La Ligne 13

13 juillet 2019

La fille de La Rochelle II

Le problème, c'est ça : quand j'aime, j'aime, et j'insiste lourdement pour
convaincre les autres d'adhérer à mon engouement. Ma découverte de ce petit
coin de France fut un enchantement. Donc, un deuxième billet, allez zou !

IMG_2124 IMG_2023IMG_2004 IMG_2122IMG_2120 IMG_2235
{les trouvailles du vide-grenier : le petit broc en métal, le livre de leçons de choses,
la coupe aux cerises,
comme un rappel, et les verres à liqueur anciens qui deviendront verrines
pour l'apéro; au café, petits sablés rétais;
en goûter, le tourteau fromager,
une délicieuse spécialité. C'est brûlé mais c'est exprès !}

 Ce dimanche matin, un vide-grenier s'était installé sur le Mail, le long
de la mer. Une de ces petites brocantes familiales où les gens se sourient,
où les objets passent d'une main à l'autre en échange d'un euro symbolique,
c'est d'ailleurs ce qui a été dépensé pour ces menus objets.

IMG_1741 IMG_1825IMG_1840 IMG_2245
{les célèbres petites pommes de terre de l'ile de Ré : dans une cocotte, avec leur peau
et juste frottées, mélange beurre/huile, des gousses d'ail entières et non pelées, sel, poivre,
une branche de romarin, une autre de thym, à feu très doux pendant 45 minutes voire une heure.
Ainsi confites, elles fondent dans la bouche}

 Là, je viens d'introduire un peu de couleurs franches, en guise de transition
pour ce qui suit (attention les yeux...) Après avoir découvert Ré, il était
nécessaire de descendre sur Oléron, sa jumelle, sa grande soeur,
comme on le voudra. Premier contact avec Le Château d'Oléron, et son port
ostréicole qui nous accueille en technicolor. Autrefois abris de pêche,
ces petites cabanes très colorées mettent en scène aujourd'hui
des artistes et des artisans d'art.

IMG_2140 IMG_2136IMG_2182 IMG_2177
{les cabanes, par leurs couleurs éblouissantes, ne sont pas sans rappeler les maisons de pêcheurs
qui ourlent le port
de l'Ile de Burano, au large de Venise}

La promenade sur les remparts (Vauban, bien sûr) aiguisant l'appétit,
et la perspective d'un repas fruits de mer-mollusques ne nous enchantant
guère, nous avons opté pour Les Vagabonds, restaurant de cuisine estivale
à carte courte, tenu par des jeunes gens pleins d'allant et d'idées,
où la tartine houmous chèvre et poivrons, servie avec salade, 
était généreuse et bien fraîche au palais.
Jolie petite déco balnéaire de bois blond et chouette service en prime.

IMG_2170 IMG_2157IMG_2162 IMG_2191IMG_2161 IMG_2162IMG_2149 IMG_2175
{restaurant Les Vagabonds; peinture très réaliste faisant oublier un vilain mur de béton;
tiramisu simplissime mais parfait; joli voeu nacré }

Clin d'oeil amusant : accrocher à la rambarde de ce petit pont de bois une
coquille d'huitre, à l'intérieur de laquelle on pourra écrire ce que l'on veut.

IMG_2172

 Une Citation, un voeu, des coeurs enlacés, transpercés, un prénom,
un dessin... Cette version maritime revisitée du cadenas est j'espère
sans conséquence pour la solidité de l'ouvrage !

IMG_2220 IMG_2228IMG_2209 IMG_2231

{Chassiron, le phare qui donne envie de porter une marinière;
coiffure imbrossable, à la rigueur au peigne à carder; doux prénoms souvenirs sur les bols à oreilles}

Plus au nord de l'île, l'imposant phare de Chassiron nous attend, dressé
dans le bleu d'un ciel sans concession. Mais comme nous sommes précisément
sur une côte, le vent apaise la brûlure de ce début d'après-midi, tout en jouant
les Figaro allumés dans mon brushing assorti aux graminées du jardin remarquable.

IMG_2356 IMG_2337IMG_2338 IMG_2359

Lassée peut-être de jouer la fille de La Rochelle, j'ai eu envie de coiffer 
la capeline d'une demoiselle de Rochefort. On m'avait parlé de la Corderie Royale,
majestueux bâtiment s'étirant le long de la Charente, destiné à la fabrication
des cordages nécessaires à la marine. C'est incroyable les progrès, les prouesses
même, accomplis ces dernières années par les musées et leur scénographes pour
passionner les gens sur des sujets parfois un peu pointus.
Cette Corderie en est un parfait exemple.

IMG_2341 IMG_2344

Visite passionnante, riche, ludique, complétée par une exposition temporaire
intitulée "Du sable entre les pages" consacrée à la littérature enfantine sur
le thème
des bains de mer : magnifique ! Drôle et nostalgique ! Allez-y,
c'est jusqu'en janvier 2020, avec ou sans enfants, vous adorerez !

 IMG_2565 IMG_2564
{Tati et son double, M. Hulot : la référence absolue des vacances d'autrefois,
par le dessinateur David Merveille}

Depuis que je tiens ce blog, après quelques réticences dues sans doute
à une forme de timidité, à un manque d'assurance(c'est si facile de se cacher
derrière le masque des pseudos) je me suis enfin lancée dans les rencontres.
J'en ressens à chaque fois beaucoup d'allégresse, de plaisir, j'en apprécie
la complicité,
comme une suite logique aux échanges épistolaires, une évidence aussi.

IMG_2369 IMG_2377IMG_2371 IMG_2394IMG_2388 IMG_2379
{parenthèse amicale dans une superbe maison nichée dans la campagne charentaise}

C'est ainsi qu'une de mes fidèles entre les fidèles, qui signe By
(ne cherchez pas, elle n'a pas de blog !)nous a reçues mon amie et moi
dans sa majestueuse maison charentaise, blottie au coeur d'un jardin aussi
extraordinaire que celui de Charles Trenet, pour un déjeuner au soleil.
Barby a un goût exquis, le souci du détail pour chaque objet, chaque meuble,
dont elle nous raconte l'histoire avec émotion, et un merveilleux sens
de l'hospitalité.
Et je garde jalousement sa recette de dessert aux abricots!

IMG_2246 IMG_2574IMG_2590 IMG_2538IMG_2536 IMG_2250

  {robes à enfiler en deux secondes; lectures de soleil qui mettent le cerveau au repos;
carré tricoté main offert par Barby; savonnette Transbordeur Line}

Ce qui est merveilleux l'été, et surtout en vacances, peu importe où,
l'essentiel étant d'être dans un endroit où personne ne vous connaît,
c'est cette sensation de liberté dans l'ordonnancement des journées,
l'abandon des contraintes, l'indulgence avec soi-même, une autre regard
sur l'apparence. Sur un marché de chiffons estivaux installé à Rivedoux,
j'ai trouvé deux petites robes en lin toutes simples pour le prix
d'une manche chez mon fournisseur habituel parisien, chez qui d'ailleurs
je ne mettrai plus les pieds. Mes lectures aussi, étaient au diapason
des tenues, légères : "Le Café-Chat", un  touchant petit roman,
"Mon amie Adèle", un polar dont vous ne pourrez jamais, mais absolument
jamais supposer la chute, mais aussi, beaucoup plus grave et pour
des raisons personnelles, le témoignage d'Elisabeth Quin, la journaliste
du 28' d'Arte, dans " La nuit se lève"

IMG_2317 IMG_2327
IMG_1738 IMG_2323
{les célèbres arcades rochelaises; roses trémières : une petite dernière, pour la route}


Il est plus que temps de vous libérer de mes élucubrations charentaises,
sans doute êtes-vous vous-même en vacances, ou sur le point de l'être,
et tout à ce plaisir.

