J'en avais tellement entendu parler dans les medias,
j'en avais recueilli tant de témoignages de collègues et d'amis,
que je craignais que l'on ne m'aie survendu l'affaire...

IMG_3700 IMG_3712IMG_3681 IMG_3700IMG_3718 IMG_3703

Eh bien non, la propriété Caillebotte à Yerres
c'est un petit bijou de nature à la fois libre et maîtrisée,
où j'ai pu, en bonne compagnie, 
m'adonner aux délices d'une partie de campagne 
que n'aurait pas reniée Edouard Manet, ni Gustave himself.

IMG_3762 IMG_3671

 Notre petit Gustave avait 12 ans lorsque Papa Caillebotte, 
richissime négociant, acquiert cette belle propriété, 
ancien fief de la famille Budé, Seigneurs de la ville d'Yerres.
Il en redessine les jardins, y fait bâtir de nouveaux édifices : 
une volière, un lavoir, une chapelle, une glacière.

IMG_3758 IMG_3754

Gustave Caillebotte s'y épanouira, loin de Paris 
et des titanesques travaux du Baron Haussmann, 
en s'adonnant avec un égal plaisir aux joies de l'horticulture, 
du nautisme, de la philatélie...Et de la peinture naturellement.

IMG_3706 IMG_3705IMG_3686 IMG_3687

Plusieurs bâtiments composent l'ensemble de la propriété : 
Le "Casin", qui constitue l'habitation principale,
superbe meringue éclatante de blancheur, au style italien très marqué,

IMG_3684IMG_3704

IMG_3715

la "Ferme ornée" {ainsi nommait-on autrefois les bâtiments
agricoles utilitaires}, qui abrite actuellement
l'exposition temporaire des oeuvres yerroises de Gustave,

 IMG_3768 IMG_3764

l'Orangerie, de style néo-classique,
où l'on peut se régaler de petites salades et de macarons gourmands,
le Chalet suisse,à l'intérieur duquel le Chef Philippe Detourbe
a ouvert son restaurant gastronomique Le Chalet du Parc,

IMG_3726 IMG_3679IMG_3744 IMG_3733

et surtout, surtout, ce que j'ai adoré par-dessus tout, le potager...

IMG_3732

IMG_3753

 Tenu par des jardiniers yerrois bénévoles, il s'ouvre dans un
créneau horaire précis, et vous pourrez même y glaner des conseils
chaque samedi matin, car ce lieu a une vocation pédagogique. 

 IMG_3728 IMG_3748 IMG_3735 IMG_3738

 Le fait de passer le porche vous transporte dans un tableau du Maître.
Tout y est : les rangs de salades, les melons sous cloche,
les poires joliment emballées dans des pochettes de kraft,
les buissons de groseilles, de framboises, les tipis où s'enlacent
les tiges des haricots, les étiquettes bilingues {français-latin},
les arrosoirs un peu amochés en vrai zinc, bref, on est chez Gustave,
mais aussi chez ma grand-mère, chez la vôtre aussi,
mais pourquoi pas chez une voisine, une cousine...
On a toutes un jardin en mémoire, et c'est sans doute cette nostalgie
qui fait qu'on en rêve, et si le rêve est devenu réalité,
qu'on ne se lassera jamais de l'odeur des roses le soir,
ni de celle de la rosée du matin. 

IMG_3741 IMG_3740IMG_3756 IMG_3742

La propriété sera vendue à la mort du père, et Gustave Caillebotte,
fou de bateaux et de régates, ira s'installer au Petit-Gennevilliers,
en bord de Seine, autre source d'inspiration pour son oeuvre
qui ne compte pas moins de 500 tableaux.

Riche héritier, mais d'une grande humilité, Gustave Caillebotte
sera aussi 
un extraordinaire mécène à l'égard de ses 
brillants contemporains, Monet, Sisley, Renoir, Pissaro...

 IMG_3722

Si par un beau dimanche vous souhaitez vous rendre à la propriété Caillebotte, 
je ne saurais trop vous conseiller d'y aller dès le matin,
en ayant pris soin de réserver auparavant vos billets sur Internet, 
d'emporter votre pique-nique, une nappe de lin blanc, 

IMG_3731 IMG_3730

et un chapeau de paille blonde,
de vous installer sur une des innombrables chaises Fermob
avec un livre de Maupassant, de regarder le cycle du soleil
sur la canopée puis de fermer les yeux en écoutant
au loin les cris des enfants et le rire des oiseaux.

Aussi important que les jolis jardins, se mobiliser pour ça !