La Ligne 13

14 mai 2018

Entre terre et mer

Monsieur Hulot aurait sans doute pu arpenter de ses longues jambes
la corniche de cette station balnéaire, tant elle semble avoir conservé
dans ses pins maritimes, son sable doré, ses jetées pailletées et
sa brise salée le souvenir délicieux des "colos" d'autrefois. 

IMG_2788

C'est un peu la Bretagne sans l'être,
puisque le découpage régional a placé Le Croisic en Pays de Loire,
mais on la sent présente dans le souffle des vents d'ouest qui trousse
les cistes et les tamaris, dans le granit rugueux des maisons de pêcheurs
aux fenêtres en lucarne, dans les effluves de beurre salé qui montent
des crêperies en pleine effervescence à l'heure du déjeuner.

 IMG_2763 IMG_2789

{les jardins du Mont Lenigo, aux contreforts façonnés en traverses de chemin de fer}

Alors on profite du généreux moi de mai pour prendre un bain de nostalgie,
on se souvient des départs en autocar au petit matin, les parents fébriles,
les enfants mal réveillés, du chahut à peine les portes refermées
- plus vite chauffeur, plus vite chou-fleur- des pique-niques
au sandwich mou, à l'oeuf dur et aux chips dont la consommation
exceptionnelle parait de mille qualités gustatives, des premiers
contacts avec l'Atlantique et des hurlements de joie car
bien sûr elle était froide et bien sûr c'était délicieux !

IMG_2758 IMG_2756IMG_2752 IMG_2778

{quelques marais salants en bordure de route juste avant l'entrée du village;
et pour le dessert du pique-nique, un "Armoricain" de chez François et Rosalie}

Qualifiée de "petite cité de caractère" comme Rochefort-en-terre cher à mon coeur,
Le Croisic se situe à l'ouest de sa prestigieuse voisine La Baule,
au bout de la presqu'île guérandaise. On achète son petit sachet de fleur de sel
à une des camionnettes garées sur le bas-côté, un peu cher sans doute,
mais c'est tellement plus drôle qu'au Leclerc local...

IMG_2761 IMG_2794IMG_2779 IMG_2772IMG_2796 IMG_2787

{la boîte à livres contenait quelques polars et un vieux livre d'histoire :
je n'avais hélas pas terminé ma lecture en cours, sinon j'eus laissé
bien volontiers ma participation !}


Il y a juste ce qu'il faut de touristes pour l'ambiance, juste ce qu'il faut
de nuages pour filtrer la morsure du soleil, juste ce qu'il faut de silence
dans les rues du bourg en repos, avec tout à coup un Tri Martolod qui
s'échappe d'une fenêtre entr'ouverte : pas d'erreur, on est bien en Bretagne.

IMG_2820 IMG_2848IMG_2830 IMG_2824IMG_2538 IMG_2691

{comme elles étaient gracieuses les couvertures des magazines féminins d'autrefois...}

De retour dans les terres, on retrouve l'odeur poivrée et humide
des sous-bois, pas tout à fait mais presque le parfum de noix des caves
sombres où l'on allait chercher le fillettes de Muscadet, et aussi
le plaisir de cueillir le dernier muguet de l'année, de saluer les
premiers iris, et de cuisiner les bonnottes juste frottées, avec la peau,
du beurre salé, du thym et quelques pétales de sauge. 

 IMG_2840 IMG_2846 IMG_2885 IMG_2886

J'en profite pour glisser aux Monop'addicts que la collection signée
Nadia Gallardo est tout simplement sublime. J'ai craqué pour ce torchon,
mais j'aurais bien tout dévalisé...

 IMG_2888 IMG_2877

{collection Nadia Gallardo pour Monoprix}

Et puisqu'on est dans le léger (!) confectionner un carrot cake pour le goûter,
et improviser cette micro-recette déjà évoquée sur mon IG, la tartelette express !

 IMG_2843 IMG_2299 IMG_2610 IMG_2864  IMG_2300 IMG_2647

- un Traou Mad (ou autre palet breton)

- de la Lemon Curd

- une fraise coupée en deux

- du sucre glace pour faire joli

C'est du niveau masterchef de 3 ans, et avec
un sorbet citron/fraise, c'est divin...