IMG_2408

{la plage près du casino, et ci-dessous, le parc animalier, au petit matin}

IMG_2328


Je vous laisse cependant quelques adresses, précisant qu'il s'agit
ici de ce que j'ai aimé, avec toute la subjectivité que cela suppose. 
Clic !

* Les vagabonds : restaurant healthy (Château d'Oléron)

* Les flots : restaurant gastronomique (La Rochelle)

* La corderie royale : musée (Rochefort sur mer)

* Transbordeur line : boutique de déco inspirée du monde
des croisières (Rochefort sur mer)

* Ernest le glacier : glacier incontournable (La Rochelle)

* Le glacier des dunes : n'a pas encore de site, dommage ! (Chatellaillon)

* Le môle : boutique déco (La Flotte)

* Le phare de Chassiron : et son jardin ! (Saint Denis d'Oléron)

 

Posté par Triskell1 à 10:16 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


07 juillet 2019

La fille de La Rochelle


D'abord, c'est un joli nom : La Rochelle. Cela pourrait même être un prénom,
puisqu'on vit à une époque où tout est possible. C'est surtout une bien
belle ville, effleurée il y a quelques années lors d'un passage éclair, 
mais où j'ai choisi cette fois de poser bagages pour une quinzaine de jours.

IMG_1823 IMG_1716IMG_1777 IMG_1946IMG_1726 IMG_1680

{le port; les volets du restaurant "Les flots" tenu par Grégory Coutanceau;
les rues commerçantes; les belles villas du Mail}

On a le sentiment qu'il doit y faire bon vivre, que ce soit à l'abri
de ces demeures bourgeoises qui longent le Mail, ou dans ces maisons 
de dimensions plus modestes aux volets colorés sur lesquelles s'agrippent
les hampes souples des inévitables roses trémières.

IMG_1773 IMG_1689IMG_1836 IMG_1702

 {Calice, peu téméraire les premiers jours devant cette belle inconnue, s'est finalement décidée
à jouer les chattes
de carte postale en posant régulièrement sur les rebords de fenêtres}

Notre location - volets bleus, murs blancs, se niche discrètement
au fond d'une courette à la végétation méditerranéenne, dans un quartier
divinement calme à quelques coups de pédales du bord de mer et du Casino.

IMG_1814 IMG_1834IMG_1756 IMG_1960IMG_1838 IMG_1828IMG_1831 IMG_1958

{une maison de pêcheur, à l'abri du bruit et des regards, et un décor apaisant
pour des vacances idéales !}

A l'intérieur, c'est sable et bleu, couleurs de plage et d'océan.
Les sols frais
au toucher sont de tomettes et de grès, les murs
talochés blancs soulignent
la délicatesse des petits tableaux
accrochés ça et là.

IMG_1743

IMG_1754

IMG_1821 IMG_1806

Au moment du choix des vacances, il est toujours compliqué de bien 
déterminer sur photos ce qui sera son univers pendant quelques jours,
voire quelques semaines. Car c'est, à mon sens, aussi important
que le lieu même où l'on a décidé de résider.

IMG_1750 IMG_1698 

{aucune relation entre la première et la seconde photo ! ;-)

"La maison du bout du monde", ainsi baptisée par sa propriétaire en clin d'oeil
au phare, a tenu les promesses annoncées. Pour Calice, ma jolie chatte de 18 ans
en deuil depuis janvier de son petit frère, c'était une épreuve.
Les chats détestent qu'on les déracine. Là, au bout de deux jours, nous avons
eu la confirmation qu'entre cette maison et elle, c'était l'osmose.

IMG_1874 IMG_1918IMG_1843 IMG_1898IMG_1848 IMG_1845

{la plage de Rivedoux; le port de La Flotte; pas de banc à l'ombre pour déguster
notre sandwich : reste le manège ! C'est la première fois que je mange à cheval}
 

Inévitablement, un détour par l'Ile de Ré s'est avéré nécessaire.
Je voulais absolument vérifier si cet endroit méritait sa réputation.
Le verdict est : oui. C'est beau, beau et re-beau.

IMG_1985 IMG_1982IMG_1983 IMG_1984

{la flèche de l'église Saint Etienne à Ars en Ré; l'hôtel et spa La Baronnie à Saint Martin;
je n'ai craqué pour aucun sac de lin, de chanvre, de paille, de raphia, de ficelle... Comment ai-je fait ?}

Il y a là-bas tous les bleus qu'on peut imaginer, les verts les plus suaves,
des blancs qui n'en sont pas, des roses coup de soleil, des gris doux
comme un pelage, et cette lumière divine dans les champs de blé
strawberry blonde, au milieu desquels se dresse tout à coup la silhouette
hiératique d'une ancienne abbaye, et la mer juste derrière
qui semble fredonner du Nougaro. 

IMG_2256

Abandonner le port de La Flotte ou celui de Saint Martin pour se perdre
dans le lacis des ruelles anarchiquement pavées, ne jamais se lasser
des roses trémières mais aimer aussi la sobriété des façades juste chaulées
des maisons qui semblent hésiter encore entre abandon et résistance, s'asseoir
à l'ombre des préaus du vieux marché, se dépêcher de finir la glace qui
vous amidonne les mains de coulures sucrées, tenter d'arrêter le temps...

IMG_2295 IMG_2261IMG_2305 IMG_2302IMG_2288 IMG_2308

{l'abbaye des Chateliers; une des innombrables boutiques de Saint-Martin (trop peut-être ?);
un coeur pris dans le pavage du marché du XIIe siècle à La Flotte}

Tandis que la France entière suffoquait sous la canicule, deux petites journées
bien bien fraîches ont ponctué notre découverte de Chatellaillon.
Ici, c'est un peu les vacances de M. Hulot version Charentes Maritimes.

IMG_1964 IMG_1970IMG_1978 IMG_1979

Il y a les cabines rayées, les villas d'un autre âge, une fréquentation,
en cette fin juin, de couples à petit chien, et, dans la rue centrale,
des magasins échappant à tout diktat de tendance.
On se revoit, méduses aux pieds, bob enfoncé sur le crâne, seau et pelles
en main, piaffer à l'idée d'aller constuire des palais imaginaires,
des places-fortes de chevaliers inventés, avant qu'ils ne soient emportés
d'un coup de langue écumeuse par la marée montante.

IMG_1966

{le meilleur glacier du monde ! Et une équipe formidable !}

IMG_1977

 {les cabines de bains, incontournable décor naïf des plages de l'Atlantique et des mers nordiques}

 Quelles que soient les promesses (ou les menaces ?) de la météo, chaque matin
m'a vue enfoucher le vélo avec pour prétexte le pain frais du petit déjeuner.
 Autant vous avouer que je ne suis pas experte dans le domaine. Les rares fois
dans ma vie d'adulte où j'ai pédalé, c'était en Normandie au milieu de champs
de blé (tout plat) en Chine à Pékin (tout plat aussi), à Amsterdam (raplapla)
et à Berlin (sehr flach). Là, affublée et lestée d'une coque enfant sur
le porte-bagages, je n'étais pas trop sûre de moi, donc le seul moyen de goûter
aux plaisirs de la bicyclette en toute tranquillité, était de partir dès 6h30
pour voir la plage ratissée et vierge de ses agressions nocturnes.

