L'heure bleue, c'est un si joli titre que je n'ai pas pris la peine
d'en chercher un autre. Et c'est celui d'une exposition, hélas 
achevée, qui s'est tenue cette année au musée Marmottan Monet.
Elle figurait sur mes tablettes depuis l'ouverture en janvier,
puis il y a eu les fermetures des lieux culturels, les urgences
personnelles à gérer, les conflits d'agenda, et j'ai bien
failli la rater en m'y rendant in extremis fin septembre.

IMG_1161

{les filles Benzon}

L'attente a été récompensée. Un choc, voilà en deux mots ce que j'ai ressenti
en pénétrant dans l'enfilade des salles consacrées à Peder Severin Krøyer,
peintre danois dont j'avoue un peu piteusement n'avoir pas connu l'existence
jusqu'ici, à l'exception de ce fameux tableau (reproduit sur l'affiche
de l'expo) des deux femmes marchant sur la grève.

IMG_1158

{Soirée d'été sur la plage du sud de Skagen avec Anna Ancher et Marie Krøyer} 

 IMG_1162 (2) IMG_1159

{Krøyer travaillait parfois d'après photo, en se permettant quelques libertés

D'ailleurs marchent-elles ? Ne glissent-elles pas plutôt vers cette heure bleue,
où la mer et le ciel ne font plus qu'un, les plis de leurs robes alourdis
par l'humidité du sable, dont elles ne semblent avoir cure, tant elles sont
prises par le secret de leur confidences. L'une chuchote, l'autre écoute.
Aucun bruit ne vient perturber cette harmonie, si ce n'est le murmure
du ressac, et peut-être une mouette, haut dans le ciel.
C'est fou ce qu'un simple tableau peut raconter.

IMG_1153

 {Hip, hip, Hurrah ! est bien le titre de ce tableau}

Krøyer  passe les mois d'été à Skagen, un village de pêcheurs situé au nord
du pays, là où la lumière est la plus inspirante, la plus irréelle.
Il y peint des scènes de vie quotidienne, où célébrités et anonymes se côtoient,
dans lesquelles on peut déceler les influences de ses illustres contemporains
- Monet, Manet, Renoir, etc.

IMG_1148 IMG_1151IMG_1150 IMG_1145 (2)

Mais la lumière qui nimbe ses œuvres, presqu'aveuglante parfois, n'appartient
qu'à lui, et sans doute à ceux que l'on nomme "les peintres de Skagen",
dont feront partie, entre autres, Laurits Tuxen et le couple 
Ancher,
Michael et Anna, dont il fut très proche.

 IMG_1152 (2)

{ce portrait de Marie Krøyer, peintre elle aussi, est d'une fraîcheur, d'une spontanéité,
et d'une contemporanéité incroyable !} 

On ne peut parler de Krøyer sans évoquer Marie *, son ancienne élève devenue
épouse, à la fois muse et complice, artiste également, qu'il prit un plaisir
fou à peindre lors de ces étés magiques et hors du temps sur la plage de Skagen. 

Marie_Kroyer_-_Double_portrait_of_Marie_and_P

{toute l'originalité de ce double autoportrait, est que Peder est peint
par Marie, et vice-versa !}

Lumineux, c'est absolument le mot, banal et sans doute galvaudé, qui me vient
lorsque je me retrouve face à ses œuvres. Il n'en existe 
pas de plus juste
à mon sens. Et ce sentiment semblait partagé par l'ensemble des visiteurs
ce jour-là. Chacun prenait tout le temps nécessaire devant chaque tableau,
qu'il fallait bien quitter, mais parfois avec déchirement.

IMG_1142

{portrait de Krøyer par Laurits Regner Tuxen, membre du groupe des peintres de Skagen }

On s'est souvenue aussi en quittant l'exposition, que le joli nom d'Heure bleue 
avait été donné à un parfum il y a plus d'un siècle de cela. Un hommage
à cette école de peinture, ou juste à ce moment si particulier de la journée,
où le jour résiste encore un peu à la nuit ?


IMG_1149

On abandonne donc ce joli monde à regrets, sans oublier, à l'étage du musée,
d'admirer en collection permanente, les œuvres de Berthe Morizot.

IMG_1170

{fille portant un panier, par Berthe Morizot}

 Une admirable rétrospective lui fut consacrée il y a quelques années au Musée
d'Orsay. Elle m'avait tant enchantée que j'en avais réalisé un petit reportage

(voir ICI, si le cœur vous en dit)

IMG_1172 IMG_1171

{sa fille, Julie Manet, qui fut un de ses modèles favoris}

IMG_1174

On repart sans bleus à l'âme, mais avec quelques cartes bien sûr qu'on rédigera
calmement le surlendemain, car on a bientôt du monde à dîner, et pour le choix
des serviettes, c'est vite vu : ce sera bleu, sans hésitation.

IMG_1282 IMG_1268 IMG_1252IMG_1269 IMG_1261

 {sur la table dressée, une déco très simple : quelques marrons ramassés dans les jardins
du Ranelagh, en sortant de l'exposition}

* Un film, réalisé par Bille August et sorti en 2012, relate la vie,
sans doute romancée, de Marie Krøyer.