 

Posté par Triskell1 à 19:46 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 avril 2018

Lire parmi les fleurs

Avec le printemps revenu, les fêtes de jardins battent leur plein
aux quatre coins de France. Lasse de traquer LE brin d'herbe qui prétendrait
lutter contre le pavé parisien, j'ai mis cap à l'ouest, mon ouest nantais
où, patiemment, les futures clochettes de mai se mettent en ordre de marche
chez les maraîchers et dans les sous-bois.

 IMG_2339 IMG_2363 IMG_2368 IMG_2377

Cueillir une fleur : quelle grâce peut-on apporter à ce geste simple,
quasi enfantin ? Faire d'improbables assemblages, avec ce
qu'offrent le talus ou la clairière, le marécage scintillant, le bord
d'un chemin dessiné par les pas. Et trouver intéressant ce bouquet
que l'on plantera dans un vase improvisé, bocal, cafetière sans couvercle, 
bouteille ventrue ayant contenu un vin italien, cruche en grès...

 IMG_2334 IMG_2396 IMG_2341 IMG_2441 IMG_2455 IMG_2376

Dans la mini jungle du jardin maternel, rechercher le coin idéal qui permettra
de recevoir la douce lumière filtrée par le feuillage naissant de l'érable roux,
y traîner un transat, installer de quoi se désaltérer et de quoi lire.
Et lire, bercée par le ronron imperceptible de la tondeuse d'un lointain voisin,
ou celui tout proche d'un chat qui vient vous visiter en ondulant,
soudainement attiré par vos genoux enfin au repos.

IMG_2567 IMG_2357IMG_2515 IMG_2565

{le premier muguet du jardin et déjà, quelques promesses de figues !}

Et si, malgré ses dimensions, l'Eden maternel ne suffit pas, attendre
la fin de journée et se rendre au Jardin des Plantes de la ville de Nantes,
magnifique bijou botanique où l'on aimait tant laisser vagabonder 
notre adolescence, et où, en cette fin avril, explosent 
les buissons d'azalées, les  grappes de glycines, 
tandis que s'éteignent doucement les camélias.

IMG_2472 IMG_2482IMG_2505 IMG_2484IMG_2457 IMG_2466

{les aquarelles de Didier Clavreul; le "dormanron" de Claude Ponti; un petit noir en terrasse
du Café de l'Orangerie, et lecture de "Mâche", la revue nantaise gourmande }

 Puis reprendre le train du retour avec dans ses bagages, comme souvent,
quelques fleurs du jardin, là ce sera du muguet, les dernières confitures
de figues millésime 2017, du persil sauvage, un vieux livre retrouvé sans
l'avoir cherché, et qu'on lira à Paris, tant pis.

 

  "Le vrai jardinier se découvre devant la pensée sauvage"
Jacques Prévert

Posté par Triskell1 à 07:24 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 avril 2018

Moments parisiens

 

Lorsque le ciel parfois, dans sa clémence et son infinie bonté, nous gratifie
d'embellies qu'on n'espérait plus, il devient nécessaire de reprendre
ses semelles de vent et de marcher vers où il vous porte.

IMG_1754 IMG_1758IMG_1748 IMG_1755IMG_1733 IMG_1713

{la cour intérieure et le mur de cantine de chez Merci;
l'étonnant tissu mural du showroom de Maisons du Monde rue du Bac}

 On arrive boulevard Beaumarchais presque par hasard, et c'est toujours
amusant de faire un saut chez Merci qui, passé maître dans l'art de la
scénographie rocambolesque, s'est
 transformé en camp scout pour fêter
le printemps
, puis chez Bonton dans la foulée, car les mamans bobos
ont évidemment des moutards bobos. On y trouve plein de choses amusantes,
des rééditions de jouets, de la papeterie ravissante, un photomaton,
des déguisements, des vêtements très chers mais si jolis,
pour enfants qui n'existent pas ne bougent pas, sans doute.

IMG_1946 IMG_1753IMG_1950 IMG_1948

{les lustres baroques revisités par Merci, et son petit jardin}

Puis fuir le kidstore bruyant et poursuivre par les Filles du Calvaire 
pour s'octroyer un petit plaisir chez
Betjeman & Barton, maison séculaire 
bien connue des amateurs de thé,
en repartant avec un sachet de Spring Blend,

IMG_1970 IMG_1971

mais résister tout à côté au Fiacre à l'envie de reprendre quelques pièces
de la collection Calico qu'on aimait tant à 20 ans, égarée
dans les limbes du divorce, et dont il ne me reste qu'un bol, précieux donc.