IMG_2239 IMG_2106IMG_1991 IMG_2409IMG_2026 IMG_2484

Ce billet s'arrête ici, mais vous ne vous en tirerez pas à si bon compte,
car un second est en préparation ! Avec une autre île, un exposition extra,
une rencontre attendue et délicieuse, un mini trésor de vide-grenier,
des roses encore, des livres, des souvenirs...

Mais je ne peux m'empêcher de conclure avec cette image volée au ciel
un soir au-dessus de la cour, un ciel où rêve désormais une adorable personne,
talentueuse, gaie, imaginative, bourrée de talent et de joie de vivre.

Elle s'appelait Catherine, et vous l'avez sans doute connue sour le nom de
artichaut d'argile.

IMG_2404

 

 

Posté par Triskell1 à 21:51 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 juin 2019

Sables mouvants et verts instables

Le temps des collections est révolu. Je me suis jurée de ne plus accumuler
plus de 3 objets du même thème afin de ne pas me prendre les pieds
dans les filets de la compilation acharnée.

IMG_0215 IMG_9546IMG_1002 IMG_0214

{l'envie m'est revenue en foulant le sable de la plage de la Fontaine aux Bretons :
non, pas de collection ! Juste un flacon ou deux pour patienter avant les vacances...;
broderie Little Bocal}

Bien sûr, les paniers, couronnes, représentations félines échappant
à ce défi à moi-même, je ruse en les disséminant partout dans la maison...
Celle que je regrette en revanche, c'est ma collection de sables.

IMG_0210 IMG_9510IMG_1003 IMG_0204

{les chapeaux de paille ne sont pas d'Italie, mais de Monoprix, quoique l'un n'exclut pas l'autre;
pour mémoire, mon vaisselier lorsqu'il était encore gris : voir plus bas son relooking}

 Rien de très original à cela, je pense que beaucoup d'entre vous  y ont
succombé, tout comme à la folie des échantillons de parfum, adorable et 
exacte réplique du grand flacon. J'en avais de toute provenance,
voyageant à l'époque plutôt hors frontières : Brésil, Maroc,
Turquie, Italie, Liban, et on m'en rapportait aussi.
Je prêtais une attention particulière au choix des petites fioles,
à la calligraphie sur les étiquettes d'écolier...
Un déménagement, et hop, ces petits bouts de plages ont fini leur vie dans
la poubelle, par ce que déménager ça énerve, ça stresse, et qu'on devient
tout à coup pragmatique et au diable les sentiments et les souvenirs.

IMG_0251 IMG_0235IMG_0238 IMG_0249

{les petits bracelets d'été de Green Patchouly dans des pochons de Marie la Pirate;
les verres qui étanchent la soif rien qu'à les regarder sont chez Mint and Lilies}

Ah que viennent les vacances, les cabas de macramé qu'on balance au bout du bras,
les bijoux légers qui racontent la mer, et l'aérienne sensation que procure
le sable encore frais foulé au petit matin !

Revenons à Paris. J'ai bien travaillé et finalement, pas si envie que cela
de quitter mon petit deux-pièces pour un bikini. L'entrée, et l'on sait
à quel point cet endroit est important puisqu'il donne modestement,
fort de ses 6m2, l'ambiance générale de la maison, vient d'être refaite à neuf.

IMG_0970 IMG_0969

{papier peint Sanderson référence Woodchurch Chorus; j'ai conservé l'ancienne applique,
un peu vieillotte certes, mais qui fait son travail en attendant mieux}

 Le papier peint repéré il y a quelques semaines dans une boutique
pour enfants est désormais sur mes murs, plus précisément sur un seul mur,
afin de ne pas me sentir oppressée par ce déferlement de nature gazouillante.

IMG_0206 IMG_1233

{le buffet patiné gris avant; sa nouvelle teinte sur la partie basse, le temps
que la partie haute sèche... pendant une semaine !}

 La peinture des autres murs a été créée sur mesure, et arbore cette jolie
teinte vert d'eau propre à la sérénité. Le vaisselier, lui, a préféré
un vert feuille d'olivier, soutenu, pour marquer un contraste.

IMG_1228 IMG_1235IMG_1234 IMG_1230

{j'adore mes deux petites "croûtes" trouvées sur la brocante de la place Viarmes à Nantes;
l'assiette en étain ajouré et les bocaux verts ont été récupérés près d'une poubelle}

   J'ai utilisé pour ce dernier la fameuse Farrow & Ball, déjà essayée
pour le salon en noir et rose. Un cauchemar : peu couvrante
(pas moins de 4 couches!) sauf sur les doigts et le tee-shirt,
trèèèèèès longue à sécher, onéreuse. Ce sont les coloris superbes
qui ont fait la réputation de cette marque, mais sachant que l'on peut
désormais lui trouver dans ce domaine des concurrents à sa hauteur,
et pour nettement moins cher, je regrette amèrement mon choix.

IMG_1476 IMG_1464IMG_1446 IMG_1485IMG_1467 IMG_1449

{la grenade vient ici comme un cheveu sur la soupe, mais je trouve ce fruit si photogénique
que je l'ai acheté uniquement pour sa bonne mine : le shooting terminé,
je l'ai donné à une amie car au goût je ne l'aime pas du tout !} 

Ne pas perdre pour autant son "smile", joli cadeau conçu et brodé 
par Une Fée d'Hiver qui, non contente d'entretenir un jardin de rêve,
possède aussi un don pour la couture et la générosité.

 IMG_1480

{le grillage à poules n'est pas encore posé sur les portes. Je m'interroge sur sa necessité.
Ne vaudrait-il pas mieux installer une vraie vitrine ? Le problème est que ce grillage
a une valeur terriblement sentimentale pour moi...}

Dilemme : dois-je tout reprendre à zéro voire au-delà, c'est-à-dire décaper
entièrement le meuble et repartir sur une peinture plus simple à utiliser,
tout en restant dans les mêmes tons ? Ce qui signifirait transporter ledit
vers la province en deux parties donc en deux voyages, afin de pratiquer
l'opération dans le jardin nantais maternel, masquée et gantée ?

Ou ne rien faire mais me tenir toujours prête avec un pinceau et mon pot
de Green Smoke car, comble de bonheur, cette peinture est d'une incroyable
fragilité et s'écaille au moindre choc !

  IMG_1622 IMG_1621

{les hirondelles se sont envolées de chez @passageinterieur pour se poser chez moi,
ainsi que la dentelle ancienne; billes de chocolat au romarin Un dimanche à Paris}

 Ceci n'ayant pas affecté ma gourmandise et pour conclure sur une note estivale
et parfumée, je vous offre (virtuellement !)une délicieuse crème
au lait de coco, recette
ICI

 

Posté par Triskell1 à 08:21 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 juin 2019

Le vent du sud

Après trois jours à Lille, deux jours à Aix. On peut observer que mes escapades
sont de plus en plus expéditives !  A vrai dire, il ne faut pas plus
de temps depuis Paris en TGV pour rallier la capitale du calisson, que pour
chercher à se garer boulevard Haussmann au moment des 3J...

