Comment appelle-t-on cette douceur de l'air qui nimbe 
les dernières journées de septembre ? L'été indien ?
Une bien jolie expression pour de délicieux moments.
Moments qu'il faut vivre lorsque l'on peut loin des villes
encore embourbées dans les nuisances des travaux estivaux.
Quelques égarements sur Internet m'ont conduite
à Courances,(clic)
ravissante bourgade nichée au coeur du Gâtinais, et en son château.

20160910_180535 20160910_14304920160910_182102 20160910_170446

 Ne souhaitant pas vous assommer avec l'histoire dudit,
je préfère ne vous en donner que mes impressions,
et tenter de partager mon émerveillement à la découverte du parc, 
qui mêle adroitement jardins à la française et ses dentelles de buis,
jardin à l'anglaise et son fouillis travaillé, et surtout jardin japonais,
admirable et admiré d'un des nombreux bancs de teck
qui le bordent, à l'attention des contemplatifs. 

20160910_171258

20160910_150515

La bonne idée, c'est de l'avoir élaboré devant l'ancien moulin à chanvre,
transformé en salon de thé, coquette bâtisse qui n'était pas
sans me rappeler les solides maisons de granit que l'on voit en Bretagne.

20160910_145758 20160910_16545220160910_165305 20160910_182244

 L'endroit, habilement mis en valeur par quelques pièces de brocante, 
est privatisable pour les jolies fêtes familiales ou amicales.

20160910_150416 20160910_160207 20160910_150711 20160910_150455 

Le potager de madame la Comtesse, non visitable en dehors
des Journées du Patrimoine, propose une petite production bio à la vente,
dans une "épicerie" digne d'un décor de théâtre,
située derrière la mairie du village.
Je me suis fait un trip courses snob avec du miel(évidemment !)
des mini aubergines blanches, du thym et des verrines
d'houmous de betteraves et de rillettes de champignons
.

20160910_120712 20160910_12050820160910_120840 20160910_160739

Comment que je vais me la péter avec mes tartines Grand Siècle au prochain apéro !

20160911_122951 20160911_122230

En vous priant de me pardonner pour cet égarement linguistique,
je vous incite néanmoins à visiter ce très bel endroit,
hors du temps, de vous munir d'un roman, Les rêveries du promeneur solitaire
me semblent dans ce cas appropriées, en arpentant les 75 hectares
du parc sans être le moins du monde gêné par la foule.

20160910_182337