les deux c'est bien aussi.

 IMG_8029 IMG_8109

 Dans trois jours le parcours de la combattante s'achève. On est pratiquement
prête. Tout le monde a été servi. Ne manquent que la gentille voisine,
Karine ma coiffeuse aux mains d'or, le cabinet vétérinaire et le gardien.

IMG_8100 IMG_8098

Tant pis pour les esprits chagrins. Moi j'aime bien cette fébrilité qui accompagne
la perspective des petits plaisirs que l'on fait à ceux qui comptent,
et qui sont importants dans votre vie à des degrés divers.
Noël reste une jolie fête. Ma seconde petite-fille qui vient tout juste
d'avoir 6 ans se pose depuis peu la question essentielle qui marque
la scission entre le monde rêvé et celui dans lequel il faut bien vivre :  
le Père Noël existe-t-il ?
La réponse ne tardera pas à venir, et ce jour-là, tout basculera.

Je vous souhaite de très très belles fêtes !

 

Posté par Triskell1 à 07:50 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,