IMG_1047 IMG_1067IMG_1051 IMG_1039

Ici, lorsque la chaleur devient épaisse et sirupeuse, que le soleil
est au zénith, qu'aucune ombre de ce fait ne vient calmer
ses ardeurs, la présence des innombrables fontaines est un pur bonheur.

IMG_1033 IMG_1018

{le café Voltaire : un bon petit restaurant où l'on privilégiera l'intérieur, cosy et frais}

L'occasion était aussi et surtout de revoir le superbe Hôtel de Caumont,
qui présente actuellement les chefs-d'oeuvre du Guggenheim.

IMG_1145 IMG_1192IMG_1174 IMG_1148IMG_1138 IMG_1141

{les pièces d'apparat de l'Hôtel de Caumont}

La ville regorge de ces beaux hôtels particuliers aux façades bistre,
coiffées de leur petite casquette de tuiles romaines. Celui-ci en est
un des plus beaux exemples. Restauré et réouvert en 2015 au public sous forme
de musée, il propose des manifestations de grande qualité, tout comme
ses pairs que sont les sites rattachés au réseau Culturespaces.

IMG_1126 IMG_1117IMG_1111 IMG_1131 IMG_1134 IMG_1135 

  Être les premières à fouler les allées sablées du ravissant jardin à la
Française, en prenant garde de ne pas détruire ce géoglyphe circulaire,
oeuvre éphémère d'un jardinier un peu poète sans doute, à écouter les trilles
modulées des oiseaux inspirés et le gazouillis rafraîchissant de la fontaine
aux tritons, à lever au ciel bleu de tous les bleus un regard reconnaissant
pour ce que l'humain et la nature peuvent créer intelligemment ensemble...

IMG_1170 IMG_1187IMG_1193 IMG_1168

 Entrons à l'intérieur, car le soleil commence à être dur pour la peau.
Fraîcheur de la pierre blonde, douceur des corniches ivoire poudrée,
des murs bleu passé, mélange très sûr de l'ancien et du moderne, c'est
un régal pour les yeux. Les amateurs d'art risquent d'être déçus
car j'ai pris très peu de photos au sein de la galerie même.

IMG_1152 IMG_1167

{Edouard Manet : devant la glace ; Pablo Picasso : femme à la mantille}

Une cinquantaine d'oeuvres où se mêlent l'impressionnisme et l'avant-gardisme,
issues de la collection particulière du mécène Heinrich Thannhauser,
qui en fit don à la Fondation Guggenheim, constituent cette exposition.

seurat10 

{Georges Seurat : paysan avec houe}

IMG_1151

IMG_1150

{Paul Cézanne : assiette de pêches}

Une profusion d'artistes célèbres se livre à nous. Mes goûts ultra classiques dans
ce domaine me font privilégier les Manet, Seurat, Renoir, Van Gogh, mais Klee,
Kandinski, Braque, Delaunay et l'inévitable Picasso sont également présents.

IMG_1139

 Ces belles planches ornithologiques tapissent un des couloirs de la
bâtisse. En fait l'expo est un prétexte, car je pourrais tout aussi bien
passer des heures à admirer les détails de cet endroit. Pour mémoire,
je l'avais déjà évoqué dans un précédent billet ICI.

IMG_1086 IMG_1212IMG_1048 IMG_1084

{couleurs peu banales dans le sud, mais le gris, toujours si chic !}

 Encore glisser sa main dans l'eau fraîche du bassin, faire provision
de calissons, de miel et de lavandes sur le marché, de jolies cartes
avant de repartir, apprendre sidérée qu'à Paris il fera 11° mouillés
Gare de Lyon à notre arrivée le soir, se dire que l'an prochain
on reviendra pour le Salon côté Sud raté de peu, et en rêver...

 Hôtel Saint-Christophe, 2 avenue Victor Hugo : bien situé,
confortable

Café Voltaire, 44 rue Espariat : excellente caponata et
bons plats végétariens

Pâtisserie Riederer, place de la Mairie : pour ses calissons
et son gâteau suicidaire "l'Aixois"

Librairie Goulard, 37 Cours Mirabeau : au cas, fort improbable
où il pleuvrait pendant votre séjour, vous pouvez y passer
la journée tant cet endroit regorge de tentations;
valable aussi par temps de chaleur intense, pour se mettre à l'ombre

Sézane, 5 rue Papassaudi : pour le jeu de mots, la collection été 
et le lieu, superbe

Posté par Triskell1 à 12:10 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2019

Jour de fête

Cela faisait sans doute des mois qu'elle y pensait, des semaines
qu'elle préparait, des jours qu'elle angoissait, des heures qu'elle trépignait
(pardon Lydie si je te prête des préocupations qui ne sont pas les tiennes
mais que j'imagine comme telles !)et ce jour est arrivé : Madame Fée d'Hiver
recevait pour une garden party.

IMG_1380 IMG_1324IMG_1374 IMG_1385IMG_1261 IMG_1359

La météo avait décidé d'être un peu méchante ce jour-là, levée
du mauvais pied sans doute. Mais nous, nous étions toutes joyeuses
à l'idée de partager ces moments, et rien n'aurait su nous en priver.

IMG_1255

IMG_1276

IMG_1323

Le jardin de Jean et Lydie, c'est juste le paradis sur terre. On a le sentiment
que les fleurs et les arbres ici s'attachent à être les plus élégants,
les plus gracieux et les plus aimables possible.

IMG_1307 IMG_1369IMG_1366 IMG_1285

{Florence est arrivée les bras chargés d'exquis fondants, et d'une couronne aux accents romantiques;
Sylvie a rapporté ces gracieux bouquets de sa Normandie}

Les roses juponnées, les clématites intenses, les digitales élancées,
les lys odorants se donnaient le mot pour donner à l'ensemble un charme fou.
Après ce tour de jardin à la faveur d'une éclaircie,
la pluie a décidé que la balade avait assez duré
et nous nous sommes tous retrouvés dans la chaleur de la maison.

IMG_1363

Dehors, dedans, tout était parfait. Lydie a également un goût très sûr
pour mettre le moindre petit objet en valeur.

IMG_1427 IMG_1437IMG_1436 IMG_1430IMG_1428 IMG_1434

Frisby, l'adorable petit chien, a frétillé toute la journée pour nous prouver
sa joie de nous accueillir dans son domaine.

IMG_1433 IMG_1431IMG_1432 IMG_1435

Chacun et chacune ayant apporté sa contribution salée ou sucrée, 
les palais furent réjouis et les corps réchauffés.

IMG_1443 IMG_1444

{dessert fleuri aux iinitiales de Jean et Lydie et gâteau aux pommes et clémentines confites}

IMG_1415 IMG_1418IMG_1399 IMG_1306

{du talent, des attentions, une journée intense... Frisby d'ailleurs a décidé d'aller
se coucher, épuisé par tant de remue-ménage}

Il est certain que les robes légères et fleuries, les sandales fines
et les corsages de lin eussent été plus photogéniques si ce début juin avait été
à la hauteur de ses devoirs de mois printanier, mais l'amitié née sur les blogs
et les IG et qui nous liait toutes, valait bien tous les soleils du monde !