IMG_2032

{bol collection Calico, Burleigh Pottery}

Un autre jour, profitant encore d'une exceptionnelle journée sans pluie,
je me suis souvenue à quel point la rue des Martyrs, la mal nommée,
était gaie, fleurie, vivante et gourmande à souhaits.
Lorsque je vivais non loin, m'y balader le dimanche matin était un réel délice.
Depuis, les boutiques de tout et de rien ont côtoyé les commerces
de bouche, mais le plaisir de remonter cette rue qui, partie de la colossale
Notre Dame de Lorette, se faufile jusqu'au portes de Montmartre, reste intact.

IMG_2191 IMG_2194IMG_2183 IMG_2181

{la très merveilleuse pâtisserie de Sébastien Gaudard en haut à droite}

S'y est installé entre autres un primeur, baptisé "Au bout du champ",
touchante copie des épiceries de mes grand-parents...
Tout est présenté en cageots, les carottes sont copieusement terreuses,
les fruits pas calibrés, les racines abondent, pas de tomates naturellement,
nous sommes en avril ! Mais surtout, et pour la première fois,
de l'ail des ours, enfin ! Alors oui je sais, tout cela est
terriblement urbain, habilement marketé, mais je confesse être 
une proie docile, et j'en suis ressortie avec, dans mon pochon de kraft,
une botte de radis, de la mâche, des pommes pas bien rondes,
et mon précieux bouquet d'ail. 

IMG_1767 IMG_1812

{petit café bienfaisant; découverte d'une fleur d'ail des ours dans le bouquet !}

Siroter encore un café dans un des nombreux bistrots qui jalonnent la rue
avant de repartir vers ma rive gauche,

IMG_1783 IMG_1790IMG_1797 IMG_1786

{assiette Casa;couverts Zara Home; étiquette de métal Botanic Editions}

 et de retour à la maison, tenter une première expérience avec un simple
plat de pâtes sur lequel j'ai versé un filet d'huile d'olive et ciselé
les belles feuilles d'ail. Pur bonheur.

Second essai avec un pesto, l'ail dans ce cas est utilisé comme
du basilic, tellement bon qu'on peut le dévorer directement
sur une tartine. Un avant-goût d'été ?


Posté par Triskell1 à 08:01 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 avril 2018

Pastels

Pénétrer dans le bel hôtel particulier des Jacquemart-André, niché au coeur
du boulevard Haussmann, sera toujours un enchantement. L'occasion m'en fut
une nouvelle fois donnée  à la faveur de l'exposition consacrée à Mary Cassatt.

IMG_1537 IMG_1558 IMG_1543 IMG_1538IMG_1557 IMG_1536

Née aux Etats-Unis dans un milieu aisé, et ayant fait de fréquents séjours
en Europe, Mary eut la chance de croiser le chemin d'Edgar Degas,
qui la mit en selle et lui fit rencontrer le mouvement impressionniste.
Elle est l'une des rares femmes qui purent s'exprimer ainsi par leur art.

15175767232881_mary-cassatt-1visit3_38400 IMG_1555

Elle revendique une peinture claire et lumineuse. Les bleus glacier et
les roses poudrés donnent à ses tableaux une clarté incomparable,
et ses études au fusain sont d'une perfection absolue. Les paysages,
contrairement à ses illustres contemporains, ne l'attirent pas,
et c'est sans doute dans les représentations de mères à l'enfant
qu'elle exprime le mieux son talent.

big_artimage_8761_899725_20120519351084

Moins connue que Marie Laurencin ou Berthe Morizot, elle méritait vraiment
cet hommage que lui rend ce ravissant petit musée, intéressant par ailleurs
pour sa collection permanente d'oeuvres de la Renaissance italienne,
ses appartements privés, et sa célèbre Marquise d’Antin, peinte par
Jean-Marc Nattier, à qui l'on doit le fameux "bleu" éponyme.


