C'est étrange de constater que tous mes récents billets se partagent
entre fleurs et gourmandises. Besoin de quelque chose de beau.
Et de quelque chose de bon. Du plaisir immédiat, pas compliqué,
pour d'une pichenette envoyer promener février et son humeur bougonne.

20170212_174355 20170216_10004820170214_195942 20170215_12142220170215_115814 20170214_195931

A Paris les Japonais se sont subtilement, mais sûrement,
imposés dans la composition florale. Dans leurs échoppes
souvent minuscules, les plus jolies fleurs n'attendent que
leur savoir-faire pour se transformer en bouquets exquis.
Et rôder chez Aoyama Flower Market, rue du Bac,
dans le très chic 7e arrondissement est un pur bonheur.
Semblant improvisés, alors qu'ils relèvent d'un savant assemblage
remarquablement maîtrisé, leurs bouquets semblent avoir été cueillis
au jardin, juste après la rosée d'un matin de mai.

20170215_111644

Passons Rive droite, à quelques pas du Quartier Bastille :
Dans la boutique Les Fleurs, oui, bien sûr, il y en a quelques unes,
essentiellement ces fameuses succulentes déjà évoquées,
mais aussi et surtout dans un bric à brac au charme fou,
de la petite brocante, des rééditions, des petits bijoux,
les bougies Minette-à-bicyclette (j'adore ce nom !)
des fonds de placards de grand-mère, les cartes 5 mai,
les irrésistibles bricoles signées Serax, etc.

20170208_174028 20170208_16561520170208_165916 20170208_165730

Si tout ceci vous a donné faim, je partagerai volontiers
(enfin, parce que c'est vous...) mes cookies signés Laura Todd,
à mon goût les plus merveilleux qui soient. Un peu raplapla,
pas très ronds, moyennement photogéniques, mais quel délice...
Et j'imagine Grand' Ma Laura s'activant dans sa cuisine de l'Illinois
aux parfums de cannelle, d'écorces d'orange et de gingembre...

20170215_120136 20170216_15234520170216_152511 20170215_120355

A propos de parfums...Tant pis si vous laissez des miettes chocolatées
entre les pages du très beau et sensuel recueil que Philippe Claudel y a consacré.
Son ode à la cannelle, entre autres, est d'une gourmandise absolue,
lorsqu'il évoque son "entêtante musique olfactive d'hiver et de fête".
Finalement, février est supportable, il suffit d'apporter
sa touche perso à ce mois mal aimé qui tente de se faire
oublier en étant le plus court de l'année !