Que dire d'une telle exposition ? Sinon que le talent des scénographes
associé au génie du couturier, dans l'écrin somptueux du Musée
des Arts Décoratifs, ne pouvait qu'aboutir à une réussite totale.
Déjà fascinée par l'univers de cet homme que rien ne préparait
à un tel destin (voir mon billet de septembre 2014),
je ne pouvais pas rater cela.

IMG_6732 IMG_6806IMG_6779 IMG_6736

Je n'ai pas de mots pour décrire cette visite. On est ailleurs,
sur la Planète Luxe. Ne pas chercher autre chose que la beauté,
ne pas penser que ces robes étaient, et sont toujours, destinées
à une petite poignée de Happy Few dont nous ne ferons jamais partie.

 IMG_6805 IMG_6782 IMG_6801 IMG_6778

 Mais quelle importance. Il suffit juste de se laisser porter
par la magie, de salle en salle, de savourer cet éblouissement
qui va crescendo, tandis que l'on jurerait entendre le doux
crissement de la soie, de la faille, de l'organza, et sentir
les effluves de Poison, de Miss Dior, de J'adore...

IMG_6790

 Les plus jolies tenues du monde sont là. On pense à Grace Kelly, Rita Hayworth,
Sophia Loren, qui savaient bouger avec tant d'aisance dans ces robes-fleurs, 
ces robes couleur de lune, de soleil et du temps.

IMG_6796 IMG_6794IMG_6880 IMG_6881IMG_6883 IMG_6887IMG_6882 IMG_6888

On redécouvre avec bonheur d'anciennes publicités, les fameux dessins de
René Gruau, son style inimitable pour sublimer l'Eau Sauvage, tant aimée, 
Diorella, pleine de souvenirs, le muguet printanier de Diorissimo,
Miss Dior, ainsi baptisé en hommage à sa soeur Catherine.

86f27daa9042ecb0ddd8e2fd90ca57a6

 La dernière salle, celle du "bal" clôt la visite. Des jeux de lumière
font défiler les saisons, une pluie d'étoiles semble soudain
vous caresser les épaules avec la lenteur ouatée de la neige en flocons,
c'est un tourbillon de robes longues, il y en a partout, sous cloches
comme des objets précieux, en échafaudage, sur piédestal...
La salle est silencieuse. On est tous bouche bée, tandis que
sur un panneau, on peut lire ces mots tirés d'un texte de Cocteau :

"Christian Dior, ce génie léger propre à notre temps,
et dont le nom magique comporte Dieu et Or"

IMG_6824 IMG_6835IMG_6896 IMG_6895IMG_6894 IMG_6892

Difficile après cela de retrouver l'effervescence de la rue de Rivoli,
mais puisque nous étions dans le quartier, autant finir joliment
dans la minuscule échoppe d'Astier de Villatte toute proche.

IMG_6858 IMG_6855IMG_6851 IMG_6857IMG_6900 IMG_6863

 Exposition Christian Dior, couturier du rêve,
jusqu'au 7 janvier 2018 au Musée des Arts Décoratifs à Paris