2363_Mary-Cassatt_1 2363_Mary-Cassatt_1

Les jours passent, à une vitesse folle, et Pâques pour lequel j'avais
brouillonné quelques lignes ne me semble à présent plus d'actualité.
Un petit dîner avait été improvisé à cette occasion, dans lequel
j'avais pensé introduire quelques recettes à base d'oeufs dénichées
sur Internet, pour finalement opter pour un menu de printemps, frais,
vert, végétarien naturellement. Les douceurs chocolatées ont
conclu avec gourmandise ce repas de saison.

IMG_1594 IMG_1690IMG_1692 IMG_1524 IMG_1522 IMG_1590 

{oeufs et matriochka en chocolat Pouchkine;tampons Sostrene Grene;
photophore lapin Casa; assiette porcelaine Monoprix}

IMG_1700 IMG_1589

{bougie poule Monoprix; carrés pour usages multiples, tricotés avec les mini-pelotes
de Sostrene Grene; broderie Little Bocal}

 

Posté par Triskell1 à 14:06 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mars 2018

Impatience

Lorsque l'idée de ce billet m'est venue , le printemps semblait avoir installé
son premier souffle tiède dans les rues de Paris. Je voyais du rose partout.
Un rose ni dragée ni buvard, pas vraiment poudré ni framboise, et
encore moins et surtout pas bonbon... Un rose printemps en fait, couleur
des premières petites fleurs naissantes.

IMG_1401 IMG_1308IMG_1409 IMG_1399

{ces fleurs ornent le long mur d'enceinte du cimetière Montparnasse}

Mais l'hiver n'ayant manifestement pas l'intention de se laisser expulser
sans réagir, une bonne salve de flocons vengeurs s'est alors mise à tomber
sur les bourgeons précoces. Bon gré mal gré il a bien fallu retrouver
la douceur de la laine, celle des petits cafés brûlants, trop nombreux, 
celle du pelage tiède de mes chats, des bougies qu'on allume dès onze heures
du matin, et je vous fais grâce de celle des madeleines vanillées
dévorées dans la mélancolie des fins d'après-midi.

IMG_1086 IMG_1450IMG_1390 IMG_1087

{cuiller Sabre; coussin Lafayette maison}

Bref, un temps à ranger, à trier, à répertorier, à se débarrasser,
à prendre conscience de tout ce que l'on possède en surnombre.
On compte ses coussins, ses petits paniers, ses grands paniers, ses mugs,
ses photophores, ses crayons-gommes, ses tee-shirts délavés, ses boites,
(qu'on adore) ses rouleaux de masking-tape, ses flacons de parfum vides
mais si jolis... et comme Sha-ne-no,on aimerait avoir le courage
de tenter
le fameux Minsgame dont je rappelle les règles :
il s'agit de faire un tri drastique dans tout ce qui traîne
dans une maison, mais d'une façon très méthodique.

IMG_1477 IMG_1469IMG_1444 IMG_E0967

{cuiller Dentelles Oxydées; coussin La cerise sur le gâteau; carnet Hema}

Le premier jour, on se débarrasse d’une chose, le second, de deux choses,
le troisième, de trois… etc. Et ce, jusqu’au 30e ou 31e jour.
Imaginez : 31 choses à jeter en une seule journée ! Ma boîte à boutons,
peut-être, étant donné que je ne couds jamais, et que je désespère
de voir un jour mes petites-filles jouer avec comme j'ai pu le faire
autrefois pendant des heures avec celle de ma grand-mère.

IMG_1416 IMG_1445IMG_0814 IMG_1413IMG_1433 IMG_0815IMG_1426 IMG_1429

{Matriochka et Pavlova pâtisserie Pouchkiine}

En attendant de prendre cette sage décision, et puisqu'il faut se remettre
en mode hiver, renouer avec la ligne 13 qui vous offre tant de
chaleur humaine, descendre à Saint Lazare, et en trois sauts se retrouver
chez Pouchkine place de la Madeleine pour choisir deux pâtisseries
annonciatrices d'une belle soirée, retrouver le rose tant aimé
dans ce simple bouquet, s'amuser à faire des découpages dans des
catalogues pour casser le blanc ou le noir de certains murs,
programmer quelques week-ends dans des villes
encore inconnues... et attendre les beaux jours.