IMG_1371

 {un rayon de soleil et c'est la photo de famille; les messieurs sont derrière,
normal, ils sont plus grands !}

 Merci et à bientôt Marie-Noëlle, les deux Sylvie, les deux Nadine,
les trois Flo, Sandrine, Isabelle, Fred, Claudia, Anne-Marie, Francine,
Karine, Pascale, Alix, Carole, Kate, Christine, Béatrice, Ana, Cath
et Lydie naturellement...

PS : j'avais prévu un billet sur Aix en Provence, mais l'actualité avant tout !

Posté par Triskell1 à 15:19 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


30 mai 2019

Un ch'ti billet

Pourquoi ne suis-je jamais chez moi en ce moment ? Pourquoi entre plaisir
et obligations, mon sac de voyage n'a-t-il pas le temps d'intégrer sa
case dodo ? Après Nantes, Nantes et re-Nantes, Giverny, Pornic,(notons
au passage la grande aventurière...) eh bien voici Lille, une de mes villes
préférées. Serait-ce parce qu'à l'instar des gens du nord
j'ai dans les yeux le bleu qui manque à mon décor ?

IMG_0595 IMG_0586IMG_0588 IMG_0531IMG_0605 IMG_0784

{à Lille ou à Paris, je reste fascinée par l'élégant mobilier des terrasses de café}

Faux ! Du bleu, il y en avait ce jour-là, par-dessus les toits et les beffrois,
un vrai ciel provençal ! Et il nous accompagna tout au long de notre
périple haut-de-français, au programme bien chargé.

IMG_0621 IMG_0573

 On retrouve ici l'incontournable brique qui fait tout le charme des maisons
belges et de certains cottages anglais. Peinte ou naturelle, elle insuffle
chaleur, élégance et harmonie à la ville. Se promener dans le vieux Lille,
c'est avoir aussi des talents d'équilibriste tant l'assemblage des pavés
peut s'avérer périlleux !

IMG_0842 IMG_0516IMG_0567 IMG_0577

{belles maisons rue du Bastion St André ; la bière, boisson traditionnelle, à laquelle
pourtant je n'adhère toujours pas !}

 Le soir, arrêt estaminet obligatoire, un de ceux de la rue de la Porte de Gand
au nom imprononçable, et qui s'avère être la traduction flamande de Lille :
Rijsel. Nous n'avons d'ailleurs commandé que de petites choses légères,
tarte au Maroilles, welsh, Ch'tiramisu aux speculoos (!)

IMG_0628 IMG_0656IMG_0669 IMG_0681

{le bleu paon, un tsunami dans le milieu de la décoration de l'époque, 80 ans avant
que Sarah Lavoine ne le mette au goût du jour !}

Imprégnée des beaux reportages de Flo sur ces lieux quasiment mythiques,
et souhaitant faire plaisir à une amie férue d'architecture, nos pas
nous ont menées tout d'abord à la Villa Cavrois, ensuite à La Piscine. 

IMG_0685 IMG_0632

{détails de la cuisine, au modernisme épuré}

Située à Croix, dans la banlieue roubaisienne, et réalisée dans les années 30,
cette villa fut une des oeuvres majeures 
de l'architecte Robert Mallet-Stevens
pour abriter le richissime industriel
du textile Paul Cavrois et ses sept enfants.

IMG_0631

{la salle à manger des enfants}

IMG_0689

{la salle de bains des parents : 60 m2 ! }

IMG_0682

{le boudoir}

Tout, dans le choix des matériaux et du mobilier, ainsi que dans l'ingéniosité
des installations liées au confort quotidien, reflète le génie et
l'avant-gardisme de cet architecte visionnaire. Béton, acier, verre, essences
de bois exotique, marbres vert et jaune, étaient pour l'époque le reflet
d'un étonnant modernisme.

IMG_0714 IMG_0715

Tout autour, les jardins déclinent quatre thèmes axés sur l'habitat des abeilles,
le monde aquatique, les plantes aromatiques et l'agriculture.
Ce divin quartier croisien préservé regorge de maisons toutes plus sublimes
les unes que les autres. Aucune possibilité de les photographier, elles se cachent
(et elles ont raison !) et l'occasion de les admirer ne se fait qu'à la faveur 
d'une grille qui s'ouvre pour libérer une voiture, belle, cela va de soi.

IMG_0736 IMG_0732IMG_0746 IMG_0737

A quelques encablures, le musée la Piscine, qu'on ne présente plus.
Beaucoup d'entre vous ont sans doute eu déjà le bonheur de s'y rendre
pour en admirer l'exceptionnelle beauté. Contemporaine de la villa, elle est 
un des symboles de l'Art Déco, transformée en un musée au legs remarquable,
et labellisée Patrimoine du XX siècle.

IMG_0743 IMG_0747IMG_0748 IMG_0740

 Le bassin, flanqué d'un alignement de statues dont beaucoup sont à l'effigie
d'onctueuses baigneuses et de solides athlètes, reçoit le reflet frémissant
du demi soleil d'or des rosaces, symboles du levant et du couchant.
C'est somptueux, magique, hypnotisant.

 IMG_0741 IMG_0752IMG_0733 IMG_0762

{le portique, oeuvre d'Alexandre Sandier ; le Grand Cerf : Pompon n'a pas sculpté que des ours !}

On oublierait presque que ce musée hors normes abrite en ses murs aux
séduisantes mosaïques, des Bonnard, Emile Bernard, Camille Claudel, Rodin,
Bourdelle, Ingres, Vuillard et quelques délicieux Pompon dont un cerf majestueux.

IMG_0768

Le déjeuner signé Meert fut pris tardivement dans l'impressionnante
salle à manger carrelée, ouverte sur le jardin.

IMG_0770 IMG_0767

Retour sur Lille en soirée pour une dernière promenade nocturne dans les rues
chichement éclairées façon White Chapel à l'époque de Jack the Ripper,
après un honnête dîner à l'Orange Bleue, où il fut encore question
de carbonade, de crevettes grises et de merveilleux.

IMG_0819 IMG_0820IMG_0582 IMG_0885

{à Lille ou ailleurs, il y a toujours un chat sur mon chemin; j
olies maisons autour du canal du Cirque; tarte yuzu-citron-menthe signée Meert}

C'est l'hôtel Brueghel, idéalement situé entre la gare et le centre ville,
qui nous accueille à chaque escapade lilloise. Si l'entrée nous plonge
délicieusement dans un univers flamand d'une autre époque, les chambres
en revanche sont toutes refaites dans des tons gris/blanc très apaisants.

IMG_0585 IMG_0614IMG_0611 IMG_0507

{style minimaliste pour les chambres; hélas travaux de repavage très bruyants
sur le parvis de l'église Saint Maurice et... juste sous nos fenêtres}

 Finalement, nous n'avons pas en si peu de temps pu nous abandonner
dans les ravissantes boutiques de décoration qui jalonnent ces rues
aux noms magiques : rue des Chats Bossus, de la Monnaie, de la Clef,
Esquermoise, Place aux oignons...

Mais que Summer Camp, Little and Tall, Atelier Kumo et Memento Mori
se tiennent prêts à recevoir une prochaine visite, sans aucun doute.

