Une belle réunion de famille en vue, et me voici repartie
sur les routes de France, direction la Bourgogne cette fois.
Si je vous vantais l'an passé les beautés viticoles de Beaune,
ce sont surtout les pierres ancestrales de Vézelay,
la "colline éternelle", qui feront le propos de ce billet.

20160805_155809 20160805_16064820160805_171341 20160805_16134920160805_161159 20160805_163609 20160805_171008 20160805_155934 

Quel délice de musarder dans ces ruelles où l'herbe joueuse se fraye un chemin
entre les pavés disjoints, le long de ces solides maisons
qui semblent encore figées dans un autre siècle.
Les roses trémières poussent comme elles veulent, balançant au vent
leurs corolles diaphanes, les volets peints et patinés d'une indicible teinte
entre bleus et gris s'ouvrent ou s'entrouvrent après l'heure de la sieste.

20160805_170825 20160805_161032

Il fait bien chaud, et une incursion dans la fraîcheur d'une brocante
ou d'une boutique de vêtements superbes de simplicité,
nous donne des ailes pour la suite de l'escalade.
Car oui, elle est raide la rue
principale qui mène à Sainte Marie-Madeleine !

20160805_161856 20160805_16170020160805_160233 20160805_171425

Beaucoup de mes collègues sont rentrés de vacances ce lundi,
dorés comme des pains d'épices et du lagon plein les yeux.
Alors moi avec mon petit week-end bourguignon, je ne la ramène pas mais...
...Je n'y peux rien, une mairie toute simple dans un joli coin de France
m'émeut plus qu'une plage balinaise.

20160805_160315 20160805_16085220160805_155217 20160805_160252

Le soir, halte à Tournus pour se préparer à la journée du lendemain.
Une bien jolie ville également, où l'on sent déjà un début d'influence méridionale.
Je regrette de n'avoir pas shooté le marché installé en ce samedi
dans les rues commerçantes, car j'en ai rarement vu d'aussi beaux.

20160806_095953 20160806_09530820160806_102252 20160806_112227

Profiter de cette cousinade pour retrouver des visages aimés, 
jouer au jeu des ressemblances, prendre enfin le temps pour tout,
se gorger de verdure, admirer la superbe propriété
de mon cousin et le don de son épouse pour le jardinage,
nourrir de carottes fraîches Bella,
la si gentille brebis du champ voisin.

20160806_124700 20160806_19182720160806_181006 20160806_19135320160806_124646 20160806_19523520160806_184808 20160806_191922

Et remonter sur Paris, sans plaisir, car ces doux moments furent bien courts.