  

Posté par Triskell1 à 07:48 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 mars 2018

En attendant

En attendant quelque chose qui pourrait ressembler au printemps, je me
réfugie dans la confection de bons-gros-gâteaux-qui-font-du-bien-au-moral.
Leur délectable parfum dans la maison, combiné aux ronrons des chats, à
la voix d'Agnès Obel qui tourne en boucle et aux lectures douillettes...
je n'ai pas trouvé mieux pour passer cette fin d'hiver.

IMG_0993 IMG_1021IMG_E1020 IMG_1034

{assiettes creuses Casa; sets Ikea; couverts Zara Home; plat bleu et assiettes à dessert chinés}

Alors oui, encore un billet qui se mange et se renifle, mais je vous promets
un élargissement de mon horizon dès que la température atteindra au moins 10°...

IMG_0816 IMG_0841IMG_0839 IMG_1048

{linge de lit en lin AMPM; carte de fête Papillon Papillonnages}

Ce gâteau à l'air innocent est en fait un killer de première, dont je n'ai
aucun scrupule à dénoncer les complices : amandes, poire et chocolat.
Rendez-vous sur ce blog si vous souhaitez en savoir plus.
Mais je vous aurai prévenu(e)s.

 IMG_1054 IMG_E1010 IMG_1032 IMG_1057

Se plonger dans les mots ou les images, tandis que petit à petit se floute
le monde autour de soi, que la fureur s'apaise, qu'on entre dans une autre vie
que la sienne, un autre décor, un monde nouveau...  

IMG_1069 IMG_1023IMG_1076 IMG_1071

Lectrices, nous sommes des aventurières immobiles
aux pensées vagabondes, admiratives et complices
de ces artisans
des mots dont on envie un peu l'aisance, l'esprit et l'imagination.

IMG_0454 IMG_1038IMG_1044 IMG_0984

{plateau Mint & Lilies; torchon Monoprix}

Le salé avant le sucré. La charrue avant les boeufs. Tant pis, je vais
conclure avec mes tartelettes rustiques (ici, oignons caramélisés
et comté râpé). Comme j'ai toujours au congélateur des restes de pâte,
et forcément un petit quelque chose à mettre dedans, j'improvise rapidement
ce genre de dînette accompagnée d'une salade et d'un verre de Chardonnay.

Bon week-end gourmand à tou(te)s !

 

 

Posté par Triskell1 à 13:41 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 février 2018

Gâtée et gourmande

Au coeur d'un hiver bien terne, une brise marine a déposé chez moi
les plus ravissants ouvrages qui soient. Touchée, très touchée par ce
joli geste de Sandrine notre talentueuse nantaise amoureuse de l'océan,
qui brode, façonne, coud, modèle, avec une imagination débordante
tout ce qui l'inspire, je me suis empressée de distiller
dans ma petite maison ses créations poétiques.

IMG_0765 IMG_0770IMG_0768 IMG_0780IMG_0781 IMG_0762

{Tout vient de @littlebocal, sauf le chaton en bois @kikki.k
et les plus petits coussins @aureliemazurek}

Sandrine, j'avais eu le plaisir de la croiser lors d'une vente éphémère
au dernier Noël, et avais déjà craqué pour ses coussins bi-face en lin et coton.
Brève rencontre certes, mais chaleureuse et évidente, alors que depuis
quelques années nous ne nous connaissions que virtuellement.
Les réseaux sociaux, si décriés actuellement( mais parfois à juste titre),
permettent aussi de belles aventures. J'ai mis du temps à sauter le pas
qui va de l'imaginaire au réel, par manque de confiance en moi plus que
par timidité, mais ne le regrette pas, car jusqu'à présent toutes
les rencontres que j'ai faites se sont avérées amicales, généreuses et bienveillantes.

IMG_0796 IMG_0778IMG_0790 IMG_E0912IMG_0911 IMG_0798

Sans transition, quoique, la gourmandise n'étant jamais très éloignée de nos
passions communes, je me suis amusée à confectionner quelques recettes tirées
des albums reçus pour Noël, en testant en premier la terrine de châtaignes.

IMG_0786

{livre de Valérie Cupillard Simplement bio Simplement bon}

Recette ultra facile, intégrant purée de marrons (non sucrée !)
et champignons, mais que j'ai heureusement relevée de curcuma, herbes,
ail moulu, pour lui donner plus de pep's, ce qui n'était pas précisé dans
les ingrédients de base. Tartiné sur du pain d'épices "spécial foie gras",
hélas pour cette précision, toasté, c'est absolument délicieux
au moment de l'apéritif. Souci : que faire de plus de la moitié
de purée de marrons qui me reste sur les bras ?