IMG_0539 IMG_0534

{la très jolie boutique Ellen Desforges, rue de la Monnaie}

Les petites adresses sympas :

Hôtel Brueghel : ambiance familiale, jolies mais petites chambres zen, ascenseur d'époque !
Ellen Desforges : superbe choix de vaisselle, de tissus et de thés japonais
Homy : vanneries, vaisselle, lanternes, toutes ces petites choses dans l'air du temps
L'Orange bleue : bon petit restaurant au décor et à l'accueil chaleureux
Omnia : pour boire un verre
et bien sûr Meert : impossible de ne pas s'y arrêter

IMG_0522

 
  Et pour achever ces deux journées intenses, pourquoi pas un crochet
par Wissant et Wimereux, sous un ciel changeant, avec dans l'air un souffle
de pré-vacances, tandis que le regard se repait de la beauté de cette
côte d'Opale si bien nommée. On s'amuse à lire les noms des cabanes de plages
en se demandant soi-même comment on la baptiserait si l'on en possédait une...

IMG_0850

IMG_0869

 IMG_0878 IMG_0852

{entre Mirliton, Ginette et Roudoudou, le choix des petits noms sur les cabines est pour
le moins hétéroclite...Au marché de Wissant, des petites laines aux couleurs claquantes !}

Le dernier déjeuner fut pris dans un lieu qui accueillait avec sourire
les retardataires au-delà de 14h, chose rare en province, hors saison,
proposant à nos appétits renforcés par l'air marin une superbe assiette
végétarienne goûteuse et haute en couleurs.

La vie est belle : joli et frais restaurant à Wimereux, à l'accueil adorable 

Prochaine étape de la Ligne 13 : Aix en Provence !

 

Posté par Triskell1 à 08:49 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 mai 2019

Promenades

Ce qu'il y a de bien avec Giverny, c'est que d'une fois sur l'autre, on oublie.
On oublie qu'on a déjà photographié mille et une fois le lac,
la salle à manger citron, la cuisine bleuet, le jardin, l'hôtel Baudy,
la rue principale (baptisée Claude Monet qui l'eût cru ?)
et les carrés fleuris monochromes du musée des Impressionismes.

IMG_9970 IMG_9913IMG_9664 IMG_9901IMG_9974 IMG_9855IMG_9960 IMG_9803

Mais comme c'est une découverte pour ma petite-fille de 12 ans, je m'applique
à tout regarder comme si pour moi aussi c'était une première fois.

Du monde, oui, il y en a, bien sûr, de tels sites drainant nécessairement
les foules internationales, des armées de possédés du selfie, de maniaques
du reflex, de frénétiques de la banane et du sac à dos, à l'instar
du Mont Saint Michel, de Venise, de la Tour Eiffel et
de la Baie d'Along (liste non exhaustive...)

IMG_9813 IMG_9835IMG_9839 IMG_9827

On peut choisir de se priver de ces hauts-lieux, regretter la pollution
générée par le tourisme de masse, ou d'en accepter les conditions. 
Sélectionner son jour, son heure, et trouver finalement un créneau vivable
.

IMG_9840

IMG_9809

IMG_9841

Au village de Giverny, je me crois un tout petit peu chez moi à force
d'y revenir. Tout m'est familier. Je note au passage le changement
de couleur d'un portail, la rénovation d'un toit, l'installation
récente
d'un petit commerce, l'éclosion d'un rosier...

IMG_9953

{les jolies succulentes du jardin de la Capucine}

Un concours est organisé au Café la Capucine, pour renommer leurs poules,
des petites impertinentes coiffées comme ma grand-mère dans les années 70,
cherchant à picorer entre les jambes des consommateurs, sait-on jamais,
une miette de speculoos ou une tomate échappée du sandwich.
Léonie a proposé Monique, j'ai suggéré Plume.

IMG_9933 IMG_9952IMG_9946 IMG_9966IMG_5155 IMG_9964

{le lac sans nymphéas; les parterres monochromes du jardin du
Musée des Impressionnismes; Monique (ou Plume ?) la poule}

Direction Nantes. Visites à la famille, problèmes à régler,
et douce parenthèse
chez Sandrine, dont les ravissantes créations
donnent
à nos intérieurs des airs de maison de bord de mer.

IMG_0092 IMG_0087IMG_0085 IMG_0088

{Lino, le chat de la maison aux yeux aigue-marine, s'intègre élégamment au décor}

 Tiens, en parlant de bord de mer, dommage d'être dans la région
et de n'en pas profiter. La Fontaine aux Bretons, près de Pornic,
s'est mise en mode plage romantique sous le vent. Pins échevelés,
sable frais, ressac mousseux, chiens tout fous sur le chemin des douaniers,
puis petit réconfort dans l'auberge du même nom, inexpliquablement
déserte alors que les vacances parisiennes battent leur plein.

IMG_0071

IMG_0063

IMG_0065

IMG_0069

Enfin retour sur Paris. Et retour du temps médiocre aussi. Se réfugier
dans ce bel endroit qui mêle esprit new-yorkais, recettes anglaises
et déco parisienne. Idéalement situé face au Luxembourg, dans les locaux
de l'ancienne boutique Le Jardin d'Olaria, il propose à prix d'or
de savoureux thés matcha et d'honnêtes crumbles.

IMG_9749 IMG_9739IMG_9740 IMG_9760IMG_0127 IMG_0128IMG_0125 IMG_0126

{Treize au jardin, restaurant salon de thé au décor chaleureux jusque dans les toilettes,
où il est préférable de parler anglais pour commander des consommations et des plats
carrément hors de prix; terrasses parisiennes désertées pour cause d'absence de soleil !}

Se dire ensuite qu'on est finalement bien chez soi, que les gâteaux maison
c'est ce qu'il y a de meilleur, qu'on peut les savourer pelotonnée
dans un fauteuil ou allongée directement sur le tapis puisque Calice
squatte en toute impudence, et alternativement, lit et canapé.

IMG_9554 IMG_0119IMG_0118 IMG_8930

A Paris je traque et finis par connaître par coeur tous les petits coins
de verdure possibles. Le Parc de Bercy, proche de mon travail
à une époque, me ravit à chaque fois de ses trouvailles horticoles,
ses mises en scène un peu folles, mais surtout par sa Maison du Jardinage,
que je ferais bien mienne!

IMG_9681 IMG_9687IMG_9666 IMG_9778

 Autre découverte, à l'orée du Bois de Boulogne, Good Planet, la Fondation
de Yann Arthus-Bertrand : pour le sentier qui serpente joliment en nous
racontant la vie des animaux de la forêt, pour le potager bio,
la ruche vitrée sur les abeilles au travail, pour Human, formidable
film-témoignage sur ce que nous sommes, nous les humains du siècle,
pour réfléchir, si besoin en était encore, sur notre devenir.

IMG_9772

IMG_9796

{la cabane dans les bois de Good Planet abrite quelques rayonnages de livres déposés,
échangés, prêtés; la Grande Cascade, une bulle de fraîcheur romantique dans le Bois de Boulogne}

 Mes promenades s'achèvent un dimanche de pluie chez
Les Grands Voisins, un des plus célèbres friches urbaines
qui fleurissent dans la capitale, sise sur l'ancien hôpital
Saint Vincent de Paul. En dehors de sa vocation d'aide sociale,
elle accueille d'étonnantes boutiques-ateliers à la créativité
un peu bohème. Mes préférées : Curiosity Lab et Afrika Tiss,
et bien sûr, toujours la formidable Mama Petula et son univers végétal.

