Aujourd'hui, pour peu que l'on veuille se distraire, se cultiver ou s'évader,
il est quasiment indispensable de programmer ce qui somme toute correspond
à une envie du moment, pas nécessairement à celle que l'on aura
dans une semaine, voire plus ! Passage obligé par Internet, donc,
pour une pièce de théâtre qui se jouera en octobre, pour un train que
l'on prendra fin août. Même démarche pour l'exposition "Jardin, Jardins" 
aux Tuileries, ainsi que pour les Journées des roses à Chaalis.

IMG_5408 IMG_5387IMG_5434 IMG_5392

Cela tombait plutôt bien, car le jour J, on avait encore et toujours cette
frénésie végétale, ce besoin absolu de plonger son museau pollué dans
la robe veloutée d'une rose, ou de n'importe quoi portant pétales.

IMG_5430

{vestiges de l'abbaye cistercienne de Chaalis}

A l'abbaye de Chaalis *, on fête chaque année la rose, et chaque année
une nouvelle création voit le jour. Je me souviens d'une "Jean-Jacques Rousseau",
d'un blanc à peine rosé, à la simplicité d'une l'églantine. Cette fois-ci,
une comédienne très connue pour sa sophistication outrée a été élue
marraine et sa rose immaculée à peine poudrée d'orangé lui sied parfaitement.

IMG_5346 (2) IMG_5356IMG_5414 IMG_5348 (2)IMG_5401 IMG_5382

Un zeste de snobisme pointant toujours derrière ce type de manifestations,
on croise quelques excentriques flamboyants, quelques aristocrates chamarrés
ondoyant entre les stands. Sous le soleil et au milieu des roses,
c'est plutôt charmant.

IMG_5369

{regardez bien ce plaid vert sauge imprimé au tampon : il sera chez moi à partir de septembre
- cadeau d'anniversaire choisi à l'avance : mieux vaut être prudente ;-)

IMG_5372

{vite, détourner son regard de ces superbes torchons en lin sérigraphiés...}

La fin de journée s'est achevée par une visite impromptue du château, devenu
musée selon le désir de Nélie Jacquemart-André, qui y rassemblera une partie
de ses 
exceptionnelles collections, à l'instar de celles contenues dans 
son célèbre hôtel parisien.

IMG_5436 IMG_5445

Même faune ou presque pour l'exposition Jardin, jardins, le rendez-vous
bucolique des Parisiens friands
 de nature, qui se tient chaque mois
de juin aux Tuileries. Scénographie inventive, reconstitution minutieuse
de jardins sauvages, de potagers à la Caillebotte, natures mortes
de beaux outils étincelants, encore un joli moment singulier à deux pas
de la Place de la Concorde vrombissante.

IMG_5262 IMG_5332IMG_5325 IMG_5279IMG_5275 IMG_5283IMG_5315 IMG_5311

 {Exposition "Jardin, jardins" : de précieux outils; une couleur indéfinissable pour cette rose charnue;
la beauté de ces bouteilles guillochées réside dans leur multiplicité sans doute; les petits nids
en vétiver de Madagascar pour parfumer la maison; une magnifique agapanthe bicolore;
quant aux chaises longues en tissu Liberty, je serais bien repartie avec..}

 Pour finir, et sans transition aucune, je vous emmène en voyage dans le temps. 
Gabin était dans le titre, et nous y voilà. J'ignore si les "moins de" savent
qui était Jean Moncorgé, dit Gabin, né en 1904, formidable et inoubliable
acteur de La Grande Illusion, de La belle équipe, de Pépé le Moko, du
Quai des Brumes, du Chat, de La rue des prairies et j'arrête ici car sa
filmographie étourdissante risque de vous lasser si vous n'êtes pas fan. 

IMG_5110 32323992_max (2)R IMG_5113

{la lumière tamisée n'était hélas pas idéale pour les photos... Dans cette expo, une collection
extraodinaire d'affiches en toutes langues, des reconstitutions de décors, des extraits de films,
des anecdotes, et la petite histoire de la France d'alors : non, ce n'était pas "mieux avant" !!! 
Les rôles féminins étaient hélas bien le reflet de la pensée d'alors, mais comment résister
au charme de cette nostalgie, qui n'est même pas la nôtre puisqu'on n'était "pas nés"
comme clament certains aujourd'hui pour masquer leur ignorance}

Mais si comme moi vous aimez ce cinéma dont le noir et blanc transcendait l'intrigue, 
les textes écrits 
et non improvisés, le jeu parfois théâtral des interprètes,
les décors 
magiques d'Alexandre Trauner, les dialogues de Prévert ou Spaak,
je vous donne 
rendez-vous au musée des années 30 de Boulogne, ville mythique
des studios 
du même nom, où se tient une rétrospective très documentée de l'acteur
et 
de la France des années d'avant et après guerre.

IMG_5111

{mes parents dans leur jeunesse tenaient un petit ciné-club amateur; c'est ainsi que j'ai découvert
enfant, les classiques deu cinéma français et étranger, dont certains pas vraiment adaptés à mon âge! }

Pas pu voir, en revanche, l'exposition consacrée à Raymond Peynet à la Galerie XIII-X.
Et me demander ce que sont devenues mes trois poupées à l'effigie de ses petites
amoureuses, dont le corps en mousse s'est désagrégé au fil du temps.

20220414115346361_0005

 

* Abbaye de Chaalis 

** Exposition Jean Gabin