IMG_0799

{couverts Zara Home; assiette chinée}

   J'ai également réussi à trouver quelques recettes non carnées dans
le très beau livre de Mimi Thorisson (vous savez : cette magnifique
Eurasienne mariée à un merveilleux Islandais qui vit dans un superbe
château bordelais avec ses formidables enfants...)
Preuve en est de ce joli flan printanier (oui, je sais, j'anticipe un peu)
courgettes et menthe, dans des moules en forme de coeur et avec
un bouquet de mâche nantaise à côté. c'est plus joli.

IMG_0897 IMG_0904

{vase fumé Monoprix; assiette peinte à la main par une artiste de La Gacilly
et qui date, heu...des années 70 !}

Reste à résoudre le problème de la purée de marrons en souffrance. 
Hop Google, et hop gâteau très simple lui aussi, un régal au moment du thé
ou en en-cas dans la matinée, ou... n'importe quand car finalement assez léger,
moëlleux, sucré sans plus, et se conservant très bien, détail utile si vous
êtes comme moi gourmandes mais pas très goinfres...

IMG_0863 IMG_0876IMG_0907 IMG_0871

{naperon et verre ancien Passage intérieur; masking tape Monoprix}

Et comme décidément rien ne m'arrête, je vous livre deux petites idées déco
que vous appliquez sûrement déjà, mais on ne sait jamais...

Lorsque je n'ai pas de fleurs dans la maison, et en appartement c'est fréquent,
je fais de petits bouquets d'herbes : coriandre, persil plat, en l'occurence
la menthe utilisée pour la recette précédente. Dans un joli verre, un mini bocal,
un tube à essai, que sais-je, c'est un sourire de plus dans la cuisine.

 IMG_0870 IMG_0866

J'ai un lot de bougies genre cierges d'un joli blanc laiteux, dont certains
se sont cassés à plusieurs reprises. J'ai donc simplement enroulé un peu
de masking tape à l'endroit de la blessure, que j'ôterai bien sûr
lorsque la consumation arrivera à la coupure.

 
Et puisque nous sommes dans les bonnes idées, il y en a un qui a eu celle

de revenir d'un long exil : le soleil, enfin, sur toute la France
je crois,
et pour un moment. Oui, il fait froid, mais c'est
le prix à payer, 
car après tout c'est encore l'hiver, non ?

IMG_0939 IMG_0838

{coussin La Cerise sur le gâteau; renoncules Georges François}

Devinette : cherchez le chat dans l'image n° 1

 

 

 

Posté par Triskell1 à 08:03 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 février 2018

Les petits papiers

C'était un dimanche à Paris, un peu morose après la douceur neigeuse
qui sublima la capitale pour quelques jours. Mais voilà, ce dimanche-là
n'était pas vraiment comme les autres, puisque j'avais rendez-vous
dans un lieu secret de la Rive Droite, pour assister à
l'Atelier de Marie-Paule Faure. Le thème s'annonçait séduisant :
la correspondance, le joli papier, les petites notes,
les belles chemmises, les carnets-dont-on-ne-peut-se-passer, etc. 

IMG_0674 IMG_0678IMG_0688 IMG_0683IMG_0691 IMG_0707

{papiers de rêve en attente du rôle de leur vie; même comme ça, encore en rouleaux,
ils sont une oeuvre d'art, un élément de déco en soi tant ils sont beaux}

Notre "prof", Anne Ventura, que beaucoup d'entre vous connaissent
par ses créations dans Marie-Claire Idées, nous a gentiment et patiemment
guidées tout au long de cet après-midi, dans la réalisation de pochettes
et d'étiquettes, le façonnage d'adorables petits pots en
papier précieux, tout en prodigant conseils, astuces et bonnes adresses. 

IMG_0693 IMG_0675IMG_0708 IMG_0687

Un joli fouillis tapissait la grande table, les enveloppes délicatement ouvragées
passaient de mains en mains, d'aucunes prenaient des notes, je retrouvais avec
Julie ma voisine les fous-rires d'une enfance un peu chahuteuse.
Bref, c'était gai et sonore comme une cour de récré pour (très)grandes filles.