IMG_9016 IMG_9017IMG_E9013 IMG_E9014

{Mama Petula et Curiosity Lab}

Canalblog ayant connu quelques problèmes techniques hier,
ce billet ne voit le jour que ce matin ! Petite lecture sans prétention
pour une belle journée pluvieuse...

* Les mots en rose sont des liens cliquables

 

Posté par Triskell1 à 10:58 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

04 mai 2019

Amitiés

Je souhaite débuter ce mois de mai par un très grand merci, en forme
de clochettes, pour tous vos commentaires très nourris, vos témoignages,
suite à mon dernier billet. Je les ai lus avec beaucoup d'attention
et d'émotion, réalisant par ces dialogues sincères, spontanés, 
les liens qui se sont créés entre nous au fil des années.
Je connais certain(e)s d'entre vous, d'autres pas encore, d'autres
que je ne verrai sans doute jamais, mais qu'importe, nos échanges
épistolaires sont précieux, et il semble que cette recherche
de maison ait donné lieu à un pourparler ville/campagne animé !

IMG_0153 IMG_0144IMG_0142 IMG_0150

{quelques brins de muguet du jardin maternel, et une attaque verte chez Monop' !}

Il faut cependant reconnaître que les visites sont plus rares,
les petits mots aussi. Instagram, telle la Grande Faucheuse,
aura à terme raison des blogs, dont le mien sans doute un jour. 
Rien ne dure, c'est un terrible constat, hormis la douleur et le chagrin.
Je n'en suis pas à larmoyer sur leur extinction mais juste
à en déplorer l'éphémérité.

IMG_9525 IMG_9532IMG_9388 IMG_9527IMG_9531 IMG_9418

{j'ai retouvé cette copie d'alphabet dans mes rouleaux de papier : un support magnétique
en haut et en bas, et la voilà réhabilitée ! Et les gourmandises habituelles :
confiture de poires, gâteau aux noix}

C'est la raison pour laquelle je milite pour la perdurance des blogs,
véritables petits réservoirs à souvenirs, précieux trésors fugaces.
Je n'excelle pas dans la mise en scène des mosaïques, bien que j'en fasse
pourtant beaucoup à titre perso, mais parfois je m'enhardis à en poster une,
comme celle-ci, puzzle disparate de petites choses du quotidien,
et de savoureux moments passés.

IMG_8535IMG_5187IMG_4627IMG_6138
IMG_4500IMG_5013IMG_9505IMG_6458
IMG_7473IMG_8979IMG_4552IMG_1414

{beaucoup de vous dans ce moodbard... Sandrine, Sylvie, Véronique, Marie-Noëlle,
Nathalie, Laurence... et dans un coin, mon chacha, dans les derniers jours de sa vie}

Mais reprenons le fil de la discussion. N'est-ce pas dans la nature humaine
que de rêver d'une autre vie ? Les rêves sont-ils faits pour être réalisés ?
A quoi bon si l'on en n'a plus en réserve ? Je fantasme sur ma petite
maison dans la prairie. Certain(e)s d'entre vous aimeraient bien
avoir sous la main commerces, musées et théâtres...Idéaliser ce que
l'on n'a pas, le sublimer, se dire que le bonheur est pour plus tard,
pour ailleurs, alors qu'a priori il est juste sous nos pas, dans nos
mains ou dans le regard de l'autre, n'est-ce pas caprice de nantis ?
Et quel réveil amer lorsque tout ce qui semble aller de soi vient à manquer...

Visite Audio-Guidée de Notre-Dame de Paris avec Accès Prioritaire

{Elle, avant...}

  Lorsque je me promenais dans le coeur de Paris, vers le Marché aux Fleurs,
les îles, je manquais rarement un petit écart vers le square Viviani,
ce tout petit jardin sablonneux d'où, en choisissant le bon banc, on avait
une si belle vue sur Notre-Dame, imposante, rassurante, intouchable,
éternelle. L'impudique mise à nu de ses entrailles et l'amputation de
sa flèche l'ont rendue si vulnérable qu'on n'ose même plus
la photographier. On se dit qu'on n'a pas l'effronterie d'un paparazzi,
et qu'on attendra qu'elle recouvre sa dignité et sa superbe,
le temps qu'il faudra.

IMG_8930 IMG_0119IMG_9838 IMG_9739IMG_9749 IMG_9233

{bande-annonce de mon prochain billet !}

 Enfin, pour me faire pardonner d'une absence de presqu'un mois sans mot
d'excuse sur la Ligne 13, je prépare pour mon prochain billet
- qui arrivera très vite! un méli-mélo d'ici et
d'ailleurs, 
ce qui fait l'essence même de ce blog, un peu de Paris,
un souffle de Giverny, des fleurs et des gâteaux, des chats,
des endroits magiques, des exaltations littéraires,
petits cadeaux de la vie, lorsqu'elle n'est pas facile.
J'aime entrebâiller cette fenêtre sur une cour
où vous êtes
toutes mes voisines, rieuses, complices, passionnées, généreuses,
malicieuses, ouvertes aux débats.

Posté par Triskell1 à 08:11 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 avril 2019

La petite maison dans la prairie

Chaque année, depuis un certain temps et dès que le printemps s'installe,
me reprend cette envie incoercible de maison de campagne.
Sentiment hautement renforcé par les sublimes photos de jardins, de jolis murs
de pierre où folâtrent glycine exubérante ou délicates Pierre de Ronsard,
de tables burinées où l'on a juste posé un bouquet de fleurs des fossés, 
de bols Digoin alignés sur la pierre à évier, bref, tout ce qui me transporte 
à longueur de connexion sur IG ou sur les blogs.

IMG_9258 IMG_9260IMG_9256 IMG_9267IMG_9255 IMG_9257

{chez Mamie Gâteaux, c'est un peu comme dans une maisons de campagne, tout est joli, tout est bon,
l'accueil est vraiment sympathique, et les prix très corrects compte tenu du quartier}

Et pour enfoncer le clou, le fait de déjeuner avec deux amies
chez Mamie Gâteaux, au décor si inspirant, avec ses mille petits détails
campagnards si charmants, n'a fait que ré-amorcer ma fringale bucolique.

IMG_9262 IMG_9274IMG_9276 IMG_9271IMG_9281 IMG_9285

{encore quelques détails de Mamie Gâteaux, dont une belle collaboration avec le fleuriste
Pas de deux de la rue Ferrandi ; cour intérieure pavée de la rue du Cherche-midi}

A moi les longues soirées passées à fouiner sur tous les sites
immobiliers proposant des biens à moins de 2 heures de Paris !

IMG_9284 IMG_8999IMG_9005 IMG_9288

{les arrière-cours parisiennes : la campagne ou presque !}

Je veux une maison, oui mais voilà.
Pas grande, pas chère, sans travaux, à 150 km maximum de la rue Didot,
dotée d'un jardinet, avec une cheminée, des murs en pierre apparente,
un sol en tomettes anciennes, du parquet craquant dans les chambres (2),
des poutres ce serait bien aussi, pas isolée (je ne veux pas dormir
avec une carabine à côté de mon lit), sans trop de promiscuité
(le voisin qui reluque par-dessus sa haie, non merci)
dans un petit village avec quelques commerces, surtout une
boulangerie pour mes croissants du matin.

