Les voici donc ces longues soirées qui n'en finissent plus, ces
petits matins brumeux qui n'encouragent pas à un lever joyeux, ces
week-ends humides à tourner en rond, puisque les forêts sont à mille
lieues et qu'aucune case de l'attestation de sortie ne mentionne
la possibilité de s'y évader ne serait-ce que pour une heure...

IMG_3952 IMG_4006IMG_3997 IMG_3045

{cocooning forcé... autant le faire bien... thé offert par Marie*;
petit DIY MC Idées, à reproduire si on en a le temps et le talent; cake maison}

D'habitude, novembre - le bien nommé brumaire révolutionnaire, 
c'est un mois d'attente fébrile - la perspective des retrouvailles 
familiales, l'annonce des moments heureux, les premiers signes 
annonciateurs dans la maison : pour l'instant on a juste rallumé
quelques guirlandes, mais bientôt, oh oui très bientôt, on va ressortir
le carton magique 
des décorations traditionnelles ! C'est aussi un mois
d'impatience 
à l'idée de rédiger de jolies cartes pour dire aux autres 
à quel point 
on les aime, leur souhaiter le meilleur, 
tenter de mettre un baume sur leurs chagrins, une lumière dans
leur quotidien, 
leur faire promettre de ne jamais perdre foi en l'avenir.

IMG_4133 IMG_4110IMG_4210 IMG_4134

{la campagne à Paris dans ma petite cuisine; poussière d'or au salon; 
merveilleuse recette de potimarron ICI}

Après les voyages autour de ma chambre du printemps, me voici en voyage
autour de ma cuisine, la pièce la plus chaude de la maison, où je gagne
quelques degrés au-dessus des 19 imposés par mon bailleur.  Et lorsqu'une
amie vient vous soigner le moral avec un potage de potimarron au comté
présenté dans son ingrédient d'origine, c'est la fournaise ! 

IMG_4057 IMG_4088IMG_4072 IMG_4007IMG_3576 IMG_4004IMG_4086 IMG_3571

{les glands du vénérable chêne du jardin maternel se sont déjà mis en tenue bling-bling
pour le réveillon; 
aumônières de crêpes à la compote de figues, moelleux au citron
et cake aux marrons glacés}

Le confinement persistant à me donner d'incontrôlables envies de douceurs sucrées 
-ici un cake rebondi tout poisseux de marrons glacés, là une aumônière aux figues 
et aux pignons, là encore un moelleux au citron (pour rappeler l'été dans le sud),
un peu d'exercice s'avère salutaire.

  IMG_4065

{serviettes H&M Home}

Certes, mais comment ? Et où ? Mon horizon immédiat se situant entre le boulevard
des Maréchaux (pollué) et une rue truffée de commerces de bouche (noire de monde)
je me suis délibérément autorisée à dépasser le rayon du kilomètre admis pour
"Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon
maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique
individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive
collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade
avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux
besoins des animaux de compagnie".
Si peu. Et comme j'ai aimé cette déambulation solitaire au parc Montsouris,
encore paré de ses atours automnaux, où quelques autres Parisiens, certes,
avaient eu la même idée que moi à la même heure, mais suffisamment répartis
pour que nous ne nous croisions pas. Preuve en est des bancs délaissés,
exhibant leurs énigmatiques scarifications.

IMG_4179 IMG_4182IMG_4192 IMG_4177IMG_4167 IMG_4148

{une fin d'après-midi au parc; remarquable ginkgo biloba et son tapis d'or pur; 
petites oies tranquilles; bancs nostalgiques}

Si comme moi vous êtes fascinés par la majesté des ginkgos, allez jeter un œil 
au bel article que Claudie lui consacre dans son dernier billet.

{IMG_4165

IMG_4187

 Tant que nous pourrons encore nous émerveiller de la beauté, rien 
ne sera perdu. Et s'il est facile de la concevoir lorsqu'on écoute Mozart
 ou qu'on retient son souffle devant un Michel-Ange, moins palpable 
est sa perception au quotidien, en ce moment particulièrement.
 Voir le beau dans l'ordinaire, me direz-vous, air connu. 
Mais n'est-ce pas une des façons les plus simples de résister encore
et encore face aux 
nouvelles désespérantes et désespérées qui rongent le monde ?