IMG_0727 IMG_0726IMG_0723 IMG_0722

{chacune avait à sa place son "dossier" personnalisé...}

Une joie espiègle, l'envie de créer et de partager, le plaisir d'être
ensemble par la grâce de Marie-Paule nous a toutes rapprochées,
et lorsque en fin de journée les abeilles travailleuses se sont transformées
en gourmandes à l'arrivée du somptueux gâteau, le calme est presque revenu,
et on n'entendait plus que des Mmmm d'extase à sa dégustation.

IMG_0740 IMG_0719IMG_0714 IMG_0747IMG_0742 IMG_0738

{petite pochette contenant une étiquette bordée d'encre or;
pot en papier épais doublé de papier de soie : cémoikilèfè
moëlleux au chocolat et meringue italienne : une tuerie totale}

Mon petit pot à moi était un peu bancal, mais j'ai toujours préféré le charme 
à la perfection... Non, on ne rit pas, je me défends comme je peux.
J'y range des mini-crayons subtilisés chez Ikea, en signe de représailles 
contre leurs notices de montage à la noix complexes.

Ce fut un bien joli dimanche, pour moi qui les aime si peu d'habitude.

IMG_0669

Posté par Triskell1 à 09:45 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 février 2018

Neiges

La neige est sur Paris. Et elle divise. Galère très légitime pour ceux
qui y travaillent et vivent au-delà du périphérique, joie enfantine
pour les autres, démangés par l'envie de modeler un vrai SNOWMAN
digne de Raymond Briggs.
Me promenant dans le parc Montsouris tout près de chez moi, j'entre
à pas feutrés dans l'univers d'un livre de contes russes, guettant
à tout moment l'apparition d'une Baba Yaga derrière une haie de troènes.

IMG_0566 IMG_0588IMG_0568 IMG_0545IMG_0584 IMG_0558

{ Parc Montsouris Paris XIV; Villa Nansouty}

Paris ces jours-là retrouve un silence, enfin, un presque silence,
qui fait tellement de bien. Le bruit n'existe plus. La ville marche 
en socquettes de coton. Voitures et deux-roues roulent au pas,
c'est une vie au ralenti, attentive, prudente. Les piétons dont je suis
broient la neige durcie qui fait un frou-frou de meringue écrasée.
Et puis ce blanc qui reflète la lumière craintive du petit matin ! 
Ce blanc qu'on n'ose pas déranger en posant ses gros bottillons
qui laissent sur le trottoir
des empreintes de Yéti.

IMG_0572 IMG_0425IMG_0427 IMG_0567

{ mimosa nantais}

 Dans la maison bien chaude, le mimosa recroqueville hélas ses pompons dorés.
Tandis que le soir descend, on se dit qu'on a la chance d'être du bon côté
de l'hiver. Derrière la fenêtre , petite lampe allumée, un déca fumant
dans la tasse, chats en spirales sur le boutis, on lit
le Journal d'un homme heureux, un crayon à la main, en goûtant le bonheur
simple et absolu de ces émotions que l'on aurait aimé décrire soi-même.

IMG_0618 IMG_0610IMG_0785 IMG_0621IMG_0664 IMG_0646IMG_0611 IMG_0660

{ Triskell se protège la patte sous le pompon du coussin, on ne sait jamais,
un flocon pourrait s'échapper à l'ouverture d'une fenêtre ! }

En bas de mon immeuble, même le chantier en construction d'une vilenie de plus pour
abîmer le
paysage parisien en devient joli.
Avec un peu d'imagination, un gros
amas non identifié sous sa couche de neige prend des allures de carrot cake.

IMG_0554

{déclaration éphémère : un certain Samy est amoureux...}

Meringue, oeufs en neige, coton, plume d'oie, on ne sait plus où donner
de la métaphore. Il faut dire qu'en janvier, bouillasse, gadoue, saleté,
étaient à peu près les seuls mots qui me venaient à l'esprit.
Alors je me réjouis, en attendant le retour inexorable de ces derniers.

Posté par Triskell1 à 16:07 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 février 2018

In ze kitchen

Il s'en passe des choses dans une cuisine... 
Dans la mienne, ainsi que dans la vôtre je le sais, on ne fait pas qu'y manger.
Serait-ce bien le "coeur de la maison", comme l'affirme la publicité ?
Ou comme un théâtre où l'on endosserait au fil des jours des rôles différents...