IMG_9410 IMG_9400IMG_9292 IMG_9304

{La Ferté-Bernard : jolie ville du Perche sarthois}

Ah, j'oubliais : à plus de 100km d'une centrale nucléaire
et un minimum de chasseurs à la Toussaint...
J'ai donc jeté mon dévolu sur le Perche, paisible province
charnière devenue au fil des ans un peu l'annexe de nombreux
Parisiens épris de vraie nature, et accessible d'un simple
aller-retour dans la journée depuis Paname.

IMG_9402 IMG_9408IMG_9406 IMG_9404
IMG_9369
 IMG_9321

{Saint-U* : un peu de la petite maison}

 Une première maison visitée, sise à St-U*, assez proche de l'idéal :
pas trop grande, en très bon état, avec un jardinet à la mesure
de mes talents agricoles, de beaux murs de pierre, de mignons
volets de bois, un chien assis...
Une autre tout à côté, plus vaste, pour un prix dérisoire,
mais tout à refaire...

 
IMG_9365 IMG_9376

 Une balade dans le village s'impose. Il me fait penser à mes chats
endormis. Rien ne bouge, pas une moustache ni un frémissement d'oreille. 
Aucun être humain en vue, on entend le bruit de nos pas résonner
dans les ruelles désertes. Une auberge, chouette. Ah,fermée.
Avec au menu une liste impressionnante de plats carnés. Pouark.
Une pétarade soudain et deux jeunes à mobylette, sans casques, tels
les Marlon Brando du Perche sarthois, traversent en trombe 
la Grande Rue. Le clocher de l'église (remarquable édifice Renaissance) 
vient d'égrener 4 coups. Calme. On pourrait tenir le silence
à pleines mains tant il est palpable.
N'est-ce pas ce que je suis venue chercher ?

IMG_9311

{La Ferté Bernard : les jardins de l'Office de tourisme au bord de l'Huisne}

Je me projette dans la première maison. 
C'est dimanche, il fait moche, collée contre le poêle à bois je lis,
je mange les cookies faits le matin et merveilleusement instagrammés
sur le bois patiné de ma table de ferme, j'ai oublié le pain et
pour une pauvre baguette il faut pousser jusqu'à La Ferté Bernard
(encore faut-il qu'il y ait une seule boulangerie ouverte !)
de plus, j'ai envie d'une Piña Colada dans une brasserie un peu
braillarde, ou d'un plat de spaghetti au pesto dans n'importe
quelle pizzeria qui passerait lasciatemi cantare.
Sur le chemin du retour, je me demande si je suis vraiment faite
pour la campagne, même de façon occasionnelle.

 

Posté par Triskell1 à 08:12 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 mars 2019

Coïncidence

Faut-il croire aux coïncidences ?
Il y a quelques jours, par un de ces concours de circonstances
hasardeux ou à l'occasion de je ne sais quelle recherche googlesque,
je me suis demandée pour quelle raison les musées parisiens,
au lieu de s'acharner à ressortir chaque année des greniers milliardaires 
les invendus de Picasso ou les brouillons de Gauguin,
n'auraient pas la brillante idée de consacrer
enfin une exposition temporaire à Vilhelm Hammershøi ?
Les couloirs menant aux quais de la ligne 13, que j'emprunte
cependant de moins en moins, m'ont apporté une réponse inespérée
sous forme d'un 4X3 devant lequel je suis tombée en arrêt, bousculée
de toutes parts par les cloportes parisiens se rendant à leur dur labeur :
Hammershøi à Jacquemart-André

Hammershoï I

Belle perspective : Un de mes peintres préférés, célébré dans mon
musée préféré, avec son salon de thé proustien, sa boutique pour
vieilles ladies, son jardin de buis taillés, son allée crissante
de gravillons menant au perron flanqué de deux lions mal lunés...

IMG_9118 IMG_9058IMG_9060 IMG_9119

Choisissons un jour sans scolaires ni Gilets Jaunes, hors week-ends, et
rendons-nous séance tenante boire le petit lait de la béatitude.

IMG_9059 IMG_9089IMG_9097 IMG_9065

{Entre le premier tableau, signé Carl Holsøe, et le second, de Hammershøi, on note la gaité
des couleurs chez le premier, et le dénuement austère chez le second}

Plutôt qu'une bio détaillée du personnage - il y en a suffisamment consultables
en ligne, je vous donnerai modestement mon impression sur cette visite.
Sachons pour dégrossir qu'Hammershøi était Danois, qu'il a vécu à cheval sur
le XIXe et le XXe siècle, qu'après un long passage à vide de sa notoriété,
il fut redécouvert dans les années 90 et salué depuis comme un artiste
majeur de la peinture scandinave. Les critiques d'art sont d'ailleurs
quasi unanimes pour situer son oeuvre entre Vermeer et Hopper.
Somptueuses références !

IMG_9108 IMG_9099IMG_9106 IMG_9109

Si ses paysages m'ont moyennement enthousiasmée - on sent comme une
tristesse latente dans ces ciels argentés, cette absence de vie végétale,
ainsi que ses nus - la peau bistre, les corps fatigués, la posture
raide de ses modèles, ses scènes intérieures en revanche m'ont transportée.
Ah ça, il aime le dépouillement, Vilhelm, et je ferais bien d'en prendre
de la graine pour mon chez-moi.

 IMG_9061 IMG_9102

On sait pourtant, par d'autres témoignages picturaux de l'époque,
que les salons étaient plutôt très chargés dans la petite bourgeoisie.
Hammershøi a dons pris le parti du dépouillement absolu, dans une harmonie
totalement dénuée de couleurs vives. Ses tableaux semblent se noyer 
doucement dans une brume légère comme de la gaze. Quant aux personnages,
tous féminins, il ne les représente pratiquement que de dos,
la nuque légèrement inclinée, dans une attitude recueillie,
réfléchie (ou boudeuse ?) Qui sait...

IMG_9098 IMG_9096

Cette exposition fut aussi l'occasion de découvrir d'autres oeuvres
contemporaines d'artistes proches, en particulier Peter Ilsted et
Carl Holsøe, respectivement beau-frère et ami d'Hammershøi.
Les thèmes sont identiques, mais l'interprétation beaucoup plus colorée,
vivante, chaleureuse. Les prémices du fameux Hygge danois sans doute.

IMG_9090

{Intérieur, Peter Ilsted}

IMG_9115 IMG_9113

 Quasi obligatoire, le petit thé accompagné d'une part de tarte qui suit
la visite, ainsi que l'achat de quelques cartes, pour partager
un tout petit peu ces jolis moments hors du temps.

IMG_9110 IMG_1549IMG_9130 IMG_1546IMG_9203 IMG_9132

Et quel plaisir d'avoir retrouvé dans ma bibliothèque ce petit recueil
que Philippe Delerm lui consacra, et qui dès les premières pages,
donne le ton, avec toujours ces phrases ciselées, ces mots si justes :

 "la nuque un peu penchée, si pâle, dégagée de la robe sombre.
Le corps étouffé dans le silence de l'étoffe, le poids des heures incertaines,
les rites lents d'une sagesse consternée. Une robe noire, serrée à la taille
par une ceinture de velours. Juste cette féminité de la taille prise,
et cette nudité du cou..."


Philippe Delerm (Intérieur)

 

Posté par Triskell1 à 07:50 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , ,