Parfois entre Paris et moi, c'est amour et haine.
Mais l'amour triomphe toujours...

Et puis ça rime avec Harcourt, où j'organisais
la semaine passée une soirée clients.
Tout le monde s'est fait poudrer et est reparti
avec sa petite photo noir et blanc signée.
Jouer à la star...


IMG_8781 IMG_8778
IMG_8780 IMG_6921

"Roland je t'aime", écrivait Jo-Wilfried du bout de sa raquette
sur le sable ocre, le soir où il pensait que tout était encore possible.
Il a perdu, mais il a bien joué.
A Roland-Garros aussi, des moments chic, des moment fric,
Champagne et pantalons blancs, faux panama en vrai plastique chinois,
échanges de cartes, vieux portant beau
et belles hôtesses de 20 ans...
Mais le bruit mat des balles dans le Central chauffé à blanc,
c'est une si jolie musique.


IMG_8754 IMG_8872
IMG_8765 17237

 Visiter de beaux endroits pour recevoir des nice people, parfois des étrangers,
ça fait aussi partie de mon job.

IMG_8844 IMG_8849
IMG_8848 IMG_8843

Cet hôtel particulier du XIXe siècle, à deux pas du Trocadero,
est bordé d'un jardinet sauvagement élaboré
où l'on peut boire des drinks au soleil couchant.
A l'étage, une magnifique chambre d'hôtes
redécorée comme elle le fut au temps
où Christian Dior et son ami Jacques Homberg y séjournaient.

IMG_8816 IMG_7972IMG_8361 18284

Mais finalement ce que je préfère au-dessus de tout,
c'est la cour ombragée de mon petit XIVe, un café savouré
entre deux rendez-vous, une buisson de roses qui s'échappe
d'une grille de la rue Cels, ou ce coeur gravé sous mes pas
dans le bitume d'un trottoir.