L'été à Paris, c'est pour moi le quotidien retrouvé, les petits travaux
de maison, les rangements et les tris, la patience de faire
les choses jusqu'au bout, fenêtres ouvertes sur la ville bruissante. 
Musarder au marché, tenter de tracer, où que j'aille, 
un chemin vert au milieu des titanesques chantiers défigurant la capitale,
lancer des invitations d'amis de retour de vacances ou pas encore partis.

IMG_2745 IMG_2755IMG_2762 IMG_2748

{cartes à planter et rubans @dentellesoxydées; serviettes en lin Fly; console Sostrene Grene;
bougie Kerzon; hirondelles et réglette @passageinterieur; couverts Zara Home;
nappe Monoprix; verres Beldi @mintandlilies}

Retrouver le plaisir de compulser mes innombrables livres de recettes,
établir un menu, vérifier qu'on n'a pas déjà servi ce crumble de saumon
ou cette tarte fine à la mangue dans le carnet d'invités, dresser
une jolie table le matin même pour éviter la panique de dernière minute.

IMG_2892 IMG_2885

{chocolats pâtisserie Sadaharu Aoki; Lierre @larbreparis}

Apprécier la délicatesse de leurs jolis présents avant de faire sauter le
premier bouchon d'un Vouvray délicieusement frais.

IMG_1641 IMG_2719IMG_2558 IMG_2720

{affiche Petit Berge; coussins Little Bocal et Une fée d'Hiver}

Et puis l'été, c'est rafraîchir la maison en changeant les housses des coussins,
en distillant de douces effluves de lavandin, ylang, d'oranges sanguines,
et puisqu'on n'a pas de jardin de roses sous la main, l'innonder de
bouquets secs ramassés au gré des promenades, et qui survivront à tout,
même aux pires canicules.

IMG_2842 IMG_2858IMG_2856 IMG_2843

{coussin lin rose Cyrillus; couronne et baguette Astrid Lecornu}

 Préparer des desserts simples, des goûters, souvent plus pour le plaisir
de les faire que de les déguster !

IMG_2926 IMG_2898IMG_2899 IMG_2928

IMG_2938

 {muffins aux pépites de chocolat; crumble pêches et fraises aux biscuits roses;
coupe sur pied chinée}

 Ne surtout pas laisser passer les dates de l'exposition consacrée à Berthe Morisot
au Musée d'Orsay. Profiter de la gratuité des premiers dimanches du mois
et ne surtout pas se laisser impressionner par la foule bigarrée et multilingue
qui se presse sur le parvis : tout va très vite, un petit quart d'heure
de file d'attente, c'est tout, et Madame Morisot les vaut bien !

IMG_2967 IMG_3035IMG_3039 IMG_2966

 Ma mère, par son célèbre tableau du Berceau, m'avait fait connaître
cette artiste lorsque j'étais enfant et, déjà admirative de son trait
délicat et de sa palette subtile, je m'étais longtemps demandée
pourquoi sanctifier Manet, Cézanne, Renoir, Monet, et pas elle ?

IMG_2959 IMG_3030IMG_2961 IMG_2963

C'est enfin chose faite avec cette superbe rétrospective d'une grande partie
de ses oeuvres. Si l'on peut déplorer l'académisme de l'accrochage et le manque
d'imagination au niveau de la scénographie, on ne peut que s'émerveiller devant
ces scènes de vie d'autrefois, la simplicité des gestes éternels des femmes
chez elles, la fraîcheur des carnations, la blancheur argentée des robes de bal,
les chevelures joyeusement emmêlées des enfants.

IMG_3037

{jeune fille à la poupée}

IMG_3040

 {la jeune fille et le vase}

IMG_3056

{Fille Rousse assise sous la Véranda}

Leurs minois sont ravissants, extrêmement stylisés mais si expressifs,
leurs positions naturelles. Sa représentation de l'enfance est,
mais ce n'est que mon avis, beaucoup plus subtile que celle de Mary Cassatt,
pourtant spécialiste dans ce domaine. Sa fille unique, Julie Manet,
fut très souvent son modèle.

IMG_3045

IMG_3047

IMG_3046

{la fable}

Servantes, nourrices, bonnes, ces femmes de l'ombre ont connu de la part
de l'artiste une vraie reconnaissance, une magnification de leur labeur
quotidien, par ailleurs peu représenté à l'époque.

IMG_2969

La "femme à sa toilette" ci-dessus, est particulièrement représentative
du style Morisot : la délicatesse du geste, la rondeur sans excès du bras
et de l'épaule, la fragilité de la nuque dévoilée par la chevelure relevée
couleur or, la nacre des blancs irisés de gris figurée par de larges
et nerveux coups de pinceaux, de lignes brisées, en font une oeuvre
absolument magnifique de grâce et de raffinement.

IMG_3057 IMG_3054IMG_3029 IMG_3061

{Julie au violon}

"Il y a longtemps que je n'espère rien, et que le désir de glorification
après la mort me paraît une ambition démesurée. La mienne se borne à vouloir
fixer quelque chose de ce qui passe oh quelque chose ! La moindre ambition
des choses, eh bien cette ambition-là est encore démesurée ! Une attitude
de Julie, un sourire, une fleur, un fruit, une branche d'arbre,
une seule de ces choses me suffirait."
Berthe Morisot

IMG_3095

{traditionnelle pause au café Campana, pour la rédaction des cartes}

IMG_3075 IMG_3090IMG_3077 IMG_3079

Orsay, ancienne gare des départs vers Lyon et Marseille l'ouest de la France
(merci Freg !) à l'avènement des Chemins de fer, fut comme vous le savez
sûrement transformée en musée en 1986. Hors manifestations temporaires,
il vous offre de façon permanente, par son impressionnante collection,
une merveilleuse promenade au pays des Impressionnistes.
S'en souvenir les tristes dimanches d'hiver...