IMG_0526 IMG_0534

Lectrice.
J'y compulse frénétiquement ma bibliothèque gourmande 

pendant des heures, sans lassitude. Les gratins de Christophe, 
les cris déchirants de Trish Deseine qui veut du chocolat, les nouvelles
recettes de Mimi Thorisson, 
les cultissimes cakes de Sophie, les veganeries
de Marie Laforêt, sont autant de nourritures papivores délectables. 

Il ne me reste ensuite que peu de temps pour me cuire un oeuf coque...

IMG_0451 IMG_8650IMG_7968 IMG_0458
{livre Simplement bio, simplement bon de Valérie Cupillard; oeuf coque maison;
mug Nature et Découvertes}

Espionne.
Toutes mes ouvertures donnent du même côté, mais pour jouer Fenêtre sur cour,
celle de la cuisine est ma préférée. Sans m'apesantir, plus discrète
que James Stewart mais l'oeil vif, je regarde les silhouettes se découper
dans les carrés de lumière qui éclairent les uns après les autres
la façade de brique de l'immeuble d'en face. Instants de vie, flash du quotidien,
réconfort de présences à la fois lointaines et si proches...

Résultat de recherche d'images pour "fenêtre sur cour hitchcock"
{photo extraite de Fenêtre sur cour ou Rear window, au Panthéon de mes films cultes}

Hôtesse.
J'y tiens salon. Quand des amies viennent me voir, on déserte souvent
 le canapé de la pièce à vivre, réservé aux chats grandes invitations.
Car dans la cuisine, les discussions se font autour d'un café ou d'un verre,
et puis elles aiment bien regarder ce qui est nouveau ou ce qui est déplacé, 
puisque non, ma cuisine n'est pas un institut médico-légal lisse et froid,
mais une sorte d'entrepôt où seraient stockés mugs, bouteilles vides,
boîtes à thé, aimants, cuillers en bois, animaux de crèches,
bocaux de graines, vanneries, torchons bien pliés (pour faire
armoire de grand-mère), petites plantes souffreteuses...

IMG_0468 IMG_0214 IMG_7770 IMG_0480 
{Nappe en lin MDM; couverts Zara Home; serviettes H&M Home; petits cadres Laurence C}

Blogueuse.
J'y trouve l'inspiration. Attablée sur le plateau de zinc,
une tasse de thé ou de café à proximité, tout à coup me vient l'idée
d'un billet à développer, même si beaucoup restent à l'état de brouillon.

IMG_0503 IMG_0523IMG_0525 IMG_0519
{superbe bouquet offert par Marie-Noëlle; cake pommes noix}

Cuisinière.
Mais oui ! Quand même ! Enfin parfois, lorsque j'ai "du monde".

IMG_8421 IMG_8467IMG_8477 IMG_8419
{moule rectangulaire De Buyer; soleil chiné; bol Emmaüs; étiquettes métal Botanique Editions}

Dernièrement une tarte à l'oignon et aux amandes, dont j'ai trouvé la recette
de la pâte ICI. On peut la personnaliser, lui donner encore plus de caractère 
en ajoutant des trucs. J'y ai incorporé des graines de chanvre moulues.
Herta, Marie et leurs copines n'ont plus qu'à aller se rhabiller.
Je ferai désormais tout moi-même. En mode slow, voeu pieux comme annoncé il y a peu..

IMG_8658 IMG_8311
{boîte raphia et assiette chinées; verrine lentilles/mascarpone/gambas grillée :
invention perso, trop bon...}

IMG_8656
{petites semoules à la vanille
}
Et puis des gâteaux, encore et toujours, mais simples, des qui embaument,
pomme, vanille, badiane, citron, miel, vergeoise, des qui réchauffent,
tout dorés, ronds ou rectangulaires, en marguerite ou en bouchées,
des qui appellent la lichette volée au passage.

IMG_4877 IMG_6734

Au moment où je poste ce billet, de ma fenêtre je vois
un doux plumetis neigeux descendre sur Paris !
Il saupoudre les arbres du jardin de sucre glace.
C'est joli...

Posté par Triskell1 à 13:13 - - